Archive

Archives pour la catégorie ‘Texte biblique’

Trouvés ou perdus ?

09/12/2010
Commenter

Le Fils de l’homme (Jésus) est venu chercher et sauver ce qui était perdu. Luc 19.10

Dans une interview à la télé britannique au sujet de la religion, un chrétien disait : « Dieu ne voit pas les gens comme “bons” ou “mauvais” mais comme “trouvés” ou “perdus”. En effet, une personne peut être “bonne” mais “perdue”. Une personne méchante peut, si elle se repent, se découvrir parmi les “trouvés”. »

Que signifie « être trouvé ! » Pour nous le faire comprendre, Luc, dans le chapitre 15 de l’Évangile, présente trois histoires racontées par le Christ au sujet de ce qui était perdu : un mouton (sur 100) ; une pièce d’argent (sur 10), un fils (sur 2). Grâce à leurs propriétaires, le mouton, la pièce d’argent sont retrouvés, et le fils prodigue rentre chez son père.

Par ces récits, Jésus annonçait à ses auditeurs, dont plusieurs étaient des percepteurs d’impôts déconsidérés et des pécheurs notoires, qu’ils pouvaient être « trouvés ». Plus tard plusieurs d’entre eux suivront Jésus et s’attacheront à lui.

Tels que nous sommes, quels que soient notre situation et notre rang social, nous avons tous besoin d’être trouvés par Dieu et sauvés de la perdition.

Le mouton égaré et perdu a été cherché et retrouvé par son berger. Êtes-vous tout “simplement” égaré et perdu ? Jésus est venu pour vous chercher et vous sauver.

Pierre Wheeler

—————————————————

Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 15, versets 1 à 10.

Categories: Salut, Texte biblique Tags:

Un sûr abri

04/11/2010
Commenter

Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront jamais. Matthieu 24.35

Vers la fin de la guerre, les bombardements se faisaient de plus en plus fréquents et davantage destructeurs. Une nuit, lors d’une attaque plus forte, une bombe tomba sur le lieu de culte de la communauté chrétienne. Tout fut détruit, les bancs, les cantiques et les bibles, tous les murs renversés, sauf un. Sur ce mur resté debout, un verset de la Bible avait été peint, comme c’est la coutume. C’était celui que nous méditons aujourd’hui.

Les nombreux passants ont pu le lire. Ce mur et ce verset sont restés longtemps comme un témoignage saisissant de la pertinence de la Parole de Dieu.

Si j’avais dû inspirer le texte biblique, j’aurais soufflé ceci dans l’oreille de l’écrivain : « Tout lasse, tout casse, tout passe mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. » Beau texte qui aurait pu faire florès.

Mais la Bible le dit bien mieux. Il vaut la peine de lire le texte proposé en complément. Ce n’est pas d’aujourd’hui que le côté éphémère et passager de la vie de l’homme sur terre intrigue et fait réfléchir. Il faut y penser chacun pour soi et demander à Dieu toute la sagesse pour bien vivre, selon Lui, ce qui nous reste à vivre.

Yvan Dussart

—————————————————

Lecture proposée : Psaume 91,versets 2 à 12.

Categories: Témoignage, Texte biblique Tags:

Nous avons encore le choix

11/09/2010
Commenter

Ainsi parle le Seigneur : Je mets devant vous le chemin de la vie et le chemin de la mort. Jérémie 21.8

Jérusalem était condamnée. Ville privilégiée par-dessus toutes les autres, elle avait longtemps été au bénéfice de l’annonce de la parole de Dieu par les prophètes et dans le déroulement du culte. Mais la grande majorité de ses habitants avait bafoué ces privilèges et méprisé la bonté et la patience de Dieu. Il était tellement plus facile de se complaire dans des rituels – même ordonnés par Dieu – que de se résoudre à obéir à Dieu tous les jours, dans les domaines de la famille, du commerce, du respect des pauvres… Mais si la ville était condamnée, la bonté et la patience de Dieu n’étaient pas épuisées : pour ceux qui étaient prêts à accepter le verdict de Dieu et à sortir de la ville, quoi que puissent en penser voisins, amis, famille même, il y avait une promesse de vie.

Notre monde est condamné. Nous pouvons vivre dans l’abondance et dans l’insouciance, en nous disant que la prospérité matérielle va nous garder du malheur. Nous pouvons rendre un « culte » à Dieu du bout des lèvres sans modifier notre façon de vivre. Mais ce n’est là qu’une impasse. Il nous faut quelque chose de plus solide qu’une abondance matérielle fragile. Sommes-nous prêts à nager à contre-courant, à nous démarquer de l’insouciance ambiante et à sortir de notre « Jérusalem » en affirmant notre foi en Dieu et notre volonté de lui obéir ?

Allan Kitt

—————————————————

Lecture proposée : Livre du prophète Jérémie, chapitre 21, versets 8 à 10.

Categories: Choix, Texte biblique Tags:

Dans la présence de Dieu

19/08/2010
Commenter

Nous avons une pleine liberté pour entrer dans le lieu très saint, grâce au sang du sacrifice de Jésus. Il nous a ouvert le chemin, un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, c’est-à-dire à travers son propre corps. Hébreux 10.19,20

Le Christ n’est pas entré dans un sanctuaire construit par des hommes, mais dans le ciel même, pour comparaître devant Dieu pour nous. Il y est entré, non avec le sang des animaux, comme le faisait dans l’Ancienne Alliance, une fois l’an, le grand prêtre juif, mais avec son propre sang.

Pour nous, aujourd’hui, le sanctuaire de Dieu c’est sa présence même.

C’est là que nous prenons conscience de notre péché, que nous le confessons et que nous recevons son pardon.

C’est dans la présence de Dieu que nous trouvons aussi force, consolation et renouveau d’espérance. C’est dans la rencontre avec Lui que nous trouvons la réponse à nos questions, à nos pourquoi. « Je ne comprenais pas, dit Asaph, le psalmiste, jusqu’au jour où je suis entré dans ton sanctuaire. »² C’est dans le sanctuaire aussi que je connaîtrai la volonté du Seigneur. C’est là que le prophète Ésaïe a entendu la voix de Dieu qui disait : «

Francis Bailet

1 Psaume 32.5 2 Psaume 73.16,17 3 Ésaïe 6.8

—————————————————

Lecture proposée : Lettre aux Hébreux, chapitre 9, versets 11 à 28.

Categories: Dieu et nous, Texte biblique Tags:

De la boue au rocher

08/08/2010
Commenter

J’avais mis en l’Éternel mon espérance ; et il s’est incliné vers moi, il a écouté mes cris. Il m’a retiré de la fosse de destruction, du fond de la boue ; et il a dressé mes pieds sur le roc, il a affermi mes pas. Psaume 40.2-3

Les châtiments de mes iniquités m’atteignent… Psaume 40.13

Le roi David a écrit ce psaume, voici déjà 3000 ans. Il y exprime comment Dieu l’a délivré de la mort au cours de multiples péripéties. Mais, par les expressions fosse de destruction et fond de la boue , il évoque aussi la délivrance du poids de ses péchés. Le verset 13 en rend bien compte : David a été profondément troublé par son péché1.

Dieu secourt ceux qui se tournent vers lui dans une repentance sincère. Si, vous aussi, la conscience du péché vous tourmente, mettez votre espérance en Dieu pour en être délivré. Vous trouverez en Jésus-Christ, son Fils, celui qui retire de la boue du péché. Il sauve de la mort éternelle.

Jésus-Christ est venu parmi nous, il est passé de son ciel de gloire à cette terre corrompue, il s’est abaissé lui-même afin que nous puissions être relevés. Alors, par la grâce de Dieu, nous pouvons bâtir nos vies sur le roc, le fondement sûr et merveilleux de la Parole de Dieu.

Vous aussi affermissez vos pas, prenez appui sur Jésus-Christ.

Francis Rivère

1 Psaume 51

—————————————————

Lecture proposée : Psaume 40,versets 11 à 17.