Archive

Archives pour la catégorie ‘L’homme’

La conscience

09/06/2017
Commenter

Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs.
Hébreux 4.7

Une auto s’engage en marche arrière sur l’aire de repos où je venais de me garer. Elle recule ainsi… vers ma voiture et finalement l’emboutit. Un gentleman anglais sort de ce véhicule de location et me demande poliment : « Vous n’avez donc pas entendu le beep beep de my car ? »
Ah bon, j’étais censé percevoir le signal qui l’avertissait, lui, d’un obstacle, et j’aurais dû redémarrer en trombe pour l’éviter ?…
Le Créateur a doté chacun de nous d’un avertisseur qui nous prévient quand nous sommes sur le point de faire le mal : notre conscience. Comment réagissons-nous à ses avertissements ?
On fait souvent la sourde oreille. Dans le texte proposé ci-dessous, Jésus a réprimandé des hommes imbus de leur propre justice. Comme mon gentleman, ils voyaient le mal uniquement chez les autres. Quand Jésus a mis le doigt sur leur péché, leur conscience les a bel et bien accusés, mais eux, ils n’en ont tenu aucun compte et se sont défilés.
En malmenant ainsi notre conscience, celle-ci devient de moins en moins sensible. Au début, elle frémissait pour le vol d’un œuf, elle finira par rester impassible devant celui d’un bœuf !
Si aujourd’hui Dieu parle à notre conscience, il y a un meilleur chemin : ne fermons pas notre cœur, mais venons au Sauveur prêt à pardonner nos fautes et à nous changer. Plus besoin de se défiler !

Claude Schneider

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieur, chapitre 7, versets 1 à 5.

 

Categories: Conscience, L'homme Tags:

Un animal apprivoisé

07/06/2017
Commenter

J’ai la volonté de faire le bien, mais je ne parviens pas à l’accomplir.
Romains 7.18

Le philosophe allemand Arthur Schopenhauer déclare, dans un de ses livres : « L’être humain est, au fond, un animal sauvage et effroyable. Nous le connaissons seulement dompté et apprivoisé par ce que nous appelons la civilisation. »
Est-ce une affirmation excessive ? En apparence oui… Mais observons les êtres humains dans les situations extrêmes de danger ou de domination. Le vernis de civilisation disparaît bien vite. Pour sauver sa peau, l’homme est capable de toutes les bassesses, de toutes les trahisons.
Et dans la vie ordinaire, qui n’a pas eu des pensées de violence qui l’ont effrayé ?
Ce constat sur la nature humaine est partagé par de nombreux penseurs et philosophes lucides, à toutes les époques.
Je croyais sincèrement que l’éducation moderne pouvait changer le cœur de l’homme. J’y ai beaucoup réfléchi, j’ai beaucoup observé. Je me suis engagé pour trouver quel système fonctionnerait le mieux. J’ai voulu savoir les résultats ultimes des expériences politiques et éducatives de tout bord. À chaque fois, j’ai réalisé que l’homme a besoin d’un changement intérieur pour que les choses changent à l’extérieur. Et jamais dans le sens inverse !
Se pourrait-il que l’auteur de la lecture proposée ait raison lorsqu’il affirme que nous pouvons mener une vie nouvelle1 en étant changés de l’intérieur ?

Jean-Louis Théron

1 Romains 6.4

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 7, versets 15 à 25.

 

Categories: L'homme, Nature Tags:

Notre cerveau face à l’ordinateur

30/04/2017
Commenter

Mais en réalité, dans un homme, c’est l’esprit, le souffle du Tout-Puissant qui lui donne l’intelligence.
Job 32.8

neurons-877576_640Naïvement, je pensais que les surpuissants ordinateurs d’aujourd’hui faisaient mieux et plus que le cerveau humain ! Un article1 d’Idriss J. Aberkane m’a remis les idées en place :
« Une puce d’un iPhone 6 contient 2 milliards de transistors. Le cerveau humain possède 100 milliards de neurones…
L’unité de calcul standard des neurosciences est la synapse, la jonction électrochimique entre deux cellules nerveuses, et cette synapse est largement plus compliquée et performante qu’un transistor… Or notre cerveau recèle au bas mot 100.000 milliards de synapses ! »1
Très franchement, je ne m’imaginais pas être pourvu d’un organe aussi performant ! Que de progrès permis par les capacités du cerveau humain !
Hélas, l’intelligence humaine a été, depuis “la chute” en Éden2, obscurcie par le péché. Et notre humanité entière souffre dans l’impasse d’une tragique rupture de relation avec son Créateur.
Aussi, l’esprit de l’homme, si brillant soit-il, a besoin du souffle de la régénération que nous apporte l’Esprit de Dieu, nous communiquant la vie du Christ-Jésus ressuscité !
Par la foi en lui, nous sera donnée l’intelligence suprême de la connaissance du Dieu véritable.3

Reynald Kuffer

1 Le point du 2 juillet 2015           2 Genèse 3           3 1 Jean 5.20

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre aux Corinthiens, chapitre 2, versets 7 à 16.

 

Categories: Création, L'homme Tags:

Je veux que tu gagnes !

24/04/2017
Commenter

Notre Seigneur Jésus-Christ, qui était riche, s’est fait pauvre pour vous afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis.
2 Corinthiens 8.9

Skip-BoJ’avais bien vu dans la main de ma petite-fille de huit ans la carte qui la ferait gagner la partie de Skip-Bo. Mais, contre toute attente, Emmanuelle restait là, apparemment en proie à un intense combat. Finalement, elle choisit une autre carte. Je protestai, l’encourageai à maintenir son premier choix, mais elle répliqua : « Je veux que tu gagnes, Papi ! »
Gagner ! Nous avons tous des envies de battants, n’est-ce pas ? Le drame, c’est que nous avons tout perdu, par notre cœur corrompu, centré sur lui-même et éloigné de Dieu.
Un seul a vraiment gagné, c’est Jésus-Christ, le Fils de Dieu lui-même ! Il a fait un parcours sans faute sur cette Terre, et on aurait pu dire qu’il avait toutes les cartes en main pour gagner le trône ! La tentation en ce sens a été très forte, mais Jésus a repoussé le diable avec vigueur et a choisi un tout autre chemin…
Pourquoi cela ? Eh bien, le Christ voulait que nous, ses ennemis, les perdants de naissance, nous gagnions la grâce d’un plein pardon et de la réconciliation éternelle avec Dieu !
Pour cela, il a choisi de perdre la vie, pour porter lui-même notre péché sur la croix. Nous ne saisirons jamais un tel amour, mais nous voulons le remercier, l’adorer, et vivre pour lui, afin de vivre avec lui pour toujours !

Claude Schneider

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Philippiens, chapitre 3, versets 7 à 12.

 

Categories: Expérience, L'homme Tags:

La poupée qui parle

23/01/2017
Commenter

Sachez que votre péché vous atteindra !
Nombres 32.23

guardian-angel-doll-1435410_640Un petit garçon du nom de Jean avait souvent des disputes avec sa petite voisine. À la suite d’une violente querelle, il décida de se venger une fois pour toutes. Un matin, constatant que la fillette avait laissé sa poupée sur la pelouse devant la maison, il se dit que le moment était propice pour passer à l’action. Jean prit la poupée et l’enterra dans un coin du jardin. Naturellement, on l’accusa du vol, mais il protesta de son innocence. Les familles en vinrent même à se brouiller. Jean était cependant content d’avoir réussi son coup.
Quelques semaines plus tard, rentrant de l’école, il trouva sa mère de fort mauvaise humeur. Elle lui dit : « Certainement, c’est toi qui as volé la poupée de la fille de la voisine ! » Sidéré par l’assurance de sa mère, Jean demanda : « Comment le sais-tu ? » Sa mère le prit par la main pour le conduire dans le jardin. Une multitude de tiges vertes y avaient poussé, dessinant la forme d’une poupée. Jean ne le savait pas. Fabriquée par la voisine, la poupée avait été rembourrée de grains de blé. Une fois en terre, les grains avaient germé. Ainsi, la poupée avait parlé et révélé la faute de Jean.
Il ne sert à rien de cacher ses forfaits. Tôt ou tard, ils seront dévoilés !

D’après Willy Geiser

__________________
Lecture proposée : Livre de la Genèse, chapitre 4, versets 9 à 11.

 

Categories: L'homme, Péché Tags: