Archive

Archives pour la catégorie ‘Libérateur’

Ah ! Si seulement !

12/04/2017
Commenter

« Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? »
Jésus leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez… »

Matthieu 11.3-4

boy-1636731_640Les Juifs de l’époque se disaient : « Ah ! Si seulement le Messie était là, les choses changeraient ! Les Romains seraient défaits et nous serions enfin libres… » Et voilà qu’un sabbat, Jésus se présente comme le Messie, comme celui qui apporte le vrai bonheur1.
Parfois, nous pensons : « Ah… Si j’avais ce nouveau téléphone portable, je serais tellement mieux ! Ah… Si seulement la situation était différente ! Si mon patron me faisait plus confiance, si lui/elle pouvait s’intéresser à moi… »
Le fait est que le seul vrai bonheur se trouve en Christ. Il ne paraît pas impressionnant (quoique). Il semble être un simple juif de l’Antiquité, qui a dit de belles choses… Mais Jésus est le Messie. Il est l’envoyé de Dieu pour libérer ceux qui sont prisonniers de chaînes invisibles. Il est venu rendre la vue à ceux qui sont aveugles et qui marchent dans l’obscurité… Il est venu pour réconcilier les humains avec Lui. Le vrai bonheur ne se trouve pas dans tel ou tel produit, il ne se trouve pas non plus dans une situation différente, il se trouve chez le Messie…

Matthieu Gangloff

1 Luc 4.18

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 7, versets 40 à 52.

 

Categories: Jésus, Libérateur Tags:

L’amour de Dieu libère

26/11/2016
Commenter

Que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste […] Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.
1 Jean 3.7-8

love-1242753_640Le péché du diable, c’est l’orgueil. Il n’a pas accepté l’autorité de Dieu et s’est révolté contre Lui. C’est ce qui caractérise les hommes aujourd’hui : orgueil, mépris de Dieu, révolte ouverte contre Lui. Les hommes se croient sages et sont devenus fous. Les évènements qui nous sont rapportés par les différents médias révèlent la gravité du mal. On a de la peine à croire que des hommes puissent commettre de tels crimes, de telles atrocités. Le monde entier est sous la puissance du diable, appelé très justement “le malin”. Jésus l’a appelé “le prince de ce monde1. Il maintient le cœur de l’homme dans les ténèbres.
Prenons garde de ne pas nous laisser séduire. Que les paroles de Dieu puissent vous convaincre. Dieu aime tous ceux qui veulent connaître la vérité et qui reconnaissent leurs fautes.
L’apôtre Jean dénonce avec force les œuvres du diable. Lui – qu’on a appelé l’apôtre de l’amour – s’adresse à ceux qui sont entraînés dans le mal pour qu’ils puissent être libérés. Il insiste, à plusieurs reprises, sur l’importance du péché. Mais avec plus de force encore, assure-t-il que le pardon est possible.
Le pardon est de Dieu ! Approchez-vous de Lui pour le recevoir. Confessez vos fautes et recevez avec joie son merveilleux pardon.

Francis Bailet

1 Jean 12.31

__________________
Lecture proposée : Psaume 32.

 

Categories: Diable, Libérateur Tags:

Libérés

07/10/2016
Commenter

Le Libérateur viendra de Sion.
Romains 11.26

house-615563_640Moody raconte qu’un matin où il prêchait dans un village, un jeune homme est entré avec une femme âgée. Après le culte, l’hôte de Moody lui dit :
– Tu vois, là-bas, cette magnifique propriété avec cette maison de maître ?
– Oui !
– Eh bien, le père du jeune homme qui est venu dans ton assistance ce matin a perdu tout cela par sa boisson. Puis il est mort en laissant sa femme dans un hospice pour les pauvres. Alors le jeune homme a travaillé dur pour gagner de l’argent. Il a racheté toute la propriété et y a réinstallé sa mère. Maintenant, il l’amène à l’église.
« Cette histoire, dit Moody, a été une illustration pour moi : Adam, dans le jardin d’Éden, nous a vendus pour rien, mais Jésus-Christ, qu’on appelle le second Adam, est venu nous racheter. Adam nous a laissés misérables dans un hospice. Jésus, le Messie, fait de ceux qui croient en lui des rois et des prêtres et les libère de l’hospice. C’est cela la rédemption. En Christ, nous pouvons être rachetés de tout ce qu’Adam a perdu – et même plus. Les gens considèrent la mort du Christ avec mépris, mais le jour viendra où son sang versé vaudra plus que tous les royaumes de ce monde ».

Alfred Kuen

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 5, versets 17 à 21.

 

Categories: Libérateur, Salut Tags:

Superstitions

23/09/2016
Commenter

L’Esprit du Seigneur m’a oint pour proclamer aux captifs la délivrance.
Luc 4.18

horseshoe-239901_640Près de 15 % de Français se disent frileux à l’idée de signer un acte de vente immobilière un vendredi 13 ! Pour leur porter chance, 28 % placent chez eux un porte-bonheur. Bon nombre consultent devins et guérisseurs.
Au sens large du terme, la superstition désigne toute forme de foi qui n’a pas Dieu pour objet. Elle consiste à mettre la confiance en ce qui retient loin de Lui. Que ce soient des pratiques ou des idéologies et philosophies, parfois occultes ou pseudo-chrétiennes.
Ces démarches ne sont pas aussi anodines qu’on pourrait se l’imaginer. La superstition est une forme de croyance quasi religieuse fondée sur l’ignorance.
Placer ainsi la confiance dans des objets, des rituels ou des personnes détourne l’attention du Dieu vivant et consiste à s’en faire une idole !
Cela conduit à craindre une créature ou des circonstances plus que le Créateur de toutes choses. Et, parfois, à ouvrir les portes à l’influence d’esprits mensongers et de puissances démoniaques. Il peut en résulter toutes sortes de tourments et de troubles physiques et psychologiques.
Jésus est venu pour nous dégager de tout joug qui aliène nos esprits. Par son Esprit, Jésus veut nous libérer de la superstition et de ses conséquences.
Lui faire résolument confiance nous permet d’être libérés de toute oppression.

Guy Gentizon

__________________
Lecture proposée : Psaume 107, versets 10 à 16.

Categories: Libérateur, Occultisme Tags:

Lui-même !

08/09/2016
Commenter

Il a pris nos péchés sur lui (Jésus) et les a portés dans son corps, sur la croix, afin qu’étant morts pour le péché, nous menions une vie juste. Oui, c’est par ses blessures que vous avez été guéris.
1 Pierre 2.24

gear-67136_640Imaginez le patron d’une grande entreprise se déplaçant lui-même pour rencontrer et encourager chacun de ses employés ! Un patron plutôt extraordinaire, n’est-ce pas ? L’apôtre Pierre utilise le terme « lui-même » pour souligner l’amour exceptionnel de Dieu ! Jésus, le Fils de Dieu souffre dans son corps sur la croix pour nous sauver et nous guérir. Sur ce bois, lui, le saint, le juste, l’innocent, prend sur lui notre culpabilité. Par sa mort sur la croix, écrit l’apôtre Paul, Dieu a voulu par lui tout réconcilier avec lui-même !1 Profond mystère : Dieu revêt un corps semblable au nôtre pour prendre sur lui nos fautes ! Au 2ème siècle, l’auteur de la Lettre à Diognète écrivait à propos du sacrifice de Christ : « Ô doux échange ! […] Ô bienfait qui surpasse toute attente ! L’iniquité de tous est ensevelie dans la justice d’un seul, et la justice d’un seul fait que tous sont justifiés ! » Revêtant notre humanité, Jésus-Christ, Dieu incarné, a offert son propre sang2 pour nous racheter. Ce « lui-même » suscite notre admiration. Un Dieu plutôt extraordinaire, me direz-vous…

Dominique Moreau

1 Colossiens 1.20           2 Hébreux 9.12

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre de Pierre, chapitre 1, versets 21 à 24.

 

Categories: La croix, Libérateur Tags: