Archive

Archives pour la catégorie ‘Principe’

Une gloire future

08/03/2017
Commenter

Nous tous qui contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. C’est là l’œuvre du Seigneur, c’est-à-dire de l’Esprit.
2 Corinthiens 3.18

angel-1483356_640Une légende raconte qu’un passant entendit des voix joyeuses sortir d’un tas de pierres amoncelées. Elles avaient été jugées inaptes pour la construction qui s’élevait à côté d’elles. « Gloire ! Gloire ! » clamait un bloc de marbre. « Qu’est-ce qui vous réjouit autant ? » demanda le passant ? Le bloc couvert de détritus et de cailloux répondit : « Michel-Ange vient de passer. Il m’a regardé et a dit : “Je vois un ange là-dedans”, puis il est parti chercher ses burins et son maillet pour extraire l’ange qui dort en moi ».
L’humanité ressemble à ce tas de pierres sans valeur ; mais le divin Sculpteur a vu qu’il y avait là un bloc qui pourrait prendre la forme de son Fils. Comme il voit déjà la fleur et le fruit dans le bourgeon, le papillon dans la chenille, il voit aussi le saint dans le pécheur et le héros dans le poltron. Par exemple, il a vu un fondateur d’orphelinats aimant et courageux en George Müller, alors que celui-ci était encore un étudiant dépravé. Alors, il a commencé patiemment son œuvre de dégrossissage en lui, pour faire apparaître au travers de lui l’image de son Fils.
Voilà le projet ambitieux qu’il a pour chacun de nous !

Alfred Kuen

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 4, versets 14 à 20.

 

Categories: Principe Tags:

Un pêcheur pécheur

21/02/2016
Commenter

Quand il vit cela, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus et dit : « Seigneur, éloigne-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur. »
Luc 5.8

fishing-164977_640À première vue il n’y a aucune raison logique pour que Pierre prenne conscience de son péché à ce moment-là. Après être rentré bredouille d’une nuit de pêche, Pierre rend un service à Jésus, il met à sa disposition sa barque, elle va servir de chaire pour enseigner la foule agglutinée sur le rivage. Un service en vaut un autre, dit-on. Le discours achevé, Jésus indique un endroit pour jeter le filet et c’est la pêche miraculeuse. Pourquoi Pierre est-il pris d’épouvante face à ce miracle ? Pourquoi Pierre, ce fidèle disciple pense-t-il à son péché au lieu d’exploser de joie ?
Quelqu’un a dit : « Plus un homme s’améliore, plus il voit les défauts qui sont en lui ; et plus un homme s’enfonce dans le mal, moins il voit ses défauts. » Pierre suivait Jésus depuis un certain temps déjà. Ce jour-là il va découvrir que le pardon de ses péchés est un plus grand miracle qu’une pêche miraculeuse. Et c’est à ce moment-là que Jésus va le qualifier pour devenir pêcheur d’hommes.
Il est impossible de recevoir une vie nouvelle et de développer une relation avec Jésus sans être confronté avec notre péché. Face à cette révélation, ne fuyez pas, mais demandez à Jésus de vous pardonner vos péchés.

Alain Monclair

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 5, versets 1 à 11.

Categories: Principe, Repentance Tags:

Code de la route

16/03/2010
Commenter

Puissent mes actions être bien réglées, afin que je garde tes statuts. Psaume 119.5

Le conducteur qui ne tient aucun compte du code de la route, notamment des feux de signalisation, est dangereux pour lui-même et pour les autres usagers de la route. Son comportement est une menace permanente pouvant mener aux pires conséquences.

Il y a plusieurs années, j’ai été agréablement surpris de voir qu’on avait enfin installé un feu de signalisation à une intersection qui avait été particulièrement stressante pour moi. Ce feu a changé mes craintes constantes à l’approche du carrefour en l’assurance tranquille de pouvoir accéder sans encombre à la route à grande circulation. Maintenant, d’attendre occasionnellement au feu rouge est un plaisir.

Les enseignements de la Bible nous sont donnés pour notre bien. Les commandements de Dieu n’ont d’autre but que de nous diriger, nous garder et nous protéger sur le chemin de notre vie. Les ignorer, c’est nous exposer au danger, et y exposer ceux qui nous entourent. Il vaut la peine de nous le rappeler.

D. A.

______________

Lecture proposée : Psaume 18,versets 22 à 28.

Categories: Bible, Choses de la vie, Principe Tags:

Il faut !

12/03/2010
Commenter

Personne ne peut voir le royaume de Dieu, s’il ne naît de nouveau. Jean 3.3

Il-fautQuand, parfois les journaux télévisés font état, avec plus ou moins d’objectivité, de personnes born again (“nées de nouveau”), il n’est nullement question d’une nouvelle tendance venue d’Outre Atlantique !

À Jérusalem, et pas à Washington, Jésus a dit à Nicodème, un chef religieux, que le seul moyen d’entrer dans le royaume de Dieu était de naître de nouveau. Ce qui déconcerta Nicodème.

De quoi s’agit-il ? Prenons l’exemple de la chenille : si elle ne naît pas une seconde fois, le « royaume des airs » lui est interdit. IL FAUT qu’elle passe par cette transformation. De même, la nouvelle naissance n’est pas une option parmi tant d’autres pour aller au Ciel, en présence de Dieu.

Vérifiez ! Jésus est catégorique : IL FAUT… ! Vous avez la liberté de l’ignorer. Mais si vous faites le choix de l’écouter, demandez à Dieu de faire de vous un « être nouveau1 ». Il sait faire, lui qui d’une chenille fait un papillon !

Francis Schneider

1 2 Corinthiens 5.17

_________________
Lecture proposée : Évangile de Jean, chapitre 3, versets 1 à 16.

Categories: Expérience, Principe Tags:

Plus qu’une botte à cirer

10/12/2009
Commenter

Si ton pied te pousse à mal agir, coupe-le. Mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie que d’avoir les deux pieds et être jeté en enfer. Marc 9.45

Un général français eut le genou broyé par la mitraille. Il garda son calme lorsque le chirurgien lui parla de l’amputer. Mais il remarqua les larmes de son valet. Il lui dit alors en riant : « Pourquoi pleures-tu, Germain ? C’est heureux pour toi, tu n’auras plus qu’une botte à cirer ! »

Il peut arriver, pour notre bien et celui des autres, que Dieu nous demande : de ne plus mettre le pied dans certains endroits, de ne plus toucher à certaines choses, de ne plus regarder certaines revues, films ou pages internet. Cette amputation à nos mauvaises habitudes peut paraître trop radicale et difficile à vivre. Mais l’enjeu est vital. Pour le général de Napoléon c’était le choix entre un handicap ou la gangrène mortelle. Pour nous ce choix réside entre l’enfer (séparation éternelle avec Dieu) ou la vie. La décision à prendre est simple et salutaire. Nous serions fous de pleurer sur une quelconque perte. Car, dès ici-bas, comme Germain, nous serons gagnants : Nous sauverons un temps précieux en cessant de fréquenter ces lieux néfastes pour nous, nous retrouverons un regain de santé en coupant avec certains produits et nous connaîtrons une paix grandissante en ne regardant plus des incitations à mal agir. Prenons donc au sérieux le conseil de Jésus.

Alain Monclair

_______________

Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 9, versets 42 à 50.

Categories: Bon sens, Liberté, Principe Tags: