Archive

Archives pour la catégorie ‘Justice’

« Je suis votre juge »

29/05/2017
Commenter

Craignez Dieu et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue ; et prosternez-vous devant celui qui a fait le ciel, la terre, la mer et les sources d’eaux !
Apocalypse 14.7

Il roulait à vive allure en ville, et sous l’influence de l’alcool, il perdit le contrôle de son véhicule. Il percuta un enfant sur le trottoir et alla s’écraser contre un mur. Un témoin de l’accident se précipita au risque de sa vie et eut juste le temps d’ouvrir la portière et d’extraire le conducteur de sa voiture avant que celle-ci ne prenne feu et n’explose.
Plusieurs mois après, l’auteur de l’accident fut traduit en justice. Mais quelle ne fut pas sa surprise : le juge était… l’homme qui l’avait secouru ! Celui-ci lui dit : « Je me souviens de vous. Il y a deux ans, je vous ai sauvé la vie, mais aujourd’hui je suis là pour vous juger. » Un silence pesant régna sur le prétoire.
Jésus-Christ a fait bien plus pour nous. Lui, le Fils de Dieu, n’a pas seulement mis sa vie en péril, mais il l’a donnée volontairement. Et cela non seulement pour nous sauver du sinistre de notre péché, mais en plus de la condamnation que nous avions ainsi encourue.
Nous pouvons bien sûr refuser cette grâce, mais ne soyons pas surpris alors de rencontrer un jour le Sauveur comme notre juge.

Albert Nouguier

__________________
Lecture proposée : Actes des Apôtres, chapitre 17, versets 30 à 34.

 

Categories: Justice, Sauveur Tags:

Les vraies valeurs

22/08/2016
Commenter

Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, mais dans le ciel…
Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.

Matthieu 6.19 à 21

garden-666533_640Dès qu’il aperçut la brouette en plastique jaune, Axel, deux ans, s’en empara, ravi. Sans lâcher son doudou et sa tétine, indispensables à sa prochaine sieste. Vous, bien sûr, vous n’auriez fait aucun cas de la brouette, et une tétine ou un doudou n’ont plus la vertu de vous rassurer : vos valeurs ont changé. Pour chacun différemment.
Les uns passent des heures sur un mirador de chasse, pendant que d’autres font le tour du monde. Certains vibrent pour la musique, d’autres pour le sport, la science ou l’élevage de lapins nains. D’autres – ou les mêmes – sont esclaves de l’alcool, du tabac, du sexe ou de leur « moi » idolâtré.
Mais il existe des valeurs prisées par tous : qui n’aspire à la beauté, à la tendresse, à la justice ou à la paix ? Alors, pourquoi tant de laideur, de méchanceté, d’injustices et de conflits ?…
Heureusement, Jésus-Christ a vaincu le mal et la mort à la croix. Par lui, le pardon de Dieu, la paix et l’amour nous sont offerts. Encore faut-il que nous ne méprisions pas ce précieux don de la grâce.
Ne devrions-nous pas faire du Christ, le Sauveur, notre valeur suprême ? Si oui, nous verrons toutes choses sous une nouvelle perspective. Et Lui, Jésus, nous délivrera des passions qui nous tenaillent et nous détruisent.

Claude Schneider

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 12, versets 13 à 21.

 

Categories: Justice, Sens de la vie Tags:

Patience

13/07/2016
Commenter

Comprenez bien que la patience du Seigneur est le salut des hommes.
2 Pierre 3.15

hourglass-34048_640Je ne suis pas d’un naturel très patient.
J’aimerais que les choses soient terminées avant même de les avoir commencées. C’est pourquoi mes activités manuelles sont souvent ratées. Il faudrait que tous les collages soient instantanés, que tous les dépannages soient faits en un claquement de doigts, que toutes les cuissons soient “minute”. Les salles d’attente où s’entassent les patients me désespèrent.
Je prends sur moi et me résigne, mais bien des choses usent ma patience…
Dieu, lui, use de patience1 envers nous, il “prend sur lui”. Ce n’est pas dans son intérêt personnel, c’est dans le nôtre.
La patience et la fidélité de Dieu sont souvent démontrées dans la Bible, autant qu’elles sont mises à l’épreuve. Il tient bon, pas par résignation, mais parce qu’il nous aime. Car il ne veut pas qu’un seul périsse : il voudrait, au contraire, que tous parviennent à changer de vie.
La deuxième lettre de Pierre nous rappelle aussi que la patience de Dieu aura une fin, comme à l’époque de Noé où la terre fut submergée par le déluge.
La Bible mentionne également les villes de la plaine de Sodome que Dieu a réduites en cendres pour que leur sort serve d’avertissement à ceux qui, dans l’avenir, voudraient vivre en défiant ses lois2.
Il est temps de prendre conscience de l’énorme patience de Dieu pour nous et de ne pas le lasser en la méprisant.

Bernard Smagghe

1 2 Pierre 3.9           2 2 Pierre 2.5-9

__________________
Lecture proposée : 2ème lettre de Pierre, chapitre 3, versets 3 à 13.

 

Categories: Amour de Dieu, Justice Tags:

Un peuple sage et avisé

07/12/2015
Commenter

Obéissez-y et appliquez-les. […] Les peuples s’écrieront : « Il n’y a qu’un peuple sage et avisé, c’est cette grande nation ! »
Deutéronome 4.6

the-bible-934634_640Moïse proclame que son peuple peut avoir la réputation d’être un peuple sage et avisé parmi les autres nations. Ce n’est pas ce qu’il disait pendant les quarante ans où il les conduisait à travers le désert du Sinaï ! Mais il a l’espoir que les choses peuvent changer. Pourquoi ?
Non que ses compatriotes seraient plus sages, plus avisés que tous les autres, mais parce que leur Dieu est unique et donc incomparable.
Aucune autre nation, quels que soient l’effectif de sa population et le nombre de ses dieux, n’a un dieu aussi proche de ses adorateurs qu’Israël. Car Dieu répond à la prière chaque fois qu’on l’invoque.
Et aucune autre nation n’a reçu de ses dieux des commandements et des lois aussi justes que ceux donnés par Dieu à Moïse. Des instructions qui rendent sages et intelligents ceux qui les appliquent avec fidélité dans leur vie quotidienne.
Voilà la “recette”, elle n’a pas changé. Malheureusement, le cœur humain n’a pas changé non plus !
Il a fallu que Dieu intervienne encore, et il l’a fait ! Jésus-Christ est venu, et il est le seul qui ait appliqué tous les commandements sans aucun coup de canif dans le contrat. Lui seul peut donc, par son Esprit répandu dans la vie du croyant, le rendre apte à obéir à Dieu. Que faire donc, sinon de nous confier en Lui ! Voilà une démarche sage et avisée.

Bernard Smagghe

__________________
Lecture proposée : Livre du Deutéronome, chapitre 4, versets 5 à 8.

 

Categories: Commandements, Justice Tags:

Le vrai Dieu

20/05/2015
Commenter

Qui est comme toi, ô Éternel, […] redoutable et digne de louanges ?
Exode 15.11

Combien d’idées fausses se fait-on sur Dieu : le dieu père Noël, le dieu gendarme, le bon dieu, etc. !
La Bible nous dit que Dieu est le Dieu d’amour. Jésus a affirmé : Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique… Si donc quelqu’un s’écrie « M’aime-t-il aussi ? », il peut être sûr que oui : Dieu l’aime.
Mais que dire au sujet de ceux qui rejettent Dieu, ou qui même profèrent des blasphèmes ? Eux aussi, il les aime, mais il les appelle à s’en repentir et à se laisser réconcilier avec lui. Il est tel un bon médecin qui s’intéresse à son malade et veut le guérir.
Cependant – et il est essentiel de s’en souvenir –, Dieu est également le Dieu juste et saint. La Bible le nomme le Juge de toute la terre. Jésus-Christ est monté au ciel, mais il reviendra pour juger les vivants et les morts. Car l’homme est un être moral, responsable de ses actes.
La bonne nouvelle est que Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que celui qui croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. Le Seigneur nous invite à répondre à cette invitation aujourd’hui même.

Pierre Wheeler

__________________
Lecture proposée : Livre de l’Exode, chapitre 15, versets 1 à 11.

Categories: Amour de Dieu, Justice Tags: