Archive

Archives pour la catégorie ‘Péché’

Épineux problèmes

14/05/2017
Commenter

Des épines, des pièges sont sur la voie de l’homme pervers ; celui qui garde son âme s’en éloigne.
Proverbes 22.5

east-861210_640La Bible nous apprend que les épines apparaissent suite à la désobéissance d’Adam et d’Ève à Dieu. Elles sont, avec la souffrance et la désunion, une conséquence directe de l’entrée du péché dans le monde. Depuis, quiconque suit le chemin du mensonge et de la perversité a inévitablement affaire avec elles.
Nous ne devons pas être surpris de l’accumulation de problèmes épineux dans le monde. Ils sont tous, dans la vie personnelle, dans les relations familiales et entre les communautés et les nations, la suite de la rébellion contre Dieu.
Comment s’en prémunir ? Ce proverbe y répond. Il nous faut garder notre âme en serrant la Parole de Dieu dans notre cœur1. C’est là le plus sûr moyen d’être gardé des épines et des pièges innombrables semés sur le chemin de la vie.

Gilles Georgel

1 Psaume 119.11

__________________
Lecture proposée : Livre de la Genèse, chapitre 3, versets 17 à 19.

 

Categories: Péché, Souffrance Tags:

Quel est le plus facile ?

07/05/2017
Commenter

Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : « Tes péchés te sont pardonnés » ou dire : « Lève-toi et marche » ?
Matthieu 9.5

overcoming-1673170_640Devant la foule ébahie qui entoure Jésus dans cette maison de Capernaüm, quatre hommes percent le toit. Puis ils font descendre aux pieds de Jésus le brancard sur lequel repose leur ami paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit : Prends courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés1. On s’imagine la surprise de tous les témoins : « Eh quoi ! Ce n’est pas ce qu’il attend… »
Les quelques religieux présents murmurent dans leur barbe : « Quel blasphème ! Dieu seul peut pardonner les péchés. » Alors Jésus reprend la parole : Qu’est-ce qui est le plus facile… ? Certes c’est facile de dire « Tes péchés sont pardonnés » ! Qui pourrait le vérifier ? Mais dire « Lève-toi et marche », tout un chacun peut en voir le résultat…
Effectivement, en réponse au « Lève-toi » prononcé par Jésus, le paralytique se lève et marche ! Ce miracle authentifie bien que Jésus est revêtu de la puissance de Dieu. S’il a reçu de Dieu le pouvoir de guérir les corps, il a bien reçu aussi celui de guérir les âmes, de pardonner les péchés.
Jésus a pu guérir toutes sortes de maladies ou d’infirmités, chasser des démons et même ressusciter des morts. Par contre il ne peut pardonner les péchés que de ceux qui se reconnaissent pécheurs devant lui.
Qu’est-ce qui est le plus facile pour nous ? Reconnaître nos infirmités physiques ou le péché qui gangrène notre âme ?

Bernard Grebille

1 Matthieu 9.2

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 9, versets 1 à 8.

 

Categories: Guérison, Péché Tags:

S’accepter par la grâce

09/03/2017
Commenter

Je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’église de Dieu. Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis…
1 Corinthiens 15.9-10

person-1052697_640Après sa conversion, l’apôtre Paul a pris conscience de l’homme violent qu’il avait été. Il a vu l’horreur de ses péchés quand il persécutait les chrétiens et approuvait leur meurtre. Difficile alors pour lui de s’accepter : animé par la haine, il avait fait tant de mal. Son passé était lourd à porter.
Heureusement, nous n’avons pas tous commis des choses semblables. Mais nous avons aussi le souvenir douloureux d’actes, de paroles et de pensées qui ont causé du mal.
Si l’apôtre Paul a pu dire : Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis, c’est parce qu’il a appris à dire : Misérable que je suis1… Paul a saisi cette grâce, il a accepté d’être lavé de ses terribles fautes. Sa foi en Jésus-Christ, sa foi dans le pardon de Dieu, a tout changé. En effet Dieu fait grâce, il pardonne en Jésus-Christ à celui qui reconnaît ses fautes.
Et misérables, nous le sommes tous en dehors de la grâce de Dieu. Mais Dieu offre un nouveau départ, une autre vie : sa grâce change tout. Quel merveilleux cadeau !

Francis Rivère

1 Romains 7.24

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre à Timothée, chapitre 1, versets 12 à 16.

 

Categories: Grâce, Péché Tags:

36 millions d’esclaves

26/02/2017
Commenter

Vraiment, je vous l’assure, leur répondit Jésus, tout homme qui commet le péché est esclave du péché.
Jean 8.34

handcuffs-921290_640Hommes, femmes ou enfants, près de 36 millions de personnes sont victimes de l’esclavage dans le monde, et plus de la moitié le sont dans cinq pays, l’Inde, la Chine, le Pakistan, l’Ouzbékistan et la Russie. Selon la Fondation Walk Free, l’esclavage moderne – qu’il s’agisse de traite d’êtres humains, d’exploitation sexuelle, de travail forcé, de servitude pour dette ou de mariage forcé… – est présent dans la plupart des pays. Triste réalité encore trop souvent méconnue ou dissimulée…
Il est un autre esclavage encore bien plus répandu et insidieux. C’est celui dans lequel sont maintenus tous les hommes dès leur naissance. Par nature, nous sommes tous soumis à la domination du péché et de la mort. Personne ne peut se prétendre parfaitement juste et libre d’accomplir ce qui est bien. Personne ne peut échapper à la mort. Mais, dans son amour, Dieu a envoyé son Fils. Jésus a pris notre condition humaine pour remporter sur la croix la victoire sur le mal et la mort. Il a réduit à l’impuissance, par sa mort, celui qui détenait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, pour délivrer tous ceux qui étaient réduits à l’esclavage leur vie durant par la peur de la mort.1
Si nous acceptons le sacrifice de Jésus, et nous identifions à lui dans sa mort et sa résurrection, nous sommes déclarés justes par Dieu, libérés de l’esclavage du péché et de la peur de la mort.

Bernard Grebille

1 Hébreux 2.14-15

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 6, versets 1 à 11.

 

Categories: Délivrance, Péché Tags:

« C’est pas moi ! »

18/02/2017
Commenter

Heureux celui à qui la transgression est remise, à qui le péché est pardonné.
Psaume 32.1

boy-509907_640Lorsque j’étais enfant et que j’allais me coucher après avoir été réprimandé par ma mère, je ne pouvais pas m’endormir avant d’avoir été certain de son pardon. « Maman, tu me pardonnes ? » Son oui et le baiser qu’elle posait sur mon front étaient en quelque sorte sa réponse et mon somnifère. La joie du pardon, et la joie de se savoir pardonné, quel bonheur !
Comme moi, tous les lecteurs de ces quelques lignes pourraient dire que, pour demander pardon, il faut en premier lieu reconnaître que l’on a commis une faute. Vous souvenez-vous de quelques disputes dans la cour de récréation de l’école ? Lorsque l’instituteur venait séparer les “belligérants”, les interrogeant pour connaître celui qui avait commencé, c’était un concert de « Monsieur, c’est pas moi ! » Et pour les adultes, dans bien des situations, il est toujours aussi difficile de connaître le véritable coupable.
S’il est difficile de reconnaître ses fautes dans des situations purement humaines, cela l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’avouer son péché devant Dieu.
Mais pourquoi se priver de son pardon et des grâces promises à celles et ceux qui fléchissent le genou devant lui ? Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, je gémissais toute la journée… Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité ; j’ai dit : j’avouerai mes transgressions à l’Éternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché.1

Jack Mouyon

1 Psaume 32.3-5

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 1, versets 16 à 18.

 

Categories: Péché, Repentance Tags: