Archive

Archives pour la catégorie ‘Questions existentielles’

Mystère de l’amour de Dieu

24/01/2017
Commenter

J’ai aimé Jacob et j’ai haï Ésaü. Le Dieu souverain est juste.
Romains 9.13

colorful-1191066_640Un homme pensait que le christianisme comportait un tas de problèmes insolubles. Il dit à un vieux pasteur :
– Il y a tant de déclarations incompréhensibles dans la Bible.
– Lesquelles, par exemple ?
– Il y a là cette déclaration étrange : « J’ai aimé Jacob et j’ai haï Ésaü ». Comment Dieu pouvait-il haïr Ésaü ?
– C’est étrange, en effet, lui répondit le pasteur. Tout aussi étrange que nos différences. En effet, ce que je trouve étrange dans ce texte, c’est que Dieu ait aimé Jacob après tout ce qu’il avait fait.
En nous connaissant tant soit peu, nous ne pouvons qu’être émerveillés que Dieu ait pu aimer des êtres tels que nous. L’apôtre Paul a pu écrire : « Moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme emporté, il m’a été fait miséricorde, parce que j’agissais par ignorance, dans l’incrédulité. »1
Oui, quelles que soient notre personne et notre vie, Dieu nous aime et est prêt à nous accueillir si nous répondons à son appel !

Alfred Kuen

1 1 Timothée 1.13

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre à Timothée, chapitre 2, versets 1 à 7.

 

Être grand

07/12/2016
Commenter

Jésus prit un petit enfant, le plaça près de lui, et leur dit : Quiconque reçoit en mon nom ce petit enfant me reçoit moi-même ; et quiconque me reçoit reçoit celui qui m’a envoyé. Car celui qui est le plus petit parmi vous tous, c’est celui-là qui est grand.
Luc 9.47-48

grandparents-1017825_640L’homme a reçu une place exceptionnelle au centre de la Création. En effet, Dieu a placé dans sa conscience la capacité de discerner le bien et le mal…
Si un homme est grand, ce n’est pas parce qu’il est capable de fabriquer des avions, des ponts, des gratte-ciel, ni parce qu’il est puissant ! D’ailleurs, sa puissance n’est-elle pas bien souvent destructrice ?
Mais il est grand quand il pardonne, s’oublie lui-même, soigne et honore les plus faibles. L’homme est grand quand il ouvre son cœur et ses mains aux besoins des autres ; quand il surmonte ses passions et s’humilie de ses erreurs ; quand il réalise, au travers de sa vie, combien il est fragile…
Enfin l’homme est grand quand il abandonne sa nature farouche pour écouter Dieu et accomplir sa volonté : Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes.1 Oui, sa grandeur se manifeste quand il comprend sa pauvreté et avoue son besoin de Dieu !
Il est grand surtout quand, découvrant l’évangile de Jésus-Christ,… il se fait petit et demande pardon à Dieu à cause de ses fautes.

Jean Weber

1 Romains 12.17

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 6, versets 27 à 38.

 

Categories: L'homme, Questions existentielles Tags:

Pourquoi ?

04/05/2016
Commenter

Pourquoi les gens qui font le mal demeurent-ils en vie ? Pourquoi vieillissent-ils, en reprenant des forces ?
Job 21.7

woman-687560_640Ma petite-fille me regarde préparer le repas :
– Mamé, pourquoi tu fais ça comme ça ?
– Parce que c’est comme ça qu’on fait !
– Oui, mais pourquoi ?
– Parce que c’est la recette !
– Oui, mais pourquoi ?…
Et je vois son air taquin. Elle sent que je commence à m’agacer un petit peu. Je n’ai pas le temps de répondre à ses gentilles provocations, mais elle continue ses « pourquoi » pour voir jusqu’où je vais tenir. Les enfants aiment poser des questions et ce n’est pas une mauvaise chose.
Combien de pourquoi dans nos vies ! Nous les posons, tels Job ou David qui ne comprennent pas pourquoi les méchants réussissent mieux dans la vie que les gens honnêtes. Ce n’est pas juste !…
Souvent nos pourquoi sont des contestations. Pourquoi moi, je ne trouve pas de travail alors que mon voisin en a ? Pourquoi je suis toujours malade ou dans la peine ? Pourquoi je ne réussis rien ?
On envie le voisin, l’ami, la sœur…
Par trois fois dans les psaumes, David se parle à lui-même : Pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu au-dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu.1
David a compris que ses pourquoi ne l’avançaient à rien et qu’il valait mieux compter sur le Seigneur. Il tient nos vies dans sa main. Espère en l’Éternel et dis à ton âme : « Arrête de gémir ! »

Danièle Delépine

1 Psaumes 42.5,11 – 43.5

__________________
Lecture proposée : Psaume 73, versets 3 à 12.

 

Categories: Injustice, Questions existentielles Tags:

Où en suis-je ?

16/01/2016
Commenter

Bien des hommes pensent être sur le bon chemin et pourtant, ils se trouvent sur une voie qui, finalement, mène à la mort.
Proverbes 16.25

arrow-945271_640Il m’arrive parfois en boutonnant ma chemise, de constater qu’il me manque une boutonnière. Tout d’abord, j’essaie de trouver l’endroit où je me suis trompé, pour réaliser que j’ai beau boutonner et reboutonner, il faut tout défaire et reprendre au début.
Une telle erreur n’a pas de graves conséquences. Se tromper de voie à une sortie d’autoroute est déjà plus gênant. Mais les mauvais choix de vie (profession, mariage, gros achat…) engendrent des ennuis plus durables.
En créant Adam et Ève, Dieu a voulu qu’ils jouissent d’une pleine liberté. Cette liberté entraînait aussi leur responsabilité. Et la nôtre en conséquence !
C’est pourquoi il faut examiner au préalable quels motifs nous poussent à faire nos choix. La présomption, l’intérêt, l’attrait des biens matériels ? Mais il est nécessaire aussi de nous arrêter pour nous demander si nous suivons encore le bon chemin. Démarche souvent humiliante, mais formatrice et salutaire. Saul de Tarse, persécuteur des croyants, a réalisé que sa vie devait changer, qu’il lui fallait changer de vie. Plus tard, il écrira : Faites donc votre propre critique et examinez-vous pour voir si vous vivez dans la foi.1
Êtes-vous sur le bon chemin ou avez-vous besoin de faire demi-tour ?

Charles Rick

1 2 Corinthiens 13.5

__________________
Lecture proposée : Livre du Deutéronome, chapitre 30, versets 1 à 6.

 

Vivons-nous ?

30/12/2015
Commenter

Je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en surabondance.
Jean 10.10

girl-450629_640La vie n’est parfois qu’une existence. Personne ne le conteste : il y a vivre et vivre ! Tout au plus, souvent, parvient-on tout juste à s’en sortir… « Qu’est-ce que c’est, s’en sortir ? » demandait Patrick Giros, le fondateur de « Aux Captifs la libération ». Il écrivait : « Avoir un travail, un logement, être en bonne santé, jeune, beau ; disposer de certaines ressources : ce sont des conditions de vie, pas plus ! Être en vie, c’est autre chose… » N’en sommes-nous pas conscients ?
Vivre, en effet, est bien autre chose que d’avoir de quoi exister. Cela suppose non seulement une raison d’être, mais encore la connaissance de cette raison d’être. Savoir que l’on n’est là ni par hasard, ni pour rien ; découvrir que l’on a été voulu participant d’un projet, d’un dessein significatif et cela, par amour.
Avoir la vie, c’est pouvoir regarder au-delà de l’immédiat, du visible ; c’est savoir que l’on existe pour quelqu’un et pour quelque chose. Qui peut nous dire qui, quoi ? Certainement pas un autre humain qui ne se pose même pas la question pour lui-même !
Le Créateur pourrait seul nous faire savoir pourquoi et pour… quoi il a voulu que nous venions à l’existence. Et bien, il l’a fait. Il s’est fait homme, est venu vivre parmi nous afin de nous communiquer ce qui peut rendre réellement vivant, et pour que sa vie, en nous, soit surabondante !
Formidable, non ?

Richard Doulière

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 10, versets 7 à 18.

 

Categories: Questions existentielles Tags: