Archive

Archives pour la catégorie ‘Inquiétude’

On n’en parle pas

14/10/2017
Commenter

Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu.
Amos 4.12

Madeleine Delbrêl disait : « Les savants sont un peu enfants : ils croient toujours tuer la mort. Ils tuent les façons de mourir : la rage, la variole. La mort, elle, se porte bien. »
En effet qui ne connaît pas dans son entourage ou sa famille, des décès par cancer, AVC, maladie orpheline…
Alors que je rédige ce texte, les Français et le monde entier sont encore sous le choc des attentats au Bataclan et aux terrasses de café à Paris. Tous les jours, les médias nous parlent de multitudes de morts à cause de guerres, de meurtres, d’accidents. La mort, en effet, “se porte bien”.
On pourrait donc croire que la mort est un sujet facilement abordé. Peut-être quand il s’agit de la mort des autres, et plus volontiers encore si ces autres nous sont étrangers.
Mais parler avec ses connaissances de notre propre mort, cela ne se fait pas. C’est un sujet qui met mal à l’aise, comme si, par notre silence tacite, nous la tenions à distance. Pourtant, c’est le sort qui attend tout un chacun.
L’apôtre Paul dans ses déplacements missionnaires a souvent été confronté à elle. Il en parlait volontiers. Il a même pu affirmer : Christ est ma vie et la mort m’est un gain.1
Celui qui croit en Jésus qui a offert sa vie pour le sauver, peut envisager sa propre mort avec l’assurance que, malgré l’inconnu qu’elle représente, elle sera finalement un gain.

Elfriede Eugène

1 Philippiens 1.21

__________________
Lecture proposée : Actes des Apôtres, chapitre 7, versets 54 à 60.

 

Categories: Inquiétude, Mort Tags:

Sortir du trou

19/08/2015
Commenter

J’ai l’esprit abattu, je suis désemparé.
Psaume 143.4

indian-627832_640Qui n’a pas connu l’expérience de David, le psalmiste ? Mais comment s’en sortir ? Le recours à des trucs n’est pas d’un grand effet. Les “Je prie pour toi” sont précieux, mais combien de fois représentent-ils un vrai engagement ?
David crie à Dieu. Le Dieu vivant me connaît et, même s’il est terrifiant, ses compassions sont inépuisables. Même si aucun homme n’est juste devant lui, à qui aller d’autre ? Aller avec des louanges et de la reconnaissance ? La pression est bien trop terrible pour cela. Quand la situation devient dramatique, peut-on faire autre chose que crier au secours ?
David a sans doute déjà prié – peut-être sans succès. Mais il sait que sans Dieu il est fini. Il n’a pas de plan B. Fais-moi entendre ta bonté au réveil. Ainsi j’aurai l’assurance que ma relation avec toi est sauve. Alors, je pourrai faire face. Montre-moi le chemin, pour que je puisse vérifier que je ne me suis pas trompé de route.
Peu à peu, dans le psaume, la prière devient plus réfléchie, moins haletante. Ta voie, ta volonté, ton Esprit, tout cela nous aide à prendre un peu de recul, à ne pas couler ou nous égarer.
L’assurance et le repos naissent de la prière. Les angoisses disparaissent. Pourquoi ? Parce que Dieu reste fidèle à lui-même. Les ennemis, il s’en occupera. Oui, le servir nous met à l’abri de sa face.

Egbert Egberts

__________________
Lecture proposée : Psaume 143.

 

Categories: Inquiétude, Prière Tags:

Un parasite

26/06/2015
Commenter

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain s’inquiétera de lui-même. À chaque jour suffit sa peine.
Matthieu 6.34

« Mon fils va-t-il avoir un accident ? Et si je perds mon emploi l’année prochaine ? Et si je rate mes examens ?… » Il y a tellement de sujets qui peuvent nous stresser !
Comment se passe une journée chargée de soucis ? L’inquiétude nous prive de notre joie, d’une partie de nos forces et nous amène à nous centrer sur nous-mêmes, sur nos problèmes. Nous pouvons alors passer à côté d’une relation plus profonde avec notre entourage ou être insensibles à leurs besoins. L’inquiétude est un mangeur de temps, de journées… C’est un parasite.
À trois reprises, Jésus dit à la foule qui l’écoute sur la montagne « Ne vous inquiétez pas ! » et il donne des raisons de ne pas le faire : les inquiétudes ne permettent pas de rallonger la vie, la vie est plus importante que la nourriture et le corps plus que le vêtement.
Alors, nous aussi, ne nous focalisons pas sur ce qui est secondaire. Si Dieu s’occupe même de nourrir les oiseaux et de revêtir les lys des champs, à plus forte raison, Il prendra soin de nous.
Demandons-lui donc de pourvoir à nos besoins : Déchargez-vous sur Lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous.2 Ceci ne nous dispensera évidemment pas de nos responsabilités et d’agir dans notre quotidien, mais libèrera notre cœur du poids de l’inquiétude.

Marie Christine Fave

1 Voir la lecture proposée           2 1 Pierre 5.7

_________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 6, versets 24 à 34.

Categories: Inquiétude, Providence Tags:

Du désarroi au réconfort

07/04/2015
Commenter

Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait.
Luc 24.27

Vous est-il déjà arrivé d’être dans le désarroi ? Avec tout ce que cela peut avoir comme impact déstabilisant ? C’est ce qu’ont pu éprouver deux disciples de Jésus, après que celui-ci eut été injustement accusé et mis à mort. Leur tristesse est si profonde qu’elle les empêche de donner crédit à une rumeur qui circule à Jérusalem affirmant la résurrection de leur maître. Et, lorsqu’un inconnu les rejoint sur le chemin qu’ils ont emprunté pour rejoindre leur domicile, ils n’hésitent pas à lui partager leur état d’âme.
C’est alors que cet homme, le Ressuscité en personne, prend la peine de leur expliquer les prophéties écrites au sujet du Messie que Dieu leur enverrait un jour. Progressivement, ils découvrent avec joie que tous les fils de l’Ancien Testament se sont noués pour former une magnifique tapisserie dont ils commencent à entrevoir le dessin.
Les écailles tombent enfin de leurs yeux, toute angoisse les quitte. Ils réalisent que Jésus n’a pas échoué dans sa mission, mais qu’en acceptant de mourir de la sorte, le plan de Dieu s’est accompli.
Que le Christ vivant puisse nous rejoindre sur nos chemins de douleur, et que nous puissions prendre conscience que Dieu reste le maître des temps et des circonstances de chaque étape de nos vies !

Guy Gentizon

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 24, versets 13 à 35.

Categories: Inquiétude, Résurrection Tags:

Deux casquettes pour un marin chauve

26/01/2015
Commenter

Même vos cheveux sont tous comptés. N’ayez donc pas peur.
Matthieu 10.30

En solde à un prix imbattable, ces deux casquettes démodées vont prendre place dans le roof de mon bateau. Une casquette à la mer ce n’est pas un drame en soi, mais, sans elle, deux heures plus tard le crâne du marin chauve peut être confondu avec un poivron rouge ou un feu de bâbord.
Ma calvitie n’est pas un problème, j’apprends à vivre avec. Je suppose que les apôtres n’étaient pas plus préoccupés que moi par le nombre de leurs cheveux. Mais pourquoi donc Jésus leur parle-t-il de l’intérêt que le Père céleste porte au moindre d’entre eux ? Jésus leur dit ceci pour leur assurer que, quelles que soient les difficultés qu’ils rencontreront dans leur vie de disciple, Dieu ne sera jamais pris au dépourvu.
Vu que le Père céleste connait les détails de notre vie qui ne nous préoccupent même pas, pourquoi avoir peur de nous engager à le suivre ? Jésus ne présente pas la vie de disciple comme un chemin de facilité. Puisque Jésus a été insulté et crucifié, il serait naïf de penser qu’en devenant son disciple tout va nous sourire ! Cependant Jésus nous garantit que si nous le suivons, le regard bienveillant du Père sera constamment sur nous comme il l’a été sur lui, dans les jours faciles comme dans les jours difficiles.
Puisque même nos cheveux sont comptés, n’ayons pas peur de nous engager à suivre Jésus-Christ.

Alain Monclair

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 10, versets 28 à 39.

Categories: Confiance, Inquiétude Tags: