Archive

Archives pour la catégorie ‘Grâce’

7 vies

16/03/2013
Commenter

Heureux celui dont la transgression est enlevée, dont le péché est pardonné !
Psaume 32.1

Le film « 7 vies » met en scène un homme au volant de sa voiture avec son téléphone portable. Un virage… Un véhicule arrive en face et l’accident fait en

L’affiche du film !

tout 7 victimes. Lui s’en sort sans blessures physiques, mais il doit maintenant affronter cette terrible réalité : 7 vies sont parties par sa faute. Il décide alors d’aider 7 personnes à mieux vivre : don de sa maison, don d’organes et il finit même par offrir son cœur pour une greffe. Dans ce film émouvant, nous voyons un homme courageux déterminé à essayer de réparer. Il se trouve dans une logique de compensation. Le bien qu’il a fait à certaines personnes a-t-il apaisé sa conscience ? L’histoire ne le dit pas.
Le texte d’aujourd’hui mentionne un bonheur retrouvé suite au pardon. La suite du psaume, au verset 5, fournit davantage d’explications : J’ai dit : je confesserai mes transgressions à l’Éternel ! Et toi, tu as enlevé la faute de mon péché. La logique ici est bien différente : on ne cherche plus à compenser, ni à se racheter, mais à reconnaître ses fautes et recevoir le pardon de Dieu.
Nous ne sommes pas habitués à un tel raisonnement. Comme l’explique l’auteur1 d’un livre sur la grâce, cette faveur offerte sans qu’on la mérite : « Le monde ne comprend pas la grâce. Les gens en font rarement l’expérience. »

Marie Christine Fave.

1 Richard Blackaby, La grâce : reçue pour être donnée

La bande annonce du film : https://www.youtube.com/watch?v=mx0FqKva7N8

__________________
Lecture proposée : Psaume 32.

Categories: Dieu, Grâce Tags:

Ne répond pas

05/03/2013
Commenter

Dieu dit : Je suis venu : pourquoi n’y avait-il personne ? J’ai appelé : pourquoi personne n’a-t-il répondu ?
Ésaïe 50.2

« Aaargh ! » Toute ma colère et ma frustration s’expriment dans ce cri.
Je travaille avec un nouveau logiciel et il me faut absolument avoir fini mon travail dans deux heures. Mais ma machine “rame” lamentablement. Un ravissant cercle bleu, symbole d’éternité, tourne en rond, indéfiniment ! Puis un message s’affiche froidement : « … (ne répond pas) ».
Cela me fait penser à une autre situation : Dieu nous a créés, et il voudrait dialoguer avec nous. Mais voilà qu’il attend, qu’il attend… La roue du temps tourne et les hommes ne répondent pas. Peut-on parler de la frustration de Dieu ? Sûrement ! N’est-il pas ulcéré par nos fins de non-recevoir ? On le serait à moins !
Mais il nous aime plus que nous ne pouvons l’imaginer, et au lieu de laisser éclater sa juste colère, il fait preuve de patience. Ne méprisons pas les trésors de bonté, de patience et de générosité déployés par Dieu, sans nous rendre compte que sa bonté veut nous amener à changer ? 1
Ne faites plus attendre Dieu !

Francis Schneider

1 Romains 2.4

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 14, versets 16 à 21.

Categories: Dieu, Grâce Tags:

Sauvé à temps !

02/03/2013
Commenter

Une mère oublierait-elle l’enfant qu’elle nourrit ?
Ésaïe 49.15

Ce fait divers s’est passé dans une carrière où les ouvriers dynamitaient la roche pour en extraire de magnifiques blocs. La charge d’explosif venait d’être introduite dans le trou foré et déjà l’étincelle progressait le long de la mèche. Bien sûr, les carriers se hâtaient de se mettre à l’abri, quand, ô surprise, ils aperçurent un petit enfant tout près de l’endroit dangereux. Cris, appels, rien ne semblait détourner le gamin. Ces voix l’effrayaient plutôt. Mais voilà que survient la mère du petit. Elle réalisa promptement la situation, étendit ses bras tout en appelant son enfant. À l’ouïe de la voix maternelle, le petit courut vers sa mère qui tendait ses bras pour l’accueillir. Il était sauvé… à temps. La charge explosive fit voler la roche en éclats, alors que la mère emmenait son enfant à la maison.
C’est ainsi que le Père céleste appelle le pécheur perdu en danger de mort éternelle. Le Seigneur étend ainsi ses bras d’amour vers son enfant bien-aimé. Ne résistez pas à son appel.
Puisque Dieu nous a aimés, il nous a destinés d’avance à être ses enfants qu’il voudrait adopter par Jésus-Christ. Voilà ce que, dans sa bonté, il a voulu pour nous.1

Charles Rick

1 Éphésiens 1.5

__________________
Lecture proposée : Psaume 27, versets 1 à 3.

Categories: Dieu, Grâce Tags:

Une année de grâce !

01/01/2013
Commenter

L’Esprit du Seigneur m’a envoyé pour publier une année de grâce du Seigneur.
Luc 4.18-19

La grâce ? C’est le contraire du donnant-donnant, du recevoir-rendre, de cette disposition fondamentale du cœur de l’homme à être exigeant, et qui se veut si raisonnable. Mais la grâce est déraisonnable, elle est offerte par Jésus-Christ depuis 2000 ans.
C’est le don gratuit, la faveur imméritée : c’est le condamné libéré, le débiteur insolvable relâché, la faute pardonnée.
C’est ainsi que cela a commencé, et que cela a continué :
- un débauché devient le Père de l’Église le plus influent durant des siècles (j’ai nommé Augustin),
- un jeune homme frivole, François d’Assise, sera le fondateur de l’ordre monastique le plus important du Moyen Âge,
- au 20ème siècle, Georges Müller, un ivrogne, devient « l’apôtre de la foi ».
Et ce n’est pas fini ! Depuis des siècles Dieu renouvelle son offre de grâce à l’humanité. Tant qu’on pourra dire 2013, le plus grand pécheur qui vient à lui trouvera, non pas un Juge inexorable, mais les bras d’un Père plein d’amour qui attend avec impatience le retour de son enfant prodigue.
Pour qui est-elle donc, la grâce ? Jésus l’a annoncée pour tous, pour les pauvres, les captifs, les aveugles, les opprimés, les affligés… À quelle condition ? Une seule ! En ressentir le besoin, la désirer et l’accepter par la foi en Lui.
Oui, 2013 peut être une année de grâce pour chacun. Y aurait-il meilleure nouvelle pour nous ?

Alfred Kuen

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 4, versets 16 à 20.

Categories: Dieu, Grâce Tags:

Une chose étonnante

21/12/2012
Commenter

Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel ?
Genèse 18.14

Nous avons fait fin décembre dernier le voyage vers Blaye en vue d’y passer la fête du Nouvel An. Le soir de notre arrivée, un orage a éclaté : des trombes d’eau se sont abattues, accompagnées des éclairs et roulements du tonnerre inattendus à cette saison. Un orage au début de l’hiver : c’était très étonnant ! Nous autres humains, nous nous étonnons si vite quand quelque chose sort de l’ordinaire…
Mais savons-nous nous étonner de bien plus extraordinaire, de ce que Dieu nous offre le salut ? Il le fait en envoyant son propre Fils Jésus mourir sur la Croix. Jésus y a souffert l’agonie dans d’indicibles souffrances. Lui, qui était sans péché, a subi le châtiment des criminels de son époque. Extraordinaire et étonnant plan de Dieu pour nous tirer de nos vies polluées par le péché ! Mais seul remède que le sang versé par Jésus à Golgotha, loin de Dieu, pour nous sauver de la mort éternelle.
Face à cette réalité, nous avons le choix entre deux attitudes : soit demeurer au stade de l’étonnement, soit accepter l’offre imméritée de notre salut acquis au prix de la vie du Fils de Dieu.

Francis Praline

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre aux Corinthiens, chapitre 1, versets 18 à 25.

Categories: Dieu, Grâce Tags: