Archive

Archives pour la catégorie ‘Guérison’

Assez grave pour passer par le toit

05/07/2017
Commenter

Prends courage, mon enfant, tes péchés sont pardonnés.
Matthieu 9.2

Vous connaissez peut-être l’histoire1 : la foule empêchant l’approche de Jésus par la porte, quatre hommes firent descendre un paralysé par le toit. Pour le moins étonnant pour la docte assemblée ainsi dérangée. Que voulait donc ce paralytique ? La guérison, pour sûr… Pas si certain. Oh ! sans doute l’espérait-il ; mais son tourment, c’était le péché. Un malade découragé à cause… de son péché !
De là, la parole de Jésus : Prends courage, lui dit-il en lui offrant le pardon. Un pardon pour lequel démonter une partie de toit valait la peine.
Quand on a compris la gravité du péché, aucune autre bonne nouvelle que le pardon ne peut sembler vraiment importante. Qu’importe que ma vie soit un calvaire si je sais où je vais parce que réconcilié avec Dieu.
Aujourd’hui, on déculpabilise les coupables ; on minimise, ou on nie, la réalité du péché. En fait, Satan semble avoir deux tactiques : nier la culpabilité, ou bien accuser le pécheur. Le résultat est le même : la grâce est rendue inefficace parce que jugée inutile ou insuffisante.
Rejetons l’un ou l’autre de ces pièges et retrouvons le sens libérateur du pardon.
À ce paralytique, Jésus accorda aussi la guérison. C’était prévu. Le verset 17 dit, littéralement : La puissance de Dieu était là pour guérir. Telle est, en effet, bien souvent la dimension de la bonté de notre Dieu.

Richard Doulière

1 Voir la lecture proposée

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 5, versets 17 à 26.

 

Categories: Guérison, Pardon Tags:

Touché !

25/06/2017
Commenter

« Seigneur, si tu le veux, tu peux me guérir ! » Jésus tend la main, il touche le lépreux en disant : « Je le veux. Sois guéri ! » Et aussitôt la lèpre le quitte.
Luc 5.12-13

Selon la loi juive1, les lépreux devaient crier leur impureté partout où ils passaient. De plus, ils devaient vivre à l’écart des autres, souvent dans une misère totale. Socialement, ils étaient morts. Le lépreux était donc un paria exclu de la vie communautaire, rituellement impur pour le culte.
Or voilà qu’un homme arrive par surprise devant Jésus… Apparemment, il n’a pas crié son impureté comme cela était exigé, mais il tombe aux pieds de Jésus et le supplie de le rendre pur. Ce cri prononcé avec foi me bouleverse : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me guérir ! »
Selon la même loi, celui qui touchait un lépreux devenait lui-même impur. Or que fait Jésus ? Il tend la main et touche cet homme. Lui, cet exclu que personne n’avait touché depuis que la maladie s’était déclarée !
Oui, le Messie n’est pas venu pour les seuls bien portants, mais aussi pour les exclus. Et aujourd’hui encore, il ne rejette personne, aucun de nous, quel que soit l’état de notre vie.

Matthieu Gangloff

1 Lévitique 13.45-46

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 8, versets 1 à 17.

 

Categories: Guérison, Malheurs Tags:

Une parole puissante

26/05/2017
Commenter

La belle-mère de Simon souffrait d’une forte fièvre. […] Jésus se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. Alors elle se leva immédiatement et se mit à les servir.
Luc 4.38-39

La scène se déroule chez Simon, que Jésus surnommera Pierre1. Précédé par sa réputation, Jésus est prié d’intervenir en faveur de la belle-mère de Simon, qui souffre d’une forte fièvre. Tout comme pour délivrer un homme possédé par un mauvais esprit, Jésus agit par sa seule parole. Cette parole agit donc aussi bien sur les démons que sur les corps. Lorsque Jésus a menacé la fièvre, celle-ci a disparu instantanément. La belle-mère de Pierre s’est trouvée entièrement guérie et a été en mesure de se lever et de vaquer à ses occupations.
Habituellement, une grosse fièvre laisse le malade affaibli et apathique, mais pas ici. La parole de Christ est puissante.
Si la parole de Christ agit sur les démons et sur les corps, Luc, l’évangéliste, insiste sur le fait qu’elle agit aussi sur les cœurs. Cette parole offre un nouveau départ et permet de vivre une vie nouvelle. Quelle puissance ! Elle libère, relève, délivre et transforme…
N’hésitez pas à demander à Dieu de vous secourir et d’intervenir dans votre vie !

Matthieu Gangloff

1 Matthieu 8.14

__________________
Lecture proposée : Psaume 86, versets 1 à 13.

 

Categories: Guérison, Souffrance Tags:

Quel est le plus facile ?

07/05/2017
Commenter

Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : « Tes péchés te sont pardonnés » ou dire : « Lève-toi et marche » ?
Matthieu 9.5

overcoming-1673170_640Devant la foule ébahie qui entoure Jésus dans cette maison de Capernaüm, quatre hommes percent le toit. Puis ils font descendre aux pieds de Jésus le brancard sur lequel repose leur ami paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit : Prends courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés1. On s’imagine la surprise de tous les témoins : « Eh quoi ! Ce n’est pas ce qu’il attend… »
Les quelques religieux présents murmurent dans leur barbe : « Quel blasphème ! Dieu seul peut pardonner les péchés. » Alors Jésus reprend la parole : Qu’est-ce qui est le plus facile… ? Certes c’est facile de dire « Tes péchés sont pardonnés » ! Qui pourrait le vérifier ? Mais dire « Lève-toi et marche », tout un chacun peut en voir le résultat…
Effectivement, en réponse au « Lève-toi » prononcé par Jésus, le paralytique se lève et marche ! Ce miracle authentifie bien que Jésus est revêtu de la puissance de Dieu. S’il a reçu de Dieu le pouvoir de guérir les corps, il a bien reçu aussi celui de guérir les âmes, de pardonner les péchés.
Jésus a pu guérir toutes sortes de maladies ou d’infirmités, chasser des démons et même ressusciter des morts. Par contre il ne peut pardonner les péchés que de ceux qui se reconnaissent pécheurs devant lui.
Qu’est-ce qui est le plus facile pour nous ? Reconnaître nos infirmités physiques ou le péché qui gangrène notre âme ?

Bernard Grebille

1 Matthieu 9.2

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 9, versets 1 à 8.

 

Categories: Guérison, Péché Tags:

Trop facile ?

31/03/2017
Commenter

Élisée lui fit dire par un envoyé : « Va te laver sept fois dans le Jourdain et tu seras entièrement purifié. »
2 Rois 5.10

075_Jourdain« C’est trop facile ! Cela ne peut pas marcher ! C’est gratuit ? Alors ça ne vaut rien ! » Vous connaissez ces idées reçues pour les avoir souvent entendues…
Naaman est un général syrien, ennemi d’Israël qu’il a vaincu lors de la guerre. Il est atteint de lèpre, ce qui l’exclut de la société. Or une jeune servante lui apprend qu’un prophète en Israël pourrait sûrement le guérir. L’espoir de guérison pousse Naaman à aller en Israël. Il est prêt à tout pour être purifié de cette terrible maladie. Le général va d’abord chez le roi d’Israël. Celui-ci est désemparé, avouant qu’il ne peut rien faire pour lui. Naaman se rend enfin vers Élisée qui lui envoie le message ci-dessus. Mais Naaman se met en colère, pensant que le prophète lui manque d’honneur. « C’est trop facile ! Je pensais que ça se passerait autrement, qu’il viendrait me voir en personne… » Ses serviteurs le raisonnent : « Maître, si ce prophète t’avait ordonné quelque chose de difficile, ne le ferais-tu pas ? À plus forte raison devrais-tu faire ce qu’il t’a dit, s’il ne te demande que de te laver dans l’eau, pour être purifié. » Alors Naaman obéit à l’ordre “trop facile et gratuit” : il descend sept fois dans le Jourdain. La lèpre le quitte aussitôt et totalement.
L’Évangile vous paraît trop facile ? Lui seul présente la solution pour être purifié de tout péché et être réconcilié avec Dieu.

Martine Fleck

__________________
Lecture proposée : 2ème livre des Rois, chapitre 5, versets 9 à 14.

 

Categories: Guérison, Obéissance Tags: