Archive

Archives pour la catégorie ‘Salut’

Graciés dans la tempête !

16/08/2017
Commenter

« Et voici que Dieu t’accorde la grâce de tous ceux qui naviguent avec toi… »
Actes 27.24

L’apôtre Paul, dans son voyage à Rome, se retrouve avec 275 personnes sur un bateau qui traverse une effroyable tempête.
C’est au milieu de celle-ci qu’il reçoit cette parole d’un ange de Dieu pour l’encourager lui, ainsi que les marins et les soldats qui l’accompagnent. Dans ce péril mortel, il adresse à deux reprises ses encouragements à ses compagnons désespérés.
Pourquoi ? Dieu lui a promis que ceux qui naviguent avec lui auraient la vie sauve ! Il a même prévu une île sur laquelle ils pourront échouer : Malte, où le meilleur accueil leur sera réservé.
Le premier cadeau divin est ici celui de la préservation de la vie physique. Ce sursis de vie donné à ces personnes a un but : leur permettre de se tourner ensuite vers Dieu prêt à leur faire grâce.1
Dieu veut, dans ce naufrage, les sauver d’un mal pire que la noyade : celui du châtiment éternel, réservé à tous ceux qui n’auront pas mis leur confiance en Jésus-Christ, le seul Sauveur.
La bonté de Dieu est telle qu’il veut aussi nous accorder la grâce, à nous et à « ceux qui naviguent avec nous ». Qui sont-ils ? D’abord les membres de nos familles, nos amis, puis nos voisins, nos collègues de travail, et même notre prochain rencontré au coin de la rue.
Acceptons d’abord la grâce de Dieu pour nous, puis vivons la bonne nouvelle de son Fils auprès de ceux qui naviguent avec nous !

Reynald Kuffer

1 Ésaïe 30.18

__________________
Lecture proposée : Actes des Apôtres, chapitre 27.

 

Categories: Grâce, Salut Tags:

Ce que nous ne perdrons jamais

17/07/2017
Commenter

Que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ?
Marc 8.36

Nous devons admettre que tout ce que nous possédons sur terre sera perdu un jour. L’industriel après des années de prospérité peut voir son affaire mise en péril par un concurrent plus habile. L’athlète de haut niveau, avançant en âge, perd graduellement de son agilité et, par suite, de sa renommée. Chacun peut se retrouver paralysé après un accident de la route ou de santé.
Mais que serions-nous si nous perdions la vie, sans nous être occupés de notre âme, sans avoir fait la paix avec Dieu ? Perdre la vie sans repentance et sans pardon, c’est être perdu pour toujours.
Il y a pourtant des hommes, des femmes, des enfants qui ne seront jamais perdus. Ce sont ceux qui auront cru au Seigneur Jésus-Christ.
Aux yeux d’un Dieu saint qui hait le péché, ils étaient perdus. Mais repentants, ils ont confessé leurs péchés et cru en Jésus comme leur Sauveur. Dieu leur a pardonné et ce pardon ils ne le perdront jamais. Par la foi, ils ont fait la paix avec Dieu qui les a justifiés. Cette paix, ils ne la perdront jamais, et par la foi ils ont eu accès à la grâce de Dieu qu’ils ne perdront jamais. Ils ont mis en Dieu leur espérance comme une ancre solide et sûre de l’âme qu’ils ne perdront jamais. Enfin l’amour de Dieu a été versé dans leur cœur par le Saint-Esprit et cet amour, ils ne le perdront jamais.
Toutes ces bénédictions sont offertes à tous. Elles ne se perdront jamais si nous voulons changer de vie avec Jésus-Christ comme Sauveur.

Albert Nouguier

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Mac, chapitre 8, versets 34 à 38.

 

Categories: Salut, Vie éternelle Tags:

Un trésor nommé la Bible !

23/06/2017
Commenter

Un Éthiopien, ministre de Candace, reine d’Éthiopie, et surintendant de tous ses trésors […] lisait le prophète Ésaïe.
Actes 8.27-28

Ce ministre d’Éthiopie qui s’en retourne de Jérusalem est, à bien des égards, un homme remarquable.
En ce temps-là, un aller-retour d’Éthiopie à Jérusalem prenait plusieurs semaines, voire des mois. Sa fonction étant très importante, sa longue absence n’allait-elle pas le discréditer aux yeux de sa reine ? Voilà un homme qui a des priorités, et qui les vit !
Il lit le prophète Ésaïe. À l’époque, les copies des livres saints étaient rares et chères. Qu’importe, il avait su mettre le prix pour acheter ce rouleau. Cette petite partie de la Bible est déjà un trésor pour lui !
Enfin, quand Philippe, envoyé vers lui par Dieu, lui propose son aide pour comprendre ce qu’il lit, il accepte volontiers son offre. Il est humble !
Il lit le chapitre 53 du prophète Ésaïe, un des plus beaux textes prophétiques sur les souffrances et l’œuvre de Jésus-Christ. Philippe va lui montrer comment ce passage concerne les évènements récents de la crucifixion et de la résurrection du Christ et leur importance pour sa vie…
La Bible est vraiment un trésor. Il vaut la peine d’imiter cet Éthiopien en faisant de sa lecture une priorité.

Francis Rivère

__________________
Lecture proposée : Actes des Apôtres, chapitre 8, versets 26 à 39.

 

Categories: Bible, Salut Tags:

Quelle idée nous faisons-nous de Jésus ?

03/06/2017
Commenter

Celui qui était innocent de tout péché, Dieu l’a condamné comme un pécheur à notre place pour que, dans l’union avec le Christ, nous soyons justes aux yeux de Dieu.
2 Corinthiens 5.21

Quand Jésus vint sur cette terre de Palestine, il n’était pas l’ami des scribes et des pharisiens, les hommes pieux et bien-pensants de son temps. Par contre, il fréquentait des gens peu recommandables, ceux qu’on considérait comme des pécheurs : les collecteurs d’impôts réputés voleurs, des femmes de mauvaise vie, des infirmes, des lépreux… Cependant personne ne put lui imputer un péché quand il fut traduit devant le tribunal des Juifs. On chercha en vain des éléments à charge pour le condamner. Le seul motif qu’on put lui reprocher fut sa prétention à être le Fils de Dieu. Pilate lui-même dut l’admettre : Moi, je ne trouve aucune raison de le condamner1.
Jésus, l’ami des pécheurs et pourtant l’ennemi implacable du péché ! Au point de s’offrir volontairement en sacrifice afin de délivrer les hommes de la malédiction du péché et de la mort. Jésus, l’homme sans péché, le seul Juste, et pourtant condamné comme le pire des pécheurs à être cloué sur une croix. En prenant notre place, il a pris sur lui le prix de notre condamnation.
Pécheurs, nous le restons aux yeux de Dieu tant que nous rejetons Jésus… Mais si nous recevons son salut, Dieu nous déclare justes au travers de son Fils.

Bernard Grebille

1 Jean 19.6

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 2, versets 13 à 17.

 

Categories: Prix du salut, Salut Tags:

Joie contagieuse

08/04/2017
Commenter

L’Éternel donne la force à son peuple ; l’Éternel bénit son peuple et le rend heureux.
Psaume 29.11

people-1501905_640Ce matin, je souris devant une affiche qui présente le dessin animé « Maya l’abeille ». On y remarque la silhouette sympathique du personnage et ce slogan : « Le film qui chasse le bourdon ! » Un petit trait d’humour qui ne manque pas d’attirer l’attention du public. Suite au sondage IFOP de 2015, des journaux titraient : « Le moral des Français est au plus bas ». D’autres slogans publicitaires accrocheurs, comme celui que nous venons de voir, s’appuient sur ce constat. Les spectacles, les comédies, les humoristes sont en vogue. Les raisons du pessimisme actuel sont nombreuses, mais le malaise semble plus profond…
Si, vous aussi, vous avez le « bourdon », je vous conseille non pas un film, mais un livre : la Bible ! Je vous propose non pas une fiction d’une heure et demie, mais une réalité à vivre au quotidien : l’Évangile ! Attention, recevoir Jésus-Christ comme sauveur, seigneur et ami ne nous évite pas les difficultés de la vie. Mais lui nous donne la force de les traverser. Son message, si nous le recevons pour nous-mêmes, nous réjouit. Oui, ce matin, par son pardon accordé, par une conscience apaisée, par une âme lavée, je suis heureux d’être réconcilié avec Dieu. Je suis heureux d’avoir Jésus comme appui. L’historien Edward Wynot a écrit : « La joie de vivre est une émotion contagieuse ». Je vous souhaite d’attraper la joie du salut !

Dominique Moreau

__________________
Lecture proposée : Psaume 84.

 

Categories: Joie, Salut Tags: