Archive

Archives pour la catégorie ‘Providence’

Le camion

03/05/2017
Commenter

Quiconque est sage en observant ces choses reconnaîtra l’amour de l’Éternel.
Psaume 107.43

africa-1748872_640En Afrique, un couple de missionnaires et quelques chrétiens roulent en camion sur une piste cahoteuse. Ils apportent d’urgence des produits de première nécessité à une église d’un pays voisin meurtri par une guerre civile. Ils sont attendus avec impatience pour la réunion du soir.
À quelques kilomètres de la frontière, le camion se met à ralentir. Impossible de reprendre de la vitesse, malgré les coups d’accélérateur répétés du chauffeur. L’équipe voit la voiture qui est devant eux s’éloigner dans le lointain. À la frontière, le moteur du camion s’arrête définitivement. « Seigneur, que se passe-t-il ? » se demande chacun. Soudain, un garde-frontière crie : « Il y a eu une explosion de l’autre côté de la frontière ! Un des belligérants a fait sauter la voiture qui venait juste d’entrer dans le pays ». L’équipe réalise que c’était le véhicule qui les précédait ! Si leur camion avait roulé normalement, ils auraient été attaqués eux aussi. Le lendemain matin, le camion redémarre sans difficulté et les voyageurs arrivent sains et saufs à destination.
Des circonstances contraires à notre volonté viennent souvent nous arrêter dans notre course. Il est bon de chercher à comprendre ce que Dieu veut nous dire par elles. Qu’il nous protège ou nous interpelle, sachons que toutes ses voies sont guidées par son amour parfait !

Françoise Lanthier

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 38, versets 14 à 20.

 

Categories: Providence Tags:

Les bottes

28/09/2016
Commenter

Car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.
Matthieu 6.8

boots-1296077_640Au temps du rideau de fer, des équipiers de la mission « Portes Ouvertes » étaient en route pour livrer des Bibles aux chrétiens persécutés d’un pays de l’Est. En chemin, ils s’arrêtent chez un chrétien très pauvre pour lui remettre quelques vêtements et une paire de bottes dont il a grand besoin. Mais ils s’aperçoivent, déçus, que les deux ne sont pas de la même pointure. Leur ami les enfile quand même et s’exclame : « Ces bottes me vont parfaitement ! Dieu savait que j’ai un pied plus grand que l’autre ! » Ainsi, dans sa sollicitude pour son enfant, le Seigneur avait guidé les équipiers dans leur « erreur » lors de la préparation du paquetage.
Il n’y a pas de hasard dans la vie. Dieu est souverain, il voit, sait et contrôle tout. Comme pour les bottes, il s’occupe de petits détails qui semblent insignifiants.
Ce calendrier, par exemple, croyez-vous que vous le lisez par hasard ? Non ! Derrière la personne qui vous l’a offert, ou votre décision de l’acheter, se trouve le Dieu souverain qui veut vous rencontrer. C’est lui qui a guidé les auteurs de ces feuillets dans le choix de versets pour vous toucher. Et certains commentaires sembleront même écrits exprès pour vous.
Alors, voici une prière pour vous : « Seigneur, tu me connais, tu sais ce dont j’ai besoin. Veuille ouvrir mon cœur à ce que tu veux me dire par ce calendrier. »

Françoise Lanthier

__________________
Lecture proposée : Psaume 33, versets 6 à 15.

 

Categories: Providence, Qui est Dieu Tags:

Gardé par des anges

11/06/2016
Commenter

Aucun mal ne t’atteindra, nul malheur n’approchera de la tente où tu demeures, car il chargera ses anges de veiller sur tes chemins.
Psaume 91.11

hands-598145_640Vers la fin du 17ème siècle, les protestants de France eurent à subir de sauvages persécutions. Millet était pasteur dans un village montagnard des Cévennes et y annonçait l’Évangile. Les croyants se rassemblaient dans la forêt. Henri, le fils unique du pasteur, convoquait les fidèles et montait la garde pendant les réunions. Finalement, les persécuteurs parvinrent jusqu’à ce village reculé.
Un jour de novembre, le culte avait commencé au fond d’une caverne. Henri était à son poste. Tout à coup, il perçoit un bruissement derrière lui. Un soldat à l’air furieux pointe un poignard sur sa poitrine : « Pas un son, sinon tu es mort ! » Sur la route en contrebas, Henri voit des soldats monter vers la caverne. S’il n’alerte pas les croyants réunis, ils sont tous perdus. Immédiatement, il souffle de toutes ses forces dans son sifflet. Avec un juron, le soldat plante son poignard dans la poitrine du garçon et le précipite du haut du rocher…
La communauté, avertie, put s’échapper par un passage secret. Les poursuivants ne trouvèrent plus que la Bible. Quant au pauvre Henri, des anges l’avaient porté sur leurs bras : il était resté accroché par ses habits aux branches d’un arbre et le poignard avait glissé sur une côte. Son état était grave et il s’attendait à mourir. Après quelques heures, il entendit des voix. Il put émettre un faible son pour attirer le pasteur Millet qui jubila : « Il vit ». Des soins attentifs le remirent sur pied.

Alfred Kuen

__________________
Lecture proposée : Psaume 18, versets 1 à 20.

 

Categories: Événements, Providence Tags:

Le frein d’alarme

08/07/2015
Commenter

L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les délivre.
Psaume 34.8

emergency-brake-68812__180Durant la dernière guerre, un pasteur, en voyage ferroviaire le long du Rhin, est témoin d’une attaque aérienne par une escadrille ennemie. Pour mieux l’observer, il s’approche de la fenêtre du wagon, tout en s’agrippant inconsciemment à la poignée du frein d’alarme. Aussitôt, le train est bloqué. Le mécanicien du train s’adresse aux voyageurs et les questionne :
– Qui a actionné le frein de secours ?
– Sans doute est-ce vous, lorsque vous vous êtes approché de la fenêtre, vous avez saisi la poignée du frein d’alarme, déclare un voisin du wagon en désignant le pasteur.
– C’est vrai ! dit celui-ci, j’en répondrai donc.
Le mécanicien prend note de son nom et de son adresse. Les voyageurs curieux s’aventurent hors du train et découvrent avec stupeur qu’une bombe est tombée juste devant la locomotive, détruisant une large partie du réseau ferré. Sans cet arrêt imprévu, que seraient-ils devenus ?
Certains ont sans doute pensé à un heureux hasard. Mais Dieu n’est-il pas intervenu au bon moment pour les protéger ?
N’ouvre pas des yeux inquiets, car je suis ton Dieu… Je viens à ton secours.1

Charles Rick

1 Ésaïe 41.10

__________________
Lecture proposée : Psaume 91.

Categories: Événements, Providence Tags:

Un parasite

26/06/2015
Commenter

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain s’inquiétera de lui-même. À chaque jour suffit sa peine.
Matthieu 6.34

« Mon fils va-t-il avoir un accident ? Et si je perds mon emploi l’année prochaine ? Et si je rate mes examens ?… » Il y a tellement de sujets qui peuvent nous stresser !
Comment se passe une journée chargée de soucis ? L’inquiétude nous prive de notre joie, d’une partie de nos forces et nous amène à nous centrer sur nous-mêmes, sur nos problèmes. Nous pouvons alors passer à côté d’une relation plus profonde avec notre entourage ou être insensibles à leurs besoins. L’inquiétude est un mangeur de temps, de journées… C’est un parasite.
À trois reprises, Jésus dit à la foule qui l’écoute sur la montagne « Ne vous inquiétez pas ! » et il donne des raisons de ne pas le faire : les inquiétudes ne permettent pas de rallonger la vie, la vie est plus importante que la nourriture et le corps plus que le vêtement.
Alors, nous aussi, ne nous focalisons pas sur ce qui est secondaire. Si Dieu s’occupe même de nourrir les oiseaux et de revêtir les lys des champs, à plus forte raison, Il prendra soin de nous.
Demandons-lui donc de pourvoir à nos besoins : Déchargez-vous sur Lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous.2 Ceci ne nous dispensera évidemment pas de nos responsabilités et d’agir dans notre quotidien, mais libèrera notre cœur du poids de l’inquiétude.

Marie Christine Fave

1 Voir la lecture proposée           2 1 Pierre 5.7

_________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 6, versets 24 à 34.

Categories: Inquiétude, Providence Tags: