Archive

Archives pour la catégorie ‘Seigneur’

Étonnement

20/04/2017
Commenter

Les Juifs s’étonnaient, disant : Comment connaît-il les Écritures, lui qui n’a point étudié ?
Jean 7.15

church-884632_640Tous les historiens reconnaissent que les textes bibliques sont les mieux conservés du monde antique. En admettant la fiabilité des évangiles, ils confirment l’existence de Jésus de Nazareth. On y découvre un jeune charpentier, sans instruction particulière, sortant d’une province insignifiante de l’Empire romain. Il apportera néanmoins un enseignement hors du commun et accomplira pendant trois ans des miracles étonnants ! C’est encore l’étonnement lorsque les huissiers, envoyés pour le saisir, constatent : « Jamais homme n’a parlé comme cet homme1 »…
Unique au monde, Jésus a parlé et agi comme étant l’égal de Dieu ! Injustement condamné, il mourra en offrant sa vie pour la multitude. Nous lisons dans le livre des Actes des apôtres que tous ses amis témoigneront, au péril de leur vie, qu’il est vraiment ressuscité. Qui risquerait tout pour soutenir une fable ? Blaise Pascal confiera : « Je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorger. »2
Soit Jésus est ce qu’il dit être, Dieu incarné, soit il est fou ou menteur… Devant la sublimité et l’intelligence de son enseignement, Ambroise de Milan écrira : « En voyant qu’il est plus qu’un homme, on croit qu’il est Dieu. »3
Que la foi remplace l’étonnement de chacun…

Dominique Moreau

1 Jean 7.32,46           2 Pensées 593           3 Traité sur l’Évangile selon Luc 9.18-26

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 7, versets 12 à 47.

 

Categories: Jésus, Seigneur Tags:

Le chrisme

13/02/2017
Commenter

« Moi je suis l’Alpha et l’Oméga », dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.
Apocalypse 1.8

17-02-13-chrismeSans doute, avons-nous déjà tous vu ce symbole dans une église ou un musée sans peut-être en connaître le sens. Il figure ainsi sur des sarcophages paléochrétiens datant du 2ème au 5ème siècles, que l’on peut admirer au Louvre ou au musée de l’Arles antique…
Le chrisme est un symbole chrétien très ancien formé de deux lettres grecques : X (khi) et P (rhô), la première apposée sur la seconde. Il s’agit des deux premières lettres du mot X?? (Christ), souvent accompagnées des lettres ? (alpha) et ? (oméga), qui encadrent l’alphabet grec et symbolisent la totalité : le commencement et la fin.
Par là même, les premiers chrétiens affirmaient leur foi en la divinité de Jésus. Il est bien l’alpha, celui qui était au commencement de toutes choses : Au commencement, il était avec Dieu. Tout a été créé par lui ; rien de ce qui a été créé n’a été créé sans lui.1 Il est aussi l’oméga, le but de toute la création, celui qui reviendra à la fin des temps comme cela est répété tout à la fin de la Bible. Le verbe grec ainsi formé ??? signifie « diriger, aller en tête » et renvoie à la double caractéristique de Jésus-Christ, fondateur et chef de l’Église naissante. Le chrisme est parfois entouré d’une couronne de laurier, symbole de la victoire acquise par le Christ à la croix sur le péché et la mort.

Bernard Grebille

1 Jean 1.2-3

__________________
Lecture proposée : Livre de l’Apocalypse, chapitre 22, versets 12 à 21.

 

Categories: Jésus, Seigneur Tags:

Fier et sourd

08/06/2016
Commenter

Qui est l’Éternel, pour que je lui obéisse ?
Exode 5.2

napoleon-bonaparte-62860_640En 1812, Napoléon décide de conquérir la Russie. L’ambassadeur russe le met immédiatement en garde : « Sire, vous connaissez cette vérité : l’homme pense, mais c’est DIEU qui dirige1. » Pour toute réponse, l’empereur déclare : « Je ne pense pas seulement, mais je dirige aussi. »
Dieu, le Créateur et Maître de l’Univers ne peut accepter qu’un mortel se glorifie pareillement de sa puissance.
Et en effet, quelques années plus tard, l’étoile brillante de Napoléon s’est éteinte en Russie. La Grande Armée y a perdu environ 100 000 hommes au combat et au moins autant par le froid. Seuls 25 000 soldats sont restés fidèles à Napoléon. Les services russes, par crainte d’une épidémie de peste, ont enterré plus de 213 000 Français et 96 000 chevaux.
L’Histoire biblique nous fournit plusieurs exemples montrant que Dieu est le Maître des peuples. Il abaisse les orgueilleux, parfois de façon spectaculaire. Quand les Hébreux sont sortis d’Égypte sous la conduite de Moïse, le fier Pharaon et son armée ont été engloutis dans la Mer Rouge1. Quelques siècles plus tard, Sennacherib, arrogant roi d’Assyrie, avait défié Dieu : lui et ses vaillants guerriers ont été exterminés2
L’orgueil précède la chute3, dit la Bible. L’Éternel siège pour toujours, c’est lui qui gouverne le monde, avec droiture et équité.4

Charles Rick

1 Exode 14.21-30           2 2 Chroniques 32           3 Proverbes 16.18           4 Psaume 9.8-9

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Daniel, chapitre 4, versets 27 à 37.

 

Categories: Péché, Seigneur Tags:

Dieu, le souverain

15/05/2014
Commenter

Le peuple s’écria Voix d’un dieu, et non d’un homme ! Au même instant, un ange du Seigneur le frappa.
Actes 12.22-23

Il est question ici d’Hérode Agrippa 1er, un roi orgueilleux qui régna sur la Judée de 41 à 44 après J.-C. Lorsque le peuple le vénéra comme un dieu, il mourut subitement parce qu’il n’avait pas donné gloire à Dieu1.
Le réformateur Jean Calvin a écrit : « Il n’y a qu’un seul Dieu, et ce n’est pas toi. » Nous avons, en effet, une funeste tendance à nous prendre pour quelqu’un. Et même à oser défier Dieu ! Voici quelques exemples récents…
Le Beatle John Lennon a déclaré : « Le christianisme va disparaître. Aujourd’hui, nous sommes plus populaires que Jésus-Christ. » À 40 ans, il est assassiné par un déséquilibré.
Bon Scott, du groupe de hard rock AC/DC, chantait : « Personne ne me ralentira. Je suis sur la route vers l’enfer. » Quelques mois plus tard, il meurt en s’étouffant à 34 ans.
« Dieu lui-même ne pourrait couler ce navire ! » affirmait un membre de l’équipage du Titanic. Le paquebot a sombré lors de sa première traversée.
Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il accorde sa grâce aux humbles2. Alors, au lieu de nous ériger en maître ou même de lever le poing contre lui, descendons de notre piédestal. Détournons les yeux de nous-mêmes pour les lever vers Lui et reconnaître humblement qu’il est le souverain digne de tout notre respect et de notre adoration.

Françoise Lanthier

1 Actes 12.23           2 Jacques 4.6

_________________
Lecture conseillée : Livre d’Ésaïe, chapitre 45, versets 5 à 12.

Categories: Dieu, Seigneur Tags:

Censure légitime

28/04/2013
Commenter

Tu ne prononceras pas mon nom de manière abusive, car moi, le Seigneur ton Dieu, je tiens pour coupable celui qui agit ainsi.
Exode 20.7

Vingt-quatre heures avant le mariage princier du 29 avril 2011, il fut interdit à quiconque en Angleterre de plaisanter au sujet de la Couronne. La dignité de l’événement imposait chez tous la retenue. L’humour, si courant chez nos amis anglais, serait ici considéré comme un crime de lèse-majesté.
Tout, en effet, ne prête pas à rire. Pour ne pas l’avoir compris, certains en ont parfois fait les frais. Si les têtes couronnées anglaises valent bien le respect, combien plus Dieu, qui siège en souverain de l’univers. Je n’en doute pas ! Un jour ou l’autre, notre siècle, qui rit de tout et n’a plus le sens du sacré, devra s’en souvenir. Au jour du jugement, a dit Jésus, les hommes rendront compte de toutes les paroles vaines qu’ils ont proférées.1 Certains comiques, peut-être, allégueront qu’ils n’étaient pas sérieux. Ils voulaient juste plaisanter. Ils apprendront à leurs dépens que leurs blagues douteuses n’ont pas fait rire le Ciel.
Nulle part dans l’Évangile, Jésus n’apparaît comme un être triste, austère. Sinon il n’aurait pas attiré tant de personnes à lui. Jésus était un semeur de joie. Jamais celle-ci, cependant, ne se maria avec l’irrespect ou la vulgarité. Le premier pas vers une société plus respectueuse ne serait-il pas dans le respect rendu à la personne de Dieu ?

Gilles Georgel

1 Matthieu 12.36

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Éphésiens, chapitre 5, versets 3 et 4.

Categories: Dieu, Seigneur Tags: