Archive

Archives pour la catégorie ‘Injustice’

Besoin de héros

15/04/2017
Commenter

Il y avait en prison le dénommé Barabbas, avec ses complices, pour un meurtre qu’ils avaient commis lors d’une émeute. Voulant satisfaire la foule, Pilate leur relâcha Barabbas.
Marc 15.7,15

art-21122_640Le dramaturge allemand Bertolt Brecht a écrit : « Malheureux le peuple qui a besoin de héros ! ». Son pays avait été meurtri par un dictateur adulé par les foules, mais à l’origine des millions de morts militaires et civils de la Seconde Guerre mondiale. Bien triste « héros »…
Dans le récit de la lecture proposée, au cours d’un procès bâclé, on accuse un innocent et on libère un criminel, traité presque comme un héros. Mais, après ce procès, la Bible ne parle plus ensuite de Barabbas… Héros bien éphémère !
Pour condamner Jésus à mort, les chefs civils et religieux ont manipulé la foule. Jésus n’avait fait qu’enseigner pacifiquement au sein de son peuple. Lui, l’homme-Dieu innocent de tout mal, a subi une condamnation injuste, prononcée par Pilate, gouverneur de la puissance occupante. Sa femme lui demandait d’être clément1. Mais Pilate « s’en est lavé les mains »2. L’expression est restée, comme un refus d’assumer une responsabilité. Ce jour-là, Pilate non plus n’a pas été un héros.
Vingt siècles après, on a oublié Barabbas, et on se souvient encore un peu de Pilate. Mais Jésus-Christ est finalement resté comme le vrai héros. C’est lui qui change des vies encore aujourd’hui !

Jean-Louis Théron

1 Matthieu 27.19           2 Matthieu 27.24

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 27, versets 11 à 26.

 

Categories: Injustice, Jésus Tags:

Conformisme

03/04/2017
Commenter

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréable et parfait.
Romains 12.2

crowd-2152653_640J’écoutais les informations à la radio, et j’ai été interpellé par deux réflexions du journaliste. Concernant certains aménagements de lois, les rendant plus permissives, laxistes à mes yeux dans le domaine de la santé et de la moralité, il a déclaré : « C’est le sens de l’histoire et la loi se met d’accord avec l’usage. » Une telle attitude de la part de celles et ceux qui ont le pouvoir et la responsabilité d’ériger les lois ou de les modifier est en quelque sorte inconsciente. Si je puis me permettre d’exagérer un tel raisonnement, je pourrais dire que si un jour nous enregistrons un grand nombre de cambriolages, de délits en tout genre on pourra les légaliser au nom du sens de l’histoire. Il en sera de même, pourquoi pas, pour les agressions et des méfaits plus graves.

L’apôtre Paul invitait déjà ses lecteurs à ne pas se conformer au siècle présent, mais à vivre selon une intelligence renouvelée. Ce renouvellement, nous n’en percevons pas toujours la nécessité, la pertinence. Il ne peut pas être le fruit d’un effort humain. Ce n’est pas une amélioration, c’est une transformation radicale accomplie par Dieu dans le cœur de celles et ceux qui lui offrent leur vie. Dans le vôtre si vous le lui demandez.

Jack Mouyon

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ézéchiel, chapitre 11, versets 17 à 21.

 

Categories: Injustice, Société Tags:

Furieux contre Dieu

30/01/2017
Commenter

Contrairement à mon serviteur Job, vous n’avez pas parlé de moi avec droiture.
Job 42.8

cry-1675277_640Le problème de la souffrance jaillit avec force chaque fois qu’une tornade frappe, qu’un tsunami dévaste, que des centaines de migrants périssent par la cruauté de passeurs avides de gain, ou chaque fois qu’un voisin reçoit de mauvaises nouvelles au sujet de la santé de son enfant handicapé.
Souvent ceux qui sont au cœur de ces évènements, comme ceux qui les suivent devant leur poste de télé, s’en prennent à Dieu de manière véhémente.
Job a perdu ses troupeaux, ses serviteurs, ses enfants, sa santé. Alors il tempête, lui aussi, contre Dieu. Ses paroles frisent parfois le blasphème : Que m’importe après tout ! C’est pourquoi, j’ose dire : Dieu détruit aussi bien l’innocent que l’impie.1 Ses amis qui lui prodiguent beaucoup de paroles pieuses ne manquent pas de le lui faire remarquer : Tu détruis même la piété et tu supprimes toute méditation devant Dieu.2 Tu as tendu ta main contre Dieu et bravé le Tout-Puissant.3
Les propos virulents de Job choquent ses amis. Mais Dieu ne les lui reproche pas : il juge que Job a parlé de lui avec plus de droiture que ses amis.
William Safire a affirmé que, confrontés à « une injustice inexplicable », il vaut mieux être furieux que résignés !
Ne craignons pas, dans nos situations douloureuses, de crier notre indignation à Dieu. Il nous écoutera et tiendra compte de notre droiture.

Elfriede Eugène

1 Job 9.22           2 Job 15.4           3 Job 15.25

__________________
Lecture proposée : Livre de Job, chapitre 42, versets 1 à 10.

 

Categories: Injustice, Souffrance Tags:

Les jours du malheur sont comptés

27/01/2017
Commenter

Il délivrera le pauvre qui crie et le malheureux qui n’a point d’aide. Il aura pitié du misérable et de l’indigent.
Psaume 72.12-13

cross-1517094_640Si nous sommes de ceux qui ne peuvent se satisfaire de l’injustice, si le spectacle de l’oppression des petits nous soulève le cœur, si nous ne pouvons rencontrer le malheur des autres sans en être nous-mêmes écrasés, alors laissons-nous consoler par les promesses de Dieu.
Le jour vient où le Christ régnera. Le jour vient – il est proche – où, répondant au cri de tous les malheureux de la terre, il les délivrera de l’oppression et de la violence.
Sous le règne messianique enfin établi, il n’y aura plus aucune des injustices qui ne sera réprimée. Plus aucun de ces malheurs “aveugles” qui paraissent frapper toujours les mêmes. Plus d’indigent, personne pour mendier quelque secours impossible. Plus d’enfant qui soit méprisé, oublié ou déshonoré ! Plus de cruauté, d’indifférence, de blasphème impuni !
Les jours du malheur sont comptés.
Bienheureux sommes-nous si, après avoir eu soif de la justice divine pour nous-mêmes, nous l’avons cherchée et trouvée en Jésus-Christ. Et si nous avons soif de celle-là, nous serons rassasiés.

Richard Doulière

__________________
Lecture proposée : Psaume 72.

 

Categories: Consolation, Injustice Tags:

Crois et obéis à Dieu !

08/10/2016
Commenter

Sois vainqueur du mal par le bien.
Romains 12.21

change-1080462_640Lors de la Première Guerre mondiale, Anglais et Allemands s’affrontaient au Congo. Un colonel anglais chargea Joë Dubin d’enrôler des porteurs. Celui-ci envoya son secrétaire, avec une troupe de soldats congolais armés, dans la région de Mwanza. Ils capturaient les hommes valides avec une brutalité extrême et les enchaînaient.
Deux missionnaires, William Burton et James Salter, qui connaissaient Dubin, tentèrent vainement de parler au secrétaire ivre et enragé. Ils se mirent à prier intensément. Le lendemain soir deux natifs vinrent leur dire : « Un homme blanc agonise à Kabum Bulu et il vous appelle au secours. » Burton parcourut à pied les 30 km jusqu’à Kabum où il arriva à l’aube. Le malade était le secrétaire de M. Dubin ! Ce dernier survint, également malade. Burton les soigna au nom de Jésus. Au bout de 8 jours, M. Dubin et son secrétaire, écoutèrent attentivement l’Évangile et demandèrent la prière.
Peu après, le secrétaire dit à un habitant de Mwanza : « Dis à tes frères que je suis honteux d’avoir été si brutal. Dis-leur aussi que jamais je ne ferai travailler un natif sans son consentement. » Quant aux gens de Mwanza, ils s’exclamaient : « Maintenant nous savons que Dieu entend les prières, puisqu’il a changé si rapidement le cœur de cet homme qui nous a fait tant souffrir. »1

Théophile Hammann

1 Quand Dieu travaille avec eux, W. Burton, Éd. Viens et vois.

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Hébreux, chapitre 13, versets 20 et 21.

 

Categories: Injustice, Prière Tags: