Archive

Archives pour la catégorie ‘Grâce’

Graciés dans la tempête !

16/08/2017
Commenter

« Et voici que Dieu t’accorde la grâce de tous ceux qui naviguent avec toi… »
Actes 27.24

L’apôtre Paul, dans son voyage à Rome, se retrouve avec 275 personnes sur un bateau qui traverse une effroyable tempête.
C’est au milieu de celle-ci qu’il reçoit cette parole d’un ange de Dieu pour l’encourager lui, ainsi que les marins et les soldats qui l’accompagnent. Dans ce péril mortel, il adresse à deux reprises ses encouragements à ses compagnons désespérés.
Pourquoi ? Dieu lui a promis que ceux qui naviguent avec lui auraient la vie sauve ! Il a même prévu une île sur laquelle ils pourront échouer : Malte, où le meilleur accueil leur sera réservé.
Le premier cadeau divin est ici celui de la préservation de la vie physique. Ce sursis de vie donné à ces personnes a un but : leur permettre de se tourner ensuite vers Dieu prêt à leur faire grâce.1
Dieu veut, dans ce naufrage, les sauver d’un mal pire que la noyade : celui du châtiment éternel, réservé à tous ceux qui n’auront pas mis leur confiance en Jésus-Christ, le seul Sauveur.
La bonté de Dieu est telle qu’il veut aussi nous accorder la grâce, à nous et à « ceux qui naviguent avec nous ». Qui sont-ils ? D’abord les membres de nos familles, nos amis, puis nos voisins, nos collègues de travail, et même notre prochain rencontré au coin de la rue.
Acceptons d’abord la grâce de Dieu pour nous, puis vivons la bonne nouvelle de son Fils auprès de ceux qui naviguent avec nous !

Reynald Kuffer

1 Ésaïe 30.18

__________________
Lecture proposée : Actes des Apôtres, chapitre 27.

 

Categories: Grâce, Salut Tags:

Viens sans rien

26/07/2017
Commenter

Les foules l’interrogeaient, que ferons-nous donc ?
Luc 3.10

J’ai invité un couple pour un dîner. J’avais précisé : « Surtout ne venez avec rien d’autre que votre bonne humeur : pas de fleurs pour mon épouse, pas de vin pour le repas. » À leur arrivée, l’homme me dit combien cela lui avait été très difficile de venir “avec rien” : « Je n’ai pas été éduqué ainsi. Et ce n’est pas dans ma culture d’être invité chez des gens sans rien apporter. C’est difficile dans ma conception même des relations. » Son épouse avait insisté auprès de lui : « Respecte ce qu’il t’a demandé ; on y va donc “avec rien” ! »
Je me suis demandé si nous ne faisions pas ainsi quelquefois avec Dieu.
Une de mes sœurs me demandait un jour ce qu’elle devait faire pour vivre avec Dieu. Lui expliquant la démarche simple de repentance et de foi auprès de Jésus, elle en fut déçue : « C’est trop facile. Tu m’aurais dit de faire des kilomètres à genoux ou d’autres trucs du genre, OK, mais là non ! »
« Que ferons-nous donc ? » demandaient les foules, les péagers et les soldats auditeurs de Jean-Baptiste1. C’est étonnant de toujours vouloir faire quelque chose pour Dieu, vous ne trouvez pas ? Mériter pour être accueilli, écouté et exaucé, cela fait partie de notre nature profonde.
« Viens sans rien », dit la lecture proposée. Vraiment ? Oui, car Dieu n’attend pas de cadeau de ta part !

Bernard Delépine

1 Luc 3, versets 10, 12, 14

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 55, versets 1 à 9.

 

Categories: Grâce, Oeuvres Tags:

Lâcher prise

15/06/2017
Commenter

Demeure en silence devant l’Éternel, attends-toi à lui…
Psaume 37.7

Un autostoppeur, chargé d’un gros sac à dos, a attendu trois heures sur le bas-côté de la route, jusqu’à ce qu’enfin une voiture s’arrête. Le conducteur lui ouvre la porte et lui propose de s’asseoir à côté de lui. Le voyageur s’assied, mais garde son sac sur son dos, ce n’est pas confortable pour lui !
– Pourquoi gardez-vous votre sac sur vous ? Déposez-le à l’arrière, il y a de la place !
– Mais vous avez déjà été très aimable de m’emmener, je ne voudrais pas encore vous charger du poids de mes bagages !
Bien sûr que cela ne fait aucune différence de poids pour le transporteur, que le sac à dos soit accroché au dos du voyageur ou ailleurs ! Pourquoi se charger inutilement d’un fardeau qui est déjà porté par le véhicule ?…
Personnellement, j’ai appris ces derniers temps à “lâcher prise” dans différents domaines, celui de la santé, celui de l’avenir de nos enfants, ainsi que dans le domaine professionnel. Il me semblait devoir tout porter par moi-même, alors que je peux remettre toutes mes peines à Dieu. Il s’en charge déjà, et je suis libre de préoccupations inutiles.
Mon Dieu porte ma vie entière dans ses mains, et il a le contrôle sur toutes choses.

Martine Fleck

__________________
Lecture proposée : Psaume 37, versets 1 à 9.

 

Categories: Grâce, Oeuvres Tags:

S’accepter par la grâce

09/03/2017
Commenter

Je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’église de Dieu. Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis…
1 Corinthiens 15.9-10

person-1052697_640Après sa conversion, l’apôtre Paul a pris conscience de l’homme violent qu’il avait été. Il a vu l’horreur de ses péchés quand il persécutait les chrétiens et approuvait leur meurtre. Difficile alors pour lui de s’accepter : animé par la haine, il avait fait tant de mal. Son passé était lourd à porter.
Heureusement, nous n’avons pas tous commis des choses semblables. Mais nous avons aussi le souvenir douloureux d’actes, de paroles et de pensées qui ont causé du mal.
Si l’apôtre Paul a pu dire : Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis, c’est parce qu’il a appris à dire : Misérable que je suis1… Paul a saisi cette grâce, il a accepté d’être lavé de ses terribles fautes. Sa foi en Jésus-Christ, sa foi dans le pardon de Dieu, a tout changé. En effet Dieu fait grâce, il pardonne en Jésus-Christ à celui qui reconnaît ses fautes.
Et misérables, nous le sommes tous en dehors de la grâce de Dieu. Mais Dieu offre un nouveau départ, une autre vie : sa grâce change tout. Quel merveilleux cadeau !

Francis Rivère

1 Romains 7.24

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre à Timothée, chapitre 1, versets 12 à 16.

 

Categories: Grâce, Péché Tags:

Revirement de situation

02/03/2017
Commenter

Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu.
Éphésiens 2.19

medal-1622523_640Le 2 mars 2015, Armando Curri, un jeune Albanais, remporta la médaille d’or nationale au concours du Meilleur Apprenti de France. Mais, pour recevoir cette distinction, l’annonce de la présidence du Sénat déclencha un tsunami émotionnel : « Ce jeune ne pouvait pas être accueilli au Sénat, car il était en situation irrégulière depuis 2014 ! » Finalement, après diverses réactions politico-médiatiques, il obtint du préfet de la Loire une autorisation provisoire de séjour. Avec cet aval, le président du Sénat accorda « une dérogation exceptionnelle particulièrement souhaitable sur le plan humain ».
Quel revirement de situation ! Le 4 mars, Armando recevait sa médaille dans les salons du Sénat. « Un rêve qui devient réalité », déclara-t-il à l’issue de la cérémonie.
L’évangile dit que tous les hommes sont étrangers à la cité de Dieu. Aucun n’est en règle face à sa justice. Mais, par la foi en Jésus-Christ remportant le prix de notre justification sur la croix, Dieu accueille celui qui croit. Autrefois en situation irrégulière, le croyant obtient sa régularisation.
Quel revirement de situation ! Quelle grâce ! Ne pourrait-on pas la qualifier de « dérogation exceptionnelle particulièrement souhaitable sur le plan éternel » ? Le rêve devient réalité : c’est la bonne nouvelle de l’évangile !

Dominique Moreau

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Éphésiens, chapitre 2, versets 1 à 18.

 

Categories: Choses de la vie, Grâce Tags: