Archive

Archives pour la catégorie ‘Merci’

Le meilleur

27/03/2017
Commenter

Car Dieu avait en vue quelque chose de meilleur pour nous.
Hébreux 11.40

quality-1494733_640La meilleure chose est supérieure à celle qui l’est moins ! Et, selon Clément d’Alexandrie1, ce qui est utile est préférable à ce qui ne l’est pas. C’est pourquoi celui qui aime véritablement s’efforcera d’être utile en donnant le meilleur de lui-même. Les parents dévoués font tout ce qui est possible pour leurs enfants, vous le savez bien. Si ces derniers devenus adultes sont reconnaissants, ils répondront à l’amour reçu de la meilleure façon. L’amour véritable est productif…
Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous, annonce la Bible2. Son amour ne pouvait pas être stérile, inactif, inutile… La preuve de sa bonté est dans l’action ; celle de Jésus-Christ crucifié et ressuscité pour nous. Celui qui contient l’univers, pouvait-il donner quelque chose de plus « grand » que lui-même ? Dans son incarnation, Dieu donne sa vie sur la croix pour payer nos fautes et il ressuscite pour nous offrir le meilleur cadeau : Une vie nouvelle et éternelle !
Celui qui donne est préférable à celui qui retient, vous le savez bien. La générosité de Dieu, prouvée par le sacrifice de Jésus-Christ, dépasse de loin tout ce qui existe… Quand un homme reconnaissant lui demande pardon pour ses fautes et croit en lui, alors… il lui répond de la meilleure façon !

Dominique Moreau

¹ In Le divin Maître ou Le Pédagogue, livre I, chapitre 8…..² Romains 5.8

__________________
Lecture proposée : Psaume 116.

Categories: Merci, Relations Tags:

Un jour propice

20/03/2017
Commenter

Un jour propice arriva, lorsque Hérode, à l’anniversaire de sa naissance, donna un festin à ses grands, aux chefs militaires et aux principaux de la Galilée.
Marc 6.21

birthday-33087_640L’expression “anniversaire de la naissance” n’apparaît que deux fois dans le Nouveau Testament. Et ce pour un même récit combien tragique : occasion propice pour perdre ce gêneur de Jean-Baptiste, le moralisateur.
Mais il y a d’autres anniversaires institués par Dieu, ceux-là, en particulier la Pâque.
Vous fêtez peut-être aussi votre anniversaire. C’est fort bien. Mais il me paraît juste de rappeler que c’est toujours un jour propice, non pour faire le mal, comme ce le fut pour Hérode et Hérodias, mais pour se souvenir de tout ce que l’on doit à Dieu. Le fait d’exister est la première des grâces divines. Comment ne pas s’émerveiller aussi et être reconnaissant quand on est conscient que Dieu appelle celui qui le met dans sa vie à partager sa gloire indicible pour l’éternité ?
Mais, même si l’on reste au présent, ne serons-nous pas sages de profiter des anniversaires pour nous souvenir de la manière dont Dieu use de patience envers nous, nous accorde les saisons, leurs récoltes et tant d’autres bienfaits depuis si longtemps ?
À quoi ressemblent nos anniversaires ? Sont-ils tragiquement terre à terre ou l’occasion de tourner un regard reconnaissant vers le ciel ?

Richard Doulière

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 6, versets 21 à 29.

 

Categories: Fêtes, Merci Tags:

« Merci qui ? »

13/10/2016
Commenter

Montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant.
Hébreux 12.28-29

thank-you-944631_640Pour beaucoup de parents, l’une des premières choses enseignées aux enfants est la nécessité de dire “merci”. Parfois même, on retient la chose offerte jusqu’au merci, et même jusqu’à ce qu’il soit complet : « Merci maman, papa, tonton, Monsieur… » Sinon, on entend le fameux “Merci qui ?” Un tel principe est quelquefois mis à mal aujourd’hui. Il y a même une chanson qui, en les accumulant, se moque gentiment de ces recommandations surannées.
Et pourtant, savoir reconnaître tout ce qui nous est généreusement donné est loin d’être superflu ! Avant d’en décrire les conséquences, Paul, écrivant aux Romains, définit ainsi la culpabilité sans excuse des païens envers Dieu : Ils ne l’ont point glorifié comme Dieu et ne lui ont point rendu grâce.1 Serait-ce l’incapacité viscérale de reconnaître les privilèges dont on jouit ? Il y a de cela. Mais pas toujours. On est heureux d’un beau paysage, d’un week-end ensoleillé, d’une réussite professionnelle, d’une bonne récolte,… que sais-je encore ? On dit « J’ai de la chance… Ça tombe bien… »
À l’ouïe de cette reconnaissance-là, je dis : « Merci qui ? » Le problème est que l’on ne sait plus à qui l’on doit la nature, la beauté, la nourriture et le reste.
La piété, c’est celle qui en reconnaît l’auteur et le remercie, Lui.

Richard Doulière

1 Romains 1.21

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 1, versets 20 à 23.

 

Categories: Ingratitude, Merci Tags:

« Comment allez-vous ? »

25/04/2016
Commenter

Soyez reconnaissants.
Colossiens 3.15

gorgeous-home-299730_640 Un pasteur demanda à la femme d’un paysan :
– Comment allez-vous ?
Elle se mit à se plaindre des temps durs et de sa peine.
Il la laissa parler, puis dit :
– Il nous faut reprendre le catéchisme. Je poserai les questions et vous répondrez, malgré vos soixante ans. L’examen commence : Qui es-tu ?
– Une pécheresse.
– D’où le sais-tu ?
– Des dix commandements que je n’ai pas tenus.
– Que mérites-tu ?
– La colère de Dieu et la condamnation éternelle.
– Si cela est vrai, vous allez beaucoup trop bien. Je vois que vous avez votre pain quotidien, des habits et des souliers, une maison et une ferme, vous avez un brave mari, des enfants en bonne santé, vous avez l’Évangile, une église, la Bible, le pardon des péchés et l’espérance de la vie éternelle. Ma brave dame, vous allez beaucoup trop bien.
Il la planta là sur ces paroles.
Lorsqu’il repassa quelques semaines plus tard, il lui demanda :
– Comment allez-vous ?
– Monsieur le pasteur, je vais beaucoup trop bien.

Alfred Kuen

__________________
Lecture proposée : Psaume 65.

Categories: Dieu et nous, Merci Tags:

Un échange 100 % gagnant !

15/03/2016
Commenter

Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs.
1 Timothée 1.15

Si nous observons les petits enfants, nous remarquons qu’ils ne sont pas toujours aussi mignons qu’on le souhaiterait. C’est frappant, ils commettent le mal sans l’avoir appris ! Il leur arrive de désobéir, mentir, être égoïstes, méchants et même tyranniques. Et c’est aux parents de leur apprendre les bons comportements. Pourquoi cet état de choses ? C’est que les enfants ont hérité de leurs parents une nature pécheresse. En effet, nous sommes tous atteints de cette affreuse maladie qu’est le péché. Dans un psaume, le roi David le reconnaît : Je suis, depuis ma naissance, marqué du péché ; depuis qu’en ma mère j’ai été conçu, le péché est attaché à moi.1
Or, du plus moral au plus dépravé des hommes, nous aurons tous à rendre compte un jour à notre Créateur. Et quel sera son verdict ? Selon la Bible, nous serons déclarés coupables et passibles de jugement.
Y a-t-il une solution ? Oui ! Dieu, dans sa miséricorde, nous offre le salut en la personne de son Fils Jésus. Celui-ci nous propose un échange empreint d’un amour extraordinaire : si nous lui confessons nos péchés et les délaissons, il nous revêtira en retour de sa perfection comme d’un manteau. Et tout cela sans que nous le méritions. De coupable, nous serons alors considérés comme n’ayant jamais péché aux yeux de Dieu !

Françoise Lanthier

1 Psaume 51.7

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 3, versets 23 à 27.

Categories: Merci, Prière Tags: