Archive

Archives pour la catégorie ‘Repentance’

Route propre

21/07/2017
Commenter

Jeune, comment garder pur ton chemin ? Observe sa parole !
Psaume 119.9

17 07 21 Route propre pacoDes lettres en pointillés lumineux traversent l’autoroute : « Route propre. Ne rien jeter, c’est naturel ! »
Les temps changent… Autrefois, des panneaux faisaient la morale : « Ne jetez rien par la fenêtre ! » Plus tard, le même message était ponctué par un « Merci ! » À présent, la sécurité routière évite tout message moralisateur. Elle en appelle au bon sens. En effet, si on veut des routes propres, c’est logique et… naturel de ne rien jeter.
Immédiatement, je transpose : « Ne pas tuer, c’est naturel. Ne pas voler, c’est naturel. Vie propre : ne pas pécher, c’est naturel ! » En effet, nous n’avons pas été créés pour le mal. Le péché d’Adam et d’Ève a bafoué cet ordre créationnel voulu de Dieu.
À cela, Dieu a répondu par un autre acte, contre-nature, la mort de son Fils innocent sur la croix des coupables. Croyons en la vertu de ce sacrifice. Vivons le miracle – surnaturel – de la nouvelle naissance !
S’il m’arrive de pécher, je m’en repens devant Dieu. Quelle joie alors de retourner à une vie propre, conforme à ma nouvelle nature !

Francis Schneider

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre aux Corinthiens, chapitre 6, versets 9 à 13.

 

Categories: Péché, Repentance Tags:

Revenir

06/04/2017
Commenter

Revenez à celui dont vous vous êtes si profondément détournés.
Ésaïe 31.6

banner-949932_640Ésaïe s’adressait au peuple d’Israël et, comme chaque fois, mêlait les promesses aux appels ou aux avertissements.
Mais pourrions-nous nous croire meilleurs que ne l’était Israël ? L’impératif n’est-il pas plus actuel encore pour nous, dans une société qui se détourne de plus en plus du Créateur ? A-t-on jamais été plus incrédule ou indifférent à Dieu qu’aujourd’hui ?
Mais pensons d’abord à nous-mêmes. Nous sauvons peut-être les apparences, nous donnant même l’allure de la piété. Mais que de souillure se cache derrière ! Et comment en serait-il autrement, plongés comme nous le sommes au milieu d’une corruption admise comme norme ? Sous le lavage de cerveau médiatisé qui impose le laxisme, peut-être même n’en sommes-nous plus conscients !
Cependant, gémir sur la situation ne sert à rien et il y a un remède : « Revenir ».
Nous avons besoin de revenir à Dieu, non une fois pour toutes, mais encore chaque jour. Notre ennemi est si habile à nous en arracher de tant de manières. Il y a tant de possibilités de nous en détourner : se décourager ; compter sur soi ; choisir sa propre route sans se préoccuper de ce que Dieu en pense, lui ; négliger de l’écouter et de chercher son contact dans la prière… Considérer, finalement, le reste comme plus important que lui.
Reprenons notre bon sens, revenons à Celui qui est toujours disponible, qui ne se lasse jamais de pardonner ni de nous accueillir.

Richard Doulière

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 31, versets 5 à 8.

 

Categories: Repentance Tags:

« Tu fais toute ma joie »

01/03/2017
Commenter

Pendant que Jésus priait, le ciel s’ouvrit et le Saint-Esprit descendit sur lui. Une voix retentit alors du ciel : « Tu es mon Fils bien-aimé. Tu fais toute ma joie. »
Luc 3.21-22

Qui d’entre nous ne serait pas heureux d’entendre de telles paroles de la part d’un ami pperson-1317601_640roche, d’un parent, de son mari ou de sa femme ? Mais que dire si Dieu lui-même les prononce !
Or c’est bien ce que Dieu a affirmé au sujet de Jésus. Réalisez-vous ? Dieu a dit à Jésus : Tu fais toute ma joie. Waouh !
Mais savez-vous que vous pouvez, vous aussi, faire la joie de Dieu ? La Bible affirme qu’il y aura plus de joie au ciel pour un seul pécheur qui change de vie, que pour 99 justes qui n’en ont pas besoin1. Lorsqu’une personne réalise que son péché appelle le jugement de Dieu sur elle, décide de faire demi-tour en demandant pardon et reçoit Christ comme Sauveur et Seigneur, il y a de la joie au ciel et Dieu dit : « Tu fais toute ma joie ! »
Il n’y a rien de plus grand que de LE connaître et de vivre près de lui. Dieu nous remplit alors de paix et d’une joie que rien ni personne ne peut nous enlever.

Matthieu Gangloff

1 Luc 15.7

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 15, versets 1 à 10.

 

Categories: Amour de Dieu, Repentance Tags:

Le fils prodigue

23/02/2017
Commenter

J’irai vers mon Père.
Luc 15.18

man-825152_640L’histoire du Fils prodigue est très bien connue – jusqu’à avoir été publiée dans un manuel scolaire de français de sixième, dans la partie “Textes fondateurs.”1
Le fils cadet d’un père, sur un coup de tête, s’en va loin du toit paternel. Il dépense tout l’argent que le père lui avait remis, puis se retrouve affamé. Mais il se ressaisit. Alors il retourne vers son père en disant : « J’ai péché… »
On s’étonne que le père lui ait donné toute sa part d’héritage. Quelle folie ! Mais ce fait est l’image de notre libre arbitre : « Tu veux faire des bêtises ? Soit, tu es libre. Mais sache qu’un jour tu mangeras de la vache enragée. Tu regretteras d’avoir été si têtu… »
Alors que faire quand le remords et des regrets nous gagnent ?
L’histoire racontée par Jésus nous apprend que l’essentiel est de trouver notre Créateur qui nous a laissés libres de vivre à notre guise sur la terre. Le chemin peut être ardu, et long, mais c’est le seul “bon chemin”.
N’essayons pas de nous justifier, en disant : « C’est la faute des copains, c’est eux qui m’ont entraîné. » Non, reconnaissons-nous responsable de notre vie. Levons-nous donc ! Crions à Dieu le Créateur, là où nous en sommes, tels que nous sommes ! Disons-lui : « J’ai voulu faire le malin : mais pardonne-moi ! »
La lecture des Évangiles peut nous y aider énormément.

Pierre Wheeler

1 Éditions Hatier, 2000

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 15, versets 11 à 23.

 

Categories: Liberté, Repentance Tags:

« C’est pas moi ! »

18/02/2017
Commenter

Heureux celui à qui la transgression est remise, à qui le péché est pardonné.
Psaume 32.1

boy-509907_640Lorsque j’étais enfant et que j’allais me coucher après avoir été réprimandé par ma mère, je ne pouvais pas m’endormir avant d’avoir été certain de son pardon. « Maman, tu me pardonnes ? » Son oui et le baiser qu’elle posait sur mon front étaient en quelque sorte sa réponse et mon somnifère. La joie du pardon, et la joie de se savoir pardonné, quel bonheur !
Comme moi, tous les lecteurs de ces quelques lignes pourraient dire que, pour demander pardon, il faut en premier lieu reconnaître que l’on a commis une faute. Vous souvenez-vous de quelques disputes dans la cour de récréation de l’école ? Lorsque l’instituteur venait séparer les “belligérants”, les interrogeant pour connaître celui qui avait commencé, c’était un concert de « Monsieur, c’est pas moi ! » Et pour les adultes, dans bien des situations, il est toujours aussi difficile de connaître le véritable coupable.
S’il est difficile de reconnaître ses fautes dans des situations purement humaines, cela l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’avouer son péché devant Dieu.
Mais pourquoi se priver de son pardon et des grâces promises à celles et ceux qui fléchissent le genou devant lui ? Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, je gémissais toute la journée… Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité ; j’ai dit : j’avouerai mes transgressions à l’Éternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché.1

Jack Mouyon

1 Psaume 32.3-5

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 1, versets 16 à 18.

 

Categories: Péché, Repentance Tags: