Archive

Archives pour la catégorie ‘Jugement dernier’

Qui a raison ?

05/10/2017
Commenter

La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.
Jean 17.3

« On ira tous au paradis – Qu’on soit béni ou qu’on soit maudit – Qu’on croie en Dieu ou qu’on n’y croie pas. »
Vous connaissez peut-être ces paroles de la chanson qu’interprétait Michel Polnareff. Les auteurs cherchent des sujets accrocheurs pour retenir l’attention des auditeurs. Leurs paroles véhiculent des idées, des sentiments qui peuvent conforter ceux qui les écoutent. Mais elles peuvent aussi conduire à de graves erreurs…
Vouloir aller au paradis est le désir de beaucoup de personnes, même parmi celles qui ne croient pas en Dieu ou qui vont même jusqu’à le mépriser. Au sujet de l’éternité, et du sort éternel des hommes, la Bible – la parole de Dieu – est très claire. Contredisant le texte de la chanson, voici ce qu’écrit l’apôtre Paul : Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs n’hériteront le royaume de Dieu.1
Qui a raison, Polnareff ou l’apôtre ?
Cependant le paradis est accessible à tous ceux qui se reconnaissent injustes et pécheurs devant Dieu et qui croient que Jésus seul peut les sauver. Nos destinées, présentes et futures, sont dans sa main.

Jack Mouyon

1 1 Corinthiens 6.9-10

__________________
Lecture proposée : Psaume 31.

 

Categories: Avenir, Jugement dernier Tags:

Où en est la nuit ?

25/08/2017
Commenter

« Garde, où en est la nuit ? Garde, où en est la nuit ? » Le garde répond : « Le matin vient, et la nuit aussi. »
Ésaïe 21.11-12

La nuit est fort avancée, une faible lueur semble poindre à l’horizon. Le garde annonce que le jour est proche, mais il ajoute « la nuit aussi ». Pourquoi ? Pour nous faire comprendre que le temps de la grâce de Dieu offerte aux hommes va bientôt prendre fin. Ce temps a commencé à la Pentecôte, lorsque le Saint-Esprit est venu sur les disciples de Jésus1 accomplissant la prophétie du prophète Joël. Depuis deux mille ans se sont écoulés. Pendant ce temps, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été éclairés par Dieu sur leur péché et amenés à la lumière de l’Évangile.
Mais ce temps de grâce va bientôt prendre fin, et la nuit terrible du jugement vient. À tout moment, Jésus peut revenir. Et il jugera toute l’humanité rassemblée devant lui. Il fera justice contre ceux qui n’obéissent pas à la bonne nouvelle qu’il a proclamée. Hélas, ceux-ci auront pour juste châtiment une destruction éternelle, loin du Seigneur et de sa force glorieuse. Et ceux qui ont cru en lui seront pour toujours avec lui.
La bonne nouvelle, l’Évangile, est qu’aujourd’hui Dieu désire encore faire grâce.

Albert Nouguier

1 Actes 2.1-4

__________________
Lecture proposée : 2ème lettre aux Thessaloniciens, chapitre 1, versets 7 à 11.

 

Categories: Grâce, Jugement dernier Tags:

“L’annus horribilis”

22/08/2017
Commenter

Tout ce qui respirait sur la terre ferme mourut.
Genèse 7.22

C’est ainsi que la reine d’Angleterre qualifia 1992, une année particulièrement noire dans sa vie. La période du déluge dura 371 jours interminables. Ce fut également une vraie “annus horribilis”.
Devant le mal, Dieu a deux réactions différentes : la compassion ou la colère.
Au temps de Noé, la compassion s’exprime par l’arche. Mais en dehors de l’arche, aucune échappatoire. L’orage éclate quand la patience arrive à son terme. Plus tard, la compassion conduit Dieu à l’envoi de son Fils, mais un jour la colère le conduira à l’envoi du jugement.
Difficile de s’imaginer toute l’horreur du déluge. Le Dieu de Jésus-Christ a fait cela ? La réponse est oui. À sept reprises, le texte nous en répète l’étendue1. Voici les deux premières mentions : …pour anéantir tous ceux qui ont souffle de vie sous le ciel ; tout ce qui est sur la terre périra. Ainsi, tout un monde a disparu dans les flots. Personne n’a pu s’en sortir, les bons comme les méchants. Ils avaient refusé d’y croire, mais le jugement les a tous atteints. On a beau se dire que c’est impossible : le texte biblique est sans appel.
La leçon est on ne peut mieux résumée bien plus tard par David : Embrassez le Fils, de peur qu’il ne se mette en colère et que vous ne disparaissiez en chemin2. Ou, pourrait-on dire avec nos mots, « Réconciliez-vous avec Dieu, de crainte d’être condamnés par Jésus-Christ. »
C’est à réfléchir, non ?

Egbert Egberts

1 Genèse 6.17, 7.4 et 7.19-23           2 Psaume 2.12

__________________
Lecture proposée : Livre de la Genèse, chapitre 7.

 

Categories: Dieu et nous, Jugement dernier Tags:

Pourtant avertis !

03/03/2017
Commenter

Ceux qui ne prirent point à cœur la parole de l’Éternel laissèrent leurs serviteurs et leurs troupeaux dans les champs.
Exode 9.21

Sept plaies redoutables avaient déjà touché l’Égypte comme Moïse les avait annoncées. Pourtant, quand Moïse annonça la huitième qui allait détruire tout humain ou animal qui n’aurait pas été mis à l’abri, il se trouva des Égyptiens pour n’en tenir aucun compte ! Incroyable !
En 1964, dans le sud de Haïti, nous annoncions à la radio l’approche imminente du cyclontornado-541911_640e Flora, pressant les auditeurs d’éloigner le bétail des vallées, d’attacher les toits, de ne point sortir en mer… Mais il n’y avait pas de semblable précédent pour donner du poids à notre radio chrétienne. La radio nationale était rassurante ! On se moqua… Les chrétiens (40 % de la population) furent seuls à tenir compte des avertissements. Il y eut 6000 morts ; une seule victime était chrétienne !
La Bible annonce de grands jugements pour la fin des temps. Et les précédents ne manquent pas : le déluge, la destruction de Sodome, les plaies d’Égypte… Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! une ruine soudaine les surprendra… et ils n’échapperont point, écrivit Paul1.
Aujourd’hui, la situation du Proche-Orient est un avertissement supplémentaire. Saurons-nous nous laisser prévenir ou hausserons-nous les épaules dans l’insouciance et pour notre malheur ?
Ne soyons pas insensés. Les temps sont sérieux. La fin est proche.

Richard Doulière

1 1 Thessaloniciens 5.3

__________________
Lecture proposée : Livre de l’Exode, chapitre 9, versets 13 à 21.

 

Categories: Fin des temps, Jugement dernier Tags:

Comptes à rendre

06/12/2016
Commenter

Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.
Romains 14.12
2415447381_c8c6e965c3_mLa mère de l’écrivain Guy de Maupassant, après avoir vu son fils sombrer dans la folie, n’avait plus qu’un désir : mourir vite. Elle ne croyait aucunement à la possibilité d’une survie :
– Je suis bien tranquille, disait-elle. La vie n’aurait aucun sens si Dieu existait. Et s’il existe, nous verrons bien : il a des comptes à me rendre.
Il faut dire que la mère de l’écrivain avait eu une conduite légère, sa vie durant. Pour sa part, Guy de Maupassant était riche, eut un amour immodéré de la bonne chère et des femmes. Ayant été élevé dans une institution religieuse, il en avait trouvé l’ambiance insupportable et s’était détourné à jamais de Dieu.
La Bible est formelle sur ce point : ce n’est pas Dieu qui a des comptes à nous rendre ; c’est bien plutôt nous qui devrons rendre compte à Dieu pour nous-mêmes.
Nous sommes responsables devant Dieu de l’utilisation de tout ce qu’il nous a confié : notre vie, nos biens, nos facultés, nos possibilités. Aucun d’entre nous n’a jamais été irréprochable au sujet de cette responsabilité. Nous serions donc condamnés à jamais si Dieu, dans son amour, ne nous offrait son pardon et la vie nouvelle en Jésus-Christ.
Il n’en reste pas moins vrai que nous avons à bien gérer notre vie, puisque nous devrons en rendre compte à Dieu.

Lucien Clerc

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 16, versets 1 à 13.

Photo Credit: Éditions du Sonneur Flickr via Compfight cc

Categories: Dieu et nous, Jugement dernier Tags: