Archive

Archives pour la catégorie ‘Liberté’

Liberté ou délivrance ?

14/07/2017
Commenter

Notre vieil homme a été crucifié avec Jésus-Christ afin que le corps du péché soit réduit à l’impuissance et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché.
Romains 6.6

Le mot « liberté » évoque la possibilité de faire ce que l’on veut. Notre époque vit sur l’idée que, si toutes les contraintes étaient levées, nous serions dans une pleine liberté, et que ce serait formidable.
Pouvons-nous en être si sûrs ? À ce sujet, une phrase de l’écrivain danois Paul La Cour m’a fait réfléchir : « Il n’y a pas de liberté. Il y a la délivrance ».
Ce que dit Paul La Cour, c’est qu’on n’est libre que lorsqu’on a été délivré. Faut-il être délivré des contraintes extérieures ? Je ne le crois pas. Si aucune contrainte ne s’appliquait à nos relations avec les autres, que deviendraient-elles ? Seraient-elles bienveillantes… ou le plus souvent égoïstes et violentes ?
Qu’y a-t-il donc au fond de notre cœur ? Il y a notre nature propre. C’est d’elle dont nous avons besoin d’être délivrés. La Bible parle de l’esclavage du péché1. Le mot « esclavage » nous paraît peut-être un peu fort, et le mot « péché » n’est pas très à la mode. Mais, au-delà des mots, réfléchissons-y : n’aurions-nous pas besoin d’être délivrés de toutes nos mauvaises tendances et de notre esprit de rébellion, afin d’expérimenter vraiment la liberté ?
Notre texte dit que Jésus-Christ est mort et ressuscité précisément pour cela !

Jean-Louis Théron

1 Voir la lecture proposée ci-dessous

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 6, versets 3 à 23.

 

Categories: Délivrance, Liberté Tags:

Être réellement libre

31/05/2017
Commenter

Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples. Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira.
Jean 8.31-32

Ces paroles, Jésus les a prononcées dans le temple lors de ce qui semble bien avoir été son dernier discours public. Elles représentent à la fois une promesse formidable et une terrible mise en garde. Car elles s’accompagnent d’une condition. Jésus les adresse à des Juifs bien disposés, qui avaient cru en lui1. Pourtant, il aura suffi de cette phrase pour déchaîner contre lui l’opposition et éveiller en eux le désir du meurtre.
Cela montre bien que, pour être réellement délivré de la haine, il ne suffit pas d’être un disciple occasionnel. Il faut persévérer dans l’écoute de la Parole et s’y soumettre. Tel est, dans ce passage, le sens du verbe “demeurer”.
Jésus est la Vérité qui libère. Mais, pour le connaître, il faut le chercher de tout son cœur, ne pas se laisser rebuter par certaines incompréhensions initiales, imposer silence à nos révoltes naturelles et à nos doutes chroniques.
Devenir vraiment son disciple, c’est être à son écoute et lui obéir, non point de temps à autre, fut-ce les dimanches matin, mais tout au long de la semaine et durant toute l’existence. C’est la condition inévitable qui ouvre la porte à la découverte de l’unique, de la vraie liberté, celle à laquelle, au fond de soi, tout le monde aspire.

Richard Doulière

1 Jean 8.31

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 14, versets 1 à 14.

 

Categories: Liberté, Obéissance Tags:

Êtes-vous réellement libre ?

10/05/2017
Commenter

Si donc le Fils vous libère, vous serez réellement libres.
Jean 8.36

woman-929838_640Puissiez-vous disposer de liberté : tant d’hommes et de femmes en sont privés ! Mais réfléchissons un instant au sens de ce mot. Chacun a sa définition, qui concerne souvent la liberté extérieure. J’aimerais donc vous poser une question. Vous arrive-t-il de vous dire que vous avez fait quelque chose que vous regrettez, en pensant que « c’était plus fort que vous » ? Par exemple avoir prononcé une parole motivée par l’envie ou la jalousie ?
Lorsque ceci nous arrive, c’est que notre « liberté » d’agir était en fait illusoire. Le poète allemand Goethe a dit : « Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être ».
Mais que faire ? Au fil du temps, nous finissons par nous habituer à vivre sans finalement être libres. Nous pouvons sembler l’être, les autres peuvent nous croire libres, mais notre conscience nous dit que non.
Les bonnes résolutions ont rarement un effet durable. Notre volonté a ses limites. Seule une transformation intérieure peut nous aider à devenir libres.
Comme l’indique la parole en tête de ce feuillet, le Christ nous propose d’être réellement libres. C’est une transformation qu’il nous propose, non un raisonnement ou une méthode psychologique de plus. Il s’agit d’entrer en relation avec une personne. Et quelle personne : le Fils de Dieu… lui-même !

Jean-Louis Théron

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 8, versets 30 à 47.

 

Categories: Liberté, Vie nouvelle Tags:

Le fils prodigue

23/02/2017
Commenter

J’irai vers mon Père.
Luc 15.18

man-825152_640L’histoire du Fils prodigue est très bien connue – jusqu’à avoir été publiée dans un manuel scolaire de français de sixième, dans la partie “Textes fondateurs.”1
Le fils cadet d’un père, sur un coup de tête, s’en va loin du toit paternel. Il dépense tout l’argent que le père lui avait remis, puis se retrouve affamé. Mais il se ressaisit. Alors il retourne vers son père en disant : « J’ai péché… »
On s’étonne que le père lui ait donné toute sa part d’héritage. Quelle folie ! Mais ce fait est l’image de notre libre arbitre : « Tu veux faire des bêtises ? Soit, tu es libre. Mais sache qu’un jour tu mangeras de la vache enragée. Tu regretteras d’avoir été si têtu… »
Alors que faire quand le remords et des regrets nous gagnent ?
L’histoire racontée par Jésus nous apprend que l’essentiel est de trouver notre Créateur qui nous a laissés libres de vivre à notre guise sur la terre. Le chemin peut être ardu, et long, mais c’est le seul “bon chemin”.
N’essayons pas de nous justifier, en disant : « C’est la faute des copains, c’est eux qui m’ont entraîné. » Non, reconnaissons-nous responsable de notre vie. Levons-nous donc ! Crions à Dieu le Créateur, là où nous en sommes, tels que nous sommes ! Disons-lui : « J’ai voulu faire le malin : mais pardonne-moi ! »
La lecture des Évangiles peut nous y aider énormément.

Pierre Wheeler

1 Éditions Hatier, 2000

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 15, versets 11 à 23.

 

Categories: Liberté, Repentance Tags:

Retrouvailles

16/09/2016
Commenter

J’ai mis devant toi une porte ouverte.
Apocalypse 3.8

jung-dong-jin-887997_640Des centaines de Sud- et de Nord-Coréens se sont retrouvés en février 2014 en Corée du Nord, échangeant embrassades et souvenirs après plus de soixante ans de séparation. Premières réunions de familles depuis qu’ils ont été séparés par la guerre (1950-1953). L’un des doyens sud-coréens, un homme de 93 ans séparé de sa femme alors enceinte, a découvert pour la première fois le visage de son fils âgé de 64 ans. À peine retrouvés, ils devront se séparer demain, avec la quasi-certitude de ne jamais plus se revoir.1
Réalisons-nous la chance que nous avons – en tout cas la très grande majorité des lecteurs de ce feuillet – de pouvoir circuler librement dans notre pays ? Quel privilège aussi de pouvoir accueillir et visiter les siens, de leur témoigner notre affection ! En profitons-nous ?
Curieux pays que la Corée du Nord, où il est très difficile d’entrer et qu’il est pratiquement impossible de quitter. Ce n’est pas tout à fait l’image qu’on se fait d’un paradis, quoi que clament ses dirigeants.
Tout autre est le paradis que nous dépeint la Bible et dans lequel est convié chacun. Ce lieu est bien réel, même s’il est difficile à décrire et que nous peinons à nous le représenter malgré les descriptions qu’en fait l’apôtre Jean. S’y retrouveront tous ceux qu’unit, non simplement une affection réciproque, mais un attachement au Fils de Dieu. Pour ne plus jamais être séparés.

Claude Siefert

1 DNA du 21.2.14

__________________
Lecture proposée : Livre de l’Apocalypse, chapitre 21.

 

Categories: Ciel, Liberté Tags: