Archive

Archives pour la catégorie ‘Liens’

Une vraie fraternité

15/07/2014
Commenter

Car celui qui fait la volonté de mon Père céleste, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère.
Matthieu 12.50

Au milieu de la forêt centrafricaine, dans une clairière, la grande hutte couverte de feuilles de bananiers était ouverte à tout vent. Des troncs écorcés légèrement surélevés servaient de bancs. J’étais assis là, écoutant des chrétiens, congolais d’origine, qui louaient Dieu dans leur langue qui m’est inconnue. Il me suffisait d’entendre leurs belles voix et de voir leurs visages rayonnants pour ressentir le lien profond m’unissant à eux qui m’étaient étrangers une heure plus tôt. Et pour en être saisi d’émotion.
Fraternité ! Une profonde et réelle fraternité.
D’où vient-elle ? Jésus a nommé frères et sœurs ceux qui l’ont suivi pour être ses disciples. Car à tous ceux qui ont cru en lui, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu1. Des liens nouveaux unissent les chrétiens véritables ; ils forment la famille de Dieu. Ces liens transcendent les différences sociales, raciales ou politiques entre eux. Ils ne consistent pas seulement en une foi commune. Dès les premières heures, ils se sont manifestés aussi par la solidarité, jusque dans le partage de leurs biens matériels2. C’est vrai aujourd’hui encore.
Quel grand privilège de partager la même foi et d’être accueilli à l’autre bout du pays ou de la planète, pour la simple raison d’être enfant de Dieu !

Albert Lentz

1 Jean 1.12           2 Actes 4.32

_________________
Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 3, versets 31 à 34.

Categories: Liens Tags:

Un homme vraiment libre

03/10/2011
Commenter

Fais-moi sortir de ma prison, afin que je puisse te louer au milieu de tes fidèles, quand tu m’auras fait du bien.
Psaume 142.8

Un jour, à Berlin, un pasteur bien connu passait devant un bâtiment en construction. Un maçon le reconnut et, pour le mettre dans l’embarras, lui présenta une bouteille d’eau-de-vie :
– Vas-y ; prends et bois !
Tous les assistants riaient. Avec calme, le pasteur répondit :
– Je peux boire si je le veux, mais toi, tu dois boire, même si tu ne le veux pas.
– Quoi ? Je suis forcé de boire ? On le verra bien.
Et le moqueur jeta violemment la bouteille sur le pavé. Quelques jours plus tard, le pasteur le vit entrer très gêné, dans son bureau :
– Eh ! pasteur, sauvez-moi. Oui, je le reconnais ; je dois boire contre ma volonté. Je cours vers ma perte !
Le pasteur pria aussitôt pour l’ivrogne : ce fut l’heure merveilleuse de la délivrance. Ainsi, la victime de cette boisson qui le réduisait en esclavage fut délivrée de la passion qui le tenaillait.

Jésus, le Fils de Dieu, est venu chercher et sauver ce qui était perdu ? Il a dit : Si le Fils vous libère, vous serez vraiment libres.1 Si vous prenez conscience que vous êtes devenu esclave d’une passion, demandez à Dieu de vous en libérer. Faites monter vers lui la simple prière qui figure en tête de ce feuillet de calendrier. Et si la lutte est âpre, n’hésitez pas à demander à des amis chrétiens ou à un pasteur de prier en votre faveur jusqu’à la délivrance. Dieu vous fera sortir de votre prison, et vous l’en remercierez, de tout cœur.

Lucien Clerc

1 Jean 8.36

_______________
Lecture proposée : Psaume 142, versets 1 à 8.

Categories: Liens, Péché Tags:

La tour de la liberté

14/07/2011
Commenter

Celui qui commet le péché est esclave du péché… Si le Fils vous libère, vous serez réellement libres.
Jean 8.34,36

La première pierre de la Bastille fut posée le 22 avril 1370. Commencée par Charles V pour défendre Paris, elle devint une prison. Cette forteresse comportait huit tours. L’une d’elles portait le nom surprenant de « Tour de la Liberté ». Pendant longtemps y furent enfermés les détenus dont la seule liberté était la promenade surveillée dans la cour de la prison. Chacun sait que La Bastille fut prise par le peuple le 14 juillet 1789. Quel paradoxe ! Une prison dans laquelle on risquait d’être enfermé toute sa vie, et dont l’une des tours s’appelait « Tour de la Liberté ».

Cela nous fait penser à tant de personnes qui se croient libres, mais qui sont prisonnières de tout ce qui domine sur elles : leurs passions, leur tempérament… Beaucoup sont captifs sans s’en rendre compte. Ou bien, ils en prennent leur parti et restent enfermés dans leur « Tour de la Liberté ».

Mais la bonne nouvelle, l’extraordinaire nouvelle, c’est que Jésus est venu pour libérer tous ceux et toutes celles qui ont été réduits en captivité par Satan, le tentateur. Jésus a déclaré un jour : L’Esprit du Seigneur est sur moi. Il m’a choisi pour apporter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé pour proclamer la délivrance aux prisonniers et le don de la vue aux aveugles, pour libérer les opprimés.1

Ce programme, Jésus l’a réalisé quand il guérissait les malades et libérait les captifs. Il le réalise encore maintenant en faveur de tous ceux qui implorent son secours.

Lucien Clerc

1 Luc 4.18-19

______________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 8, versets 30 à 36.

Categories: Liberté, Liens Tags:

Ex pilier de comptoir

31/05/2011
Commenter

Du vainqueur je ferai un pilier dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus jamais. J’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, celui de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel, d’auprès de mon Dieu, ainsi que mon nom nouveau.
Apocalypse 3.12

Il fut un temps où j’étais un « pilier de comptoir ». C’est-à-dire l’un de ces fidèles clients qu’on ne remarque plus, tant il fait partie des meubles de l’établissement. Grâce à Dieu qui a transformé ma vie, j’ai trouvé une nouvelle source pour étancher ma soif. Celui qui possède la clé de nos problèmes a ouvert la porte de mon cœur pour y verser sa Parole de vérité et m’inviter à vivre dans sa constante présence. La saveur de cette Parole a donné de nouvelles couleurs à ma vie.

Le Seigneur Jésus-Christ offre beaucoup plus qu’un tabouret à la source divine, il promet à ceux qui lui font confiance de faire d’eux un pilier dans le temple de Dieu. Être un pilier dans le temple de Dieu, c’est toucher depuis la base jusqu’au sommet à toutes les saveurs de la bonté et de la présence de Dieu. Pour être ce vainqueur, il n’y a pas besoin d’être très fort, il suffit de faire confiance à celui qui détient les clés de nos situations impossibles.

Jésus-Christ a vaincu la mort sur la croix pour nous donner une vie abondante et éternelle.

Alain Monclair

_______________
Lecture proposée : Livre de l’Apocalypse, chapitre 3, versets 7 à 13.

Categories: Liens, Vie nouvelle Tags:

Perdre pour gagner

28/05/2011
Commenter

Toutes ces choses constituaient, à mes yeux, un gain, mais à cause du Christ, je les considère désormais comme une perte.
Philippiens 3.7

Dans un atelier de son usine, un ouvrier entendait ses camarades se moquer de la religion. « Oui, dit-il, celui qui devient chrétien doit accepter de perdre ». Les autres, qui savaient qu’il était chrétien, le regardaient avec étonnement.

– Oui, par le Christ, j’ai beaucoup perdu. J’aimais l’eau-de-vie ; cet amour, je l’ai perdu. Je me promenais avec une veste trouée et un vieux chapeau éculé : je les ai aussi perdus. Lorsque je titubais dans les rues, les enfants se moquaient de moi : cela aussi je ne l’ai plus retrouvé. Ma mauvaise conscience aux heures où j’étais dégrisé, l’enfer que j’avais créé à la maison par mon ivrognerie et ma violence, tout cela je l’ai perdu depuis que j’ai remis ma vie entre les mains de Jésus-Christ.

L’apôtre Paul a dit quelque chose de semblable : À cause de Jésus-Christ mon Seigneur, j’ai accepté de perdre tout cela (ce dont il se vantait auparavant), oui, je le considère comme bon à être mis au rebut, afin de gagner le Christ.1

Si vous voulez être débarrassés de certains aspects désagréables ou pénibles de votre vie, venez à Jésus : il peut vous les faire perdre et vous libérer – et il vous donnera en échange des biens plus précieux.

Alfred Kuen

1 Philippiens 3.8

_______________
Lecture proposée : Lettre aux Philippiens, chapitre 3, versets 4 à 14.

Categories: Liens, Vie sociale Tags: