Archive

Archives pour la catégorie ‘Souffrance’

Blessés de la vie

22/07/2017
Commenter

Vous trouverez le repos pour votre âme.
Matthieu 11.29

L’historien chypriote Achille Émilianidès est l’auteur du mot suivant : « Si ton âme est blessée, ne blâme jamais les autres de ses plaies ».
De tout temps, les contacts humains ou les circonstances de vie ont entraîné des blessures de l’âme humaine. En intensifiant le nombre de contacts, notre époque permet plus de rencontres qui font du bien, mais aussi plus de celles qui nous blessent.
Un jour ou l’autre, nous pouvons nous sentir blessé. Peut-être au plus profond de notre âme, et sans que les autres ne puissent le voir. Mais la souffrance est bien là…
Faut-il se poser en victime, se protéger par une cuirasse d’indifférence, ou rester à l’écart de tout contact qui nous rendrait vulnérable ?
Le texte du jour nous montre Jésus-Christ abordant la vie tout autrement. Il se réjouit d’abord de ce que l’Évangile soit pour ceux qui ont un cœur d’enfant. Il propose ensuite, à ceux qui traînent un fardeau, de « poser leur sac » et de recevoir son repos.
Ne serait-elle qu’une parole du passé ? N’est-elle pas précisément ce dont nous avons le plus besoin dans le monde agité et stressant qui nous entoure ?
Jésus appelle à suivre ses exigences, en indiquant qu’elles sont bonnes, de prendre son fardeau, en indiquant qu’il est léger.
Il y a quarante ans (que le temps passe vite…), j’ai choisi de « changer de sac à dos ». Je ne l’ai jamais regretté.

Jean-Louis Théron

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Hébreux, chapitre 4, versets 7 à 11.

 

Categories: Repos, Souffrance Tags:

Un puits d’eau fraîche

13/06/2017
Commenter

C’est pourquoi, voici, je veux l’attirer et la conduire au désert, et là, je parlerai à son cœur.
Osée 2.16

Le désert évoque l’aridité, la sècheresse. Dans une vie, cela peut être la situation engendrée par une illusion perdue, un espoir envolé, la séparation d’un être cher qui a quitté ce monde terrestre, ou bien le départ d’un enfant qui quitte le foyer parental pour voler de ses propres ailes. Cela peut aussi provenir d’un manque de reconnaissance des autres ou bien du refus d’un pardon demandé… Il existe mille et une situations qui peuvent conduire ma vie dans un désert brûlant.
Dans « Le Petit Prince », Saint-Exupéry a écrit : « Ce qui fait la beauté du désert, c’est qu’il cache un puits quelque part. »
La source pour étancher ma soif se trouve dans la rencontre avec Dieu : lui, parle à mon cœur par sa Parole.
Beaucoup de choses qui meublaient ma vie autrefois m’empêchaient précisément de voir cette source. Elles formaient un écran entre ce Dieu, qui désirait me rencontrer, et moi-même. J’ai dû accepter que Dieu ôte cet écran. Alors, j’ai pu découvrir ce puits intarissable qu’est le salut en Jésus-Christ. Son eau vive restaure toute ma personne, esprit, âme et corps.

Francis Praline

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Osée, chapitre 2, versets 16 à 25.

 

Categories: Expérience, Souffrance Tags:

Une parole puissante

26/05/2017
Commenter

La belle-mère de Simon souffrait d’une forte fièvre. […] Jésus se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. Alors elle se leva immédiatement et se mit à les servir.
Luc 4.38-39

La scène se déroule chez Simon, que Jésus surnommera Pierre1. Précédé par sa réputation, Jésus est prié d’intervenir en faveur de la belle-mère de Simon, qui souffre d’une forte fièvre. Tout comme pour délivrer un homme possédé par un mauvais esprit, Jésus agit par sa seule parole. Cette parole agit donc aussi bien sur les démons que sur les corps. Lorsque Jésus a menacé la fièvre, celle-ci a disparu instantanément. La belle-mère de Pierre s’est trouvée entièrement guérie et a été en mesure de se lever et de vaquer à ses occupations.
Habituellement, une grosse fièvre laisse le malade affaibli et apathique, mais pas ici. La parole de Christ est puissante.
Si la parole de Christ agit sur les démons et sur les corps, Luc, l’évangéliste, insiste sur le fait qu’elle agit aussi sur les cœurs. Cette parole offre un nouveau départ et permet de vivre une vie nouvelle. Quelle puissance ! Elle libère, relève, délivre et transforme…
N’hésitez pas à demander à Dieu de vous secourir et d’intervenir dans votre vie !

Matthieu Gangloff

1 Matthieu 8.14

__________________
Lecture proposée : Psaume 86, versets 1 à 13.

 

Categories: Guérison, Souffrance Tags:

Épineux problèmes

14/05/2017
Commenter

Des épines, des pièges sont sur la voie de l’homme pervers ; celui qui garde son âme s’en éloigne.
Proverbes 22.5

east-861210_640La Bible nous apprend que les épines apparaissent suite à la désobéissance d’Adam et d’Ève à Dieu. Elles sont, avec la souffrance et la désunion, une conséquence directe de l’entrée du péché dans le monde. Depuis, quiconque suit le chemin du mensonge et de la perversité a inévitablement affaire avec elles.
Nous ne devons pas être surpris de l’accumulation de problèmes épineux dans le monde. Ils sont tous, dans la vie personnelle, dans les relations familiales et entre les communautés et les nations, la suite de la rébellion contre Dieu.
Comment s’en prémunir ? Ce proverbe y répond. Il nous faut garder notre âme en serrant la Parole de Dieu dans notre cœur1. C’est là le plus sûr moyen d’être gardé des épines et des pièges innombrables semés sur le chemin de la vie.

Gilles Georgel

1 Psaume 119.11

__________________
Lecture proposée : Livre de la Genèse, chapitre 3, versets 17 à 19.

 

Categories: Péché, Souffrance Tags:

Tout est perdu, sauf… !

26/03/2017
Commenter

La bienveillance de l’Éternel n’est pas épuisée, et ses compassions ne sont pas à leur terme : elles se renouvellent chaque matin.
Lamentations de Jérémie 3.22

cemetery-1169701_640Une jeune femme anglaise en visite au cimetière du Père-Lachaise en juin 1871 ressentit une peine immense face à la souffrance des femmes de communards pleurant leurs maris fusillés par l’Armée républicaine.
– Tout est perdu, se lamentaient-elles.
– Tout, sauf l’amour de Dieu ! leur répondit Miss de Broën, en leur offrant un évangile.
Cette jeune femme chrétienne a su rebondir en ouvrant une fenêtre d’espoir vers le ciel à des femmes désespérées. Elle n’a pas sous-estimé leur grande épreuve. “Tout” était bien perdu à vues humaines, mais pas complètement tout à la lumière de la bonne nouvelle.
Elle pensait à la réalité de la manifestation de l’amour de Dieu, qui, en la personne de Jésus, est venu briser la loi du péché et de la mort.1
Aussi a-t-elle voulu leur en donner la preuve écrite depuis presque vingt siècles, un simple évangile. Ce petit livre présentant le message du Christ, venu guérir les cœurs brisés2.
« Et ensuite pendant une quarantaine d’années, ce sera un combat à mains nues contre toute la détresse d’un quartier, qui deviendra la Mission sociale de Belleville. »3
Êtes-vous dans la détresse ? Tout n’est pas perdu : tournez-vous vers Celui qui vous aime et qui peut vous secourir.

Reynald Kuffer

1 Romains 8.1-2           2 Luc 4.18           3 Idéa, mai 2006

__________________
Lecture proposée : Lamentations de Jérémie, chapitre 3, versets 15 à 41.

 

Categories: Délivrance, Souffrance Tags: