Archive

Archives pour la catégorie ‘Promesses’

Le meilleur bouclier

16/12/2016
Commenter

Je dis à l’Éternel : mon refuge et ma forteresse.
Psaume 91.2

faith-507810_640En 1812, Napoléon 1er, à la tête de 600 000 combattants, pensait pouvoir battre les Russes.
Alexandre 1er, l’empereur de Russie, fut très affecté à l’ouïe des nouvelles : rien que des défaites et des pertes. Le seul qui, malgré tout cela, resta confiant et calme, fut le prince Galitzine, dont la foi était solide.
Un jour, le souverain lui exprima son admiration pour sa sérénité. Sans répondre, il sortit sa Bible et la tendit au monarque. En la prenant, elle échappa à Alexandre et tomba ouverte, par terre. L’empereur, y lut avec étonnement à haute voix, ces paroles du début du psaume 91 : Celui qui demeure à l’abri du Très-Haut repose à l’ombre du Tout-Puissant. Le prince, saisissant cette opportunité, poursuivit :
– Combien j’aimerais que Votre Majesté y trouve sa forteresse et s’y réfugie !
– Me laisserez-vous ce merveilleux livre ?
– Mais bien volontiers, Majesté.
Par un concours de circonstances qui ne pouvait être que providentiel, les mêmes promesses du psaume 91 furent répétées au monarque par son aumônier et par un autre prêtre russe. À tel point que l’empereur se demanda s’ils n’étaient pas de connivence. Absolument pas ! C’est Dieu qui avait guidé chacun dans son intervention. La suite du psaume ne mentionne-t-elle pas que « tu ne seras pas atteint… car toi tu es mon refuge… »
La neige se mit à tomber en abondance et paralysa la Grande Armée napoléonienne. La promesse biblique s’était réalisée.

Charles Rick

__________________
Lecture proposée : Psaume 91.

 

Categories: Parole de Dieu, Promesses Tags:

Ancrage solide

02/12/2016
Commenter

Cette espérance est pour nous comme l’ancre de notre vie, sûre et solide.
Hébreux 6.19

anchor-309481_640Certains voudraient que rien ne soit sûr dans notre pauvre monde. En effet, nous sommes comme dans une barque fragile ballottée par l’océan, prête à se disloquer.
Mais pour ne pas dériver et sombrer dans l’abîme, Dieu nous propose une ancre solide. Cette ancre c’est l’espérance chrétienne.
L’espérance n’est pas l’espoir incertain d’obtenir la bienveillance de Dieu. L’espérance n’est pas non plus le résultat d’efforts improbables pour satisfaire Dieu. Ni une loterie où seuls quelques-uns gagnent.
L’espérance chrétienne est l’assurance du salut solidement ancrée dans les promesses de Dieu. Dieu est le Dieu très saint. Il ne change pas. Dieu n’est pas un homme pour mentir, ni le fils d’un homme pour revenir sur sa décision. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’accomplira-t-il pas ?1
Fort de ses promesses, nous avons donc l’assurance de pouvoir nous approcher de lui. Parce que Jésus s’est offert pour expier nos fautes, Dieu accueillera au ciel et pour l’éternité celui qui se repent.
Nous pouvons avoir des tempêtes dans cette vie et même faire naufrage. Mais si nous avons décidé de faire confiance à Dieu, il tiendra fidèlement ses promesses pour venir à notre secours.

Bernard Smagghe

1 Nombres 23.19

__________________
Lecture proposée : Psaume 27.

 

Categories: Espérance, Promesses Tags:

À l’eau !

01/12/2016
Commenter

Dès que les sacrificateurs qui portent l’arche de l’Éternel, le Seigneur de toute la terre, poseront la plante des pieds dans les eaux du Jourdain, les eaux du Jourdain seront coupées.
Josué 3.13

the-river-glomma-1037417_640Le peuple d’Israël, en marche vers la Terre promise, se trouve devant un obstacle infranchissable : le Jourdain. Ce fleuve n’avait pas de ponts et il n’était guéable qu’à de rares moments de l’année. Dans cette région proche de Jéricho, les flots sont si impétueux qu’encore aujourd’hui les pèlerins qui s’y baignent mettent leur vie en danger. On suppose même qu’à l’époque du récit, le fleuve devait déborder à cause de la fonte des neiges. Sans l’intervention divine qui coupa les eaux, le peuple sous la conduite de Josué n’aurait pas pu le franchir.
Ici il est important de souligner – une nouvelle fois – que la délivrance accordée par Dieu était liée à un acte d’obéissance de la part des hommes : Dès que les sacrificateurs poseront la plante des pieds dans le Jourdain… Dans certaines circonstances où il faut enfin se décider, on dit couramment : « Il faut se mouiller. »
En réponse à l’obéissance des sacrificateurs et du peuple aux instructions divines, le miracle a eu lieu : la traversée s’est faite sans péril.
Gloire à Dieu ! Il délivre ceux qui obéissent à ses commandements.

Jack Mouyon

__________________
Lecture proposée : Psaume 46, versets 1 à 4.

 

Categories: Obéissance, Promesses Tags:

Brouillard

19/11/2016
Commenter

Celui qui persévèrera jusqu’à la fin sera sauvé.
Matthieu 24.13

mountains-889131_640La saison d’automne peut être très spectaculaire dans les montagnes suisses. Les collines sont une explosion de couleurs des feuilles qui bientôt vont tomber. Au-dessus d’elles, les pins majestueux aux cimes vert foncé persistant communiquent un sentiment de continuité. Plus haut encore, les prés, mélange de verts et de bruns. Et les sommets blancs, couverts de neige fraîche, scintillent au soleil, sur le fond du beau ciel bleu. Quel tableau splendide !
Malheureusement, c’est aussi la saison du brouillard. Il se répand parfois comme un épais rideau réduisant la visibilité à quelques mètres. Montagnes, arbres, maisons… et la voiture devant vous disparaissent dans la brume grisâtre.
Vous ne verrez rien tant que vous n’aurez pas dépassé la limite supérieure du brouillard vers 500 à 1 000 mètres d’altitude… ou plus. Des randonneurs ont souvent fait demi-tour, déçus et frustrés. Si seulement ils avaient persévéré ! Mais ils se sont arrêtés trop tôt et n’ont rien vu du spectacle.
Cela pourrait être l’histoire de beaucoup de personnes. On leur a dit que les plans de Dieu pour elles sont parfaits, mais elles restent prises au piège des défis quotidiens. Rien ne paraît clair. Confuses, frustrées et fatiguées, elles font demi-tour… et manquent ce que Dieu avait en réserve pour elles.
« Père, de ta position avantageuse, le tableau est clair. Aide-moi à avancer avec toi afin de pouvoir avoir une meilleure perspective. Et aller jusqu’au bout. »

Silvano Perotti

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 24, versets 1 à 14.

 

Categories: Promesses Tags:

Promesses tenues

11/11/2016
Commenter

Restons fermement attachés à l’espérance que nous reconnaissons comme vraie, car celui qui nous a fait les promesses est digne de confiance.
Hébreux 10.23

silhouette-774835_640Un député disait avec un certain cynisme : « La politique consiste à promettre aux électeurs qu’on leur donnera tout ce qu’ils veulent. Heureusement pour nous, ils ne savent pas ce qu’ils veulent. Alors, quand on est élu, il suffit de leur laisser ce qu’ils avaient déjà, en leur soulignant qu’on ne leur a rien pris. »
Si telles sont les promesses des politiciens (et souvent celles des hommes en général), tout à fait différentes sont les promesses divines. Quelqu’un en a compté plus de trente-deux mille dans la Bible ! Dieu se souvient de ce qu’il a promis, et la Bible dit que ce qu’il a promis, il peut l’accomplir : Dieu n’est pas un homme pour mentir, ni fils d’un homme pour changer d’avis. Ce qu’il a dit ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t-il pas ?1 C’est William Booth, le fondateur de l’Armée du Salut, qui déclarait sur son lit de mort : « Toutes les promesses de Dieu sont vraies, vraies, vraies, mais il faut y croire ! »
La vraie foi ne se fonde pas sur les suppositions que l’on se ferait au sujet de Dieu, mais sur ce que Dieu dit dans sa Parole. Et cela d’autant plus que nous savons que toutes les promesses de Dieu ont trouvé leur accomplissement d’avance en Jésus-Christ.

Lucien Clerc

1 Nombres 23.19

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 4, versets 13 à 25.

 

Categories: Promesses, Vérité Tags: