Archive

Archives pour la catégorie ‘Insatisfaction’

Un idéal inatteignable ?!

20/07/2016
Commenter

Je lève mes yeux vers les montagnes : d’où me viendra le secours ?
Psaume 121.1

paraglider-238847_640Il y a dans le cœur des hommes un désir de s’évader du quotidien et de ses problèmes en s’élevant très haut au-dessus d’eux. Quelques chants expriment cette aspiration. En 1939, Judy Garland interprétait « Somewhere over the rainbow » (“Quelque part au-delà de l’arc-en-ciel”). Traduisant l’envie de s’échapper d’un monde décevant, Michel Fugain chantait en 1974 : « Fais comme l’oiseau » et Henri Salvador, en 2003 : « J’ai tant rêvé de pouvoir voler au-delà du soleil…» Le stress, les soucis d’ici-bas nous font soupirer après la sérénité du ciel azuré et le calme de l’étendue céleste.
Mais cette quiétude céleste est hors d’atteinte, parce que notre quotidien et nos propres limitations nous tiennent plaqués au sol ! À la surface de la planète, notre quête d’idéal est criblée d’échecs, de déceptions et de résignations.
C’est pourquoi il nous faut chercher auprès de Dieu ce que nous ne pouvons pas trouver en l’homme ! Pour nous secourir, Dieu s’est fait homme en Jésus. Nul besoin d’attraper le ciel, Jésus-Christ nous l’offre ! Si nous reconnaissons nos fautes et croyons qu’il est venu les expier sur la croix, elles nous sont pardonnées. Et par la foi en sa résurrection, il nous donne la vie éternelle. Nous devenons citoyens du ciel1.

Dominique Moreau

1 2 Corinthiens 5.1

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre aux Corinthiens, chapitre 15, versets 40 à 53.

 

Categories: Ciel, Insatisfaction Tags:

Encore soif !

20/05/2016
Commenter

Jésus lui répondit : Quiconque boit de cette eau aura encore soif ; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.
Jean 4.13-14

boy-drinking-from-bottle-738210_640Il y a bien ses siècles que Jésus a prononcé ces paroles et elles restent d’actualité : « Quiconque boira de cette eau aura de nouveau soif. » Des millions de personnes font chaque jour l’expérience de cette vérité. Elles boivent à la source de ce monde : honneurs, gloire, puissance, richesses, plaisirs, sexe ou politique. Et nul n’est jamais désaltéré par cette eau-là.
Le roi Salomon possédait toutes ces choses, mais arrivé au faîte de sa gloire, il ne put que constater et dire : Vanité, des vanités ; voici que tout est vanité et poursuite du vent.1
Notre civilisation a exclu Dieu. Pauvre monde que celui de l’homme ! Il est caractérisé par la soif de posséder ce qui attire les regards et l’orgueil dû aux richesses. Si nous continuons de boire ses sources, nous aurons toujours soif. Et, comme Jésus l’a si bien montré, nous descendrons dans un lieu où il n’y a pas une seule goutte d’eau pour rafraîchir notre langue.2
Jésus, au contraire, est prêt à nous accorder gratuitement l’eau de la vie qui nous permettra de trouver le vrai bonheur et une paix que le monde ne peut donner.

Albert Nouguier

1 Ecclésiaste 1.2,14           2 Luc 16.24

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 7, versets 37 à 39.

 

Categories: Besoins, Insatisfaction Tags:

Contentement

01/03/2016
Commenter

J’ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j’ai.
Philippiens 4.11

C’était une froide soirée d’hiver dans les années 1910, à Londres. Le médecin chrétien marchait d’un bon pas, se réjouissant d’arriver dans une maison bien chauffée après une journée fatigante.
Devant lui, une vieille femme, portant un sac en papier tout sale, avançait en traînant les pieds. Ses vêtements en lambeaux ne protégeaient guère son corps courbé du vent cinglant.
currency-1018220_640En s’approchant, il l’entendit murmurer :
– Si seulement j’avais dix livres… Si seulement j’avais dix livres…
Il se permit de lui demander :
– Dites-moi, quelle différence ces 10 £ feraient-elles pour vous ?
– Oh, Monsieur ! Si j’avais 10 £, je serais la plus heureuse des femmes. J’achèterais un repas chaud, et, au lieu de dormir sous un pont, je m’offrirais une chambre bien chauffée. Ce serait merveilleux.
– Je suis en mesure de faire de vous la plus heureuse des femmes.
Et le médecin lui tendit un billet de 10 £.
Elle le remercia profondément, rangea soigneusement le billet, s’enveloppa de son châle, ramassa son sac en papier et s’en alla en grommelant :
– Si seulement j’avais demandé vingt… si seulement j’avais demandé vingt…
Le contentement ne dépend pas essentiellement de ce que nous avons, mais de notre attitude face à ce que nous avons. L’apôtre Paul nous met en garde : L’amour de l’argent est une racine de tous les maux.1

Silvano Perotti

1 1 Timothée 6.10

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre à Timothée, chapitre 6, versets 6 à 10.

 

Categories: Insatisfaction, Richesses Tags:

La culture du bien-être

22/05/2015
Commenter

Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.
Philippiens 2.4

Comme chacun peut le constater, nos sociétés occidentales se caractérisent de plus en plus par l’individualisme et la quête du plaisir personnel. Cette préoccupation de son propre épanouissement se nourrit du matérialisme ambiant qui pousse à consommer tant et plus sans se soucier du lendemain. Dans une de ses homélies, le pape François critique cette culture du confort et du provisoire : « Le bien-être nous anesthésie, il nous fait plonger, il nous dépouille du courage d’aller vers Jésus. C’est la première richesse de notre culture d’aujourd’hui, la culture du bien-être ! » Cette dernière « nous rend peu courageux, nous rend paresseux et nous rend également égoïstes », a-t-il dénoncé.
L’apôtre Paul l’annonçait déjà en son temps : Sache bien que dans la période finale de l’histoire, les temps seront difficiles. Les hommes seront égoïstes, avides d’argent… Ils aimeront le plaisir plutôt que Dieu.1
Jésus nous invite tout au contraire à sortir de nous-mêmes pour aller à sa rencontre et à la rencontre des autres. Le bonheur n’est pas dans l’amour immodéré de soi, mais dans une relation restaurée avec Dieu. Seul l’amour de Dieu versé dans notre cœur peut nous rendre pleinement heureux et nous remplir d’amour pour les autres. Avez-vous le courage d’aller vers Jésus ?

Bernard Grebille

1 2 Timothée 3.1,2,4

__________________
Lecture proposée : Psaume 66.

Categories: Insatisfaction, L'homme Tags:

Je sais que j’ai raison

17/12/2014
Commenter

Taisez-vous, laissez-moi, je veux parler !… Écoutez, écoutez mes paroles, prêtez l’oreille à ce que vais dire… Je sais que j’ai raison.
Job 13.13 et 17

« Je sais que j’ai raison. » Cette expression est bien connue. C’est ce que nous pensons, très souvent. Nous le disons, quelquefois, à celui qui nous submerge de ses arguments. Nous avons toujours de bonnes raisons d’avoir raison…
Job avait ses raisons. De grands malheurs l’avaient atteint, en vagues successives. Ses premières paroles exprimaient la confiance et la foi. Maintenant ses souffrances sont trop dures. Il a besoin de parler. Ses amis n’ont pas compris sa détresse. Ils ont parlé, beaucoup trop parlé. Eux aussi voulaient avoir raison. Leurs arguments ont irrité Job. Quand ils ont cessé leurs vains discours, Job est resté seul. Son long monologue des chapitres 29 à 31, révèle combien il est centré sur lui-même. Il ne parle que de lui et de ce qu’il a fait.
Nous aussi, et trop souvent, nous voulons avoir raison. Incompris, nous nous replions sur nous-mêmes. Ce MOI haïssable dont parlait Pascal prend la première place et nous le défendons.
Pourtant, il faut savoir se taire… et laisser Dieu nous parler. Quand Dieu a parlé, Job a écouté. Il s’est humilié et a reconnu qu’il avait parlé sans comprendre. Aussitôt, la délivrance est venue, l’épreuve a cessé.
Renonçons, nous aussi, à nous justifier à tout prix. Écoutons le Seigneur. Comprenons ce qu’il veut nous dire. Il nous conduira plus loin, vers une plus grande bénédiction.

Francis Bailet

________________
Lecture proposée : Livre de Job, chapitre 42, versets 1 à 6.

Categories: Insatisfaction, L'homme Tags: