Archive

Archives pour la catégorie ‘Folie et sagesse’

Patrimoine

22/06/2017
Commenter

De précieux trésors et de l’huile sont dans la demeure du sage ; mais l’homme insensé les engloutit.
Proverbes 21.20

Ce que l’on trouve dans nos maisons n’est pas le fait du hasard. C’est le reflet de ce que notre vie a produit. Il n’est pas étonnant que la demeure du sage abrite des trésors que l’on ne trouve pas chez l’insensé. La cause en revient à la conduite de chacun.
Là où il n’y a ni réflexion, ni tempérance, ni sens de la responsabilité, il ne peut non plus y avoir ni provisions, ni trésor utile pour le futur. Il se peut que le sage gagne moins bien sa vie que l’insensé. Mais, au bout du compte, il s’en tire toujours mieux que lui.
Une seule chose explique dès lors ce curieux phénomène : la différence entre une vie réglée selon la sagesse et une autre dominée par la folie.

Gilles Georgel

__________________
Lecture proposée : Livre des Proverbes, chapitre 24, versets 30 à 34.

 

Categories: Folie et sagesse, Philosophies Tags:

Aïe !

24/05/2017
Commenter

Ma parole n’est-elle pas comme un feu, dit l’Éternel, et comme un marteau qui brise le roc ?
Jérémie 23.29

hammer-1008976_640Dans un atelier, un ouvrier plaisantait sur l’obtention d’un congé maladie. « Tiens, tape là avec ton marteau, ça me fera des vacances ! » dit-il à son copain, en posant sa main sur l’établi. Et l’autre, avec le ton de la bravade : « À ton service l’ami ! » Vlan ! Le coup partit aussi fort que sa bêtise ! Sous les yeux ahuris des collègues, la main reçut son dû… Oui, l’histoire est vraie… Que s’était-il passé ? Un quiproquo tragicomique que nos « cascadeurs amateurs » avouèrent ensuite : l’un croyait que son ami allait taper à côté de sa main, tandis que l’autre pensait qu’il allait enlever sa main… Aïe !
Nos choix ont des conséquences auxquelles il faut réfléchir avant de passer à l’acte ! Combien de désillusions, de drames, d’échecs ont leurs sources dans « Mais je croyais que » ! À qui confions-nous nos vies, nos projets, nos espoirs, notre confiance ?
Ce fait divers me fait penser à ceux qui se moquent des paroles de Dieu, de leur propre culpabilité, de l’enfer. Et puis aussi à ceux qui ont la bravade dans la bouche avant que l’épreuve les frappe. Ils plaisantent face aux avertissements du jugement dernier… Ils se persuadent que Dieu n’existe pas, et, s’il existe, que le feu du jugement ne les atteindra pas, que le marteau les ratera.
Sauf que Dieu ne joue pas !

Dominique Moreau

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Jérémie, chapitre 23, versets 16 à 29.

 

Categories: Folie et sagesse, Incrédulité Tags:

Les dangers du sommeil

19/04/2017
Commenter

Jonas descendit au fond du navire, se coucha, et s’endormit profondément.
Jonas 1.5

people-106556_640Le ciel est menaçant, l’orage gronde et il s’élève sur la mer une grande tempête. Le navire sur lequel Jonas s’est embarqué pour désobéir à Dieu menace de faire naufrage. L’équipage innocent crie et agit. Et pendant ce temps, lui le coupable dort profondément. Ce n’est pas du sommeil du juste, mais celui d’une sécurité trompeuse. Quelle en est la cause ? Ni la tristesse, ni la fatigue, ni le remords. Plutôt l’insouciance ! Jonas dort profondément alors qu’il a décidé de ne pas obéir à Dieu.
Il est l’image frappante de celui ou celle qui dort dans ses péchés, dans ses offenses à Dieu au milieu des menaces du ciel et des vagues de la colère divine qui, d’une heure à l’autre, peuvent les engloutir à toujours. C’est l’image de l’insensé qui marche sur une corniche au bord du précipice un jour de grand vent. Que de gens “dorment” ainsi alors qu’un rien les sépare de l’éternel abîme !
Restons “éveillés” tant que luit le jour de la miséricorde de Dieu. Et si vous êtes “endormis”, réveillez-vous pendant qu’il est encore temps : Jésus est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement.1 Comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux ?2

Albert Nouguier

1 Hébreux 9.27           2 Hébreux 2.3

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Jonas, chapitre 1.

 

Categories: Folie et sagesse, Perdition Tags:

Mauvaises fondations

18/08/2016
Commenter

C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc.
Matthieu 7.24

diladitated-170136_640« Le charpentier donna le dernier coup de marteau. Comme elle était coquette ma maison ! Enfin mon voisin ne m’agacera plus en me disant de bâtir plus solidement ! Mais quelques jours après l’emménagement, il a plu à verse et la rivière s’est transformée en torrent. Je suis sorti juste avant que l’eau n’emporte ma maisonnette comme un brin de paille. » Ainsi aurait pu parler l’homme appelé insensé qui, dans la parabole de Jésus, avait bâti sa maison sur le sable.
L’insensé n’est pas retardé mentalement. Mais sachant la vérité, il choisit de la rejeter. Il sait qu’une habitude le mènera à sa perte, mais s’y engage tout de même. Il sait qu’une croyance est erronée, mais y adhère quand même. Celui qui vit sans penser à l’éternité est insensé. Celle qui mène une vie débridée pensant s’en sortir indemne est insensée.
Le compte Twitter de l’insensé peut avoir une longue liste de suiveurs. Le monde peut même déposer à ses pieds un tribut d’honneur pour sa contribution aux progrès de l’humanité. Mais ce qui distingue le sage de l’insensé, c’est la mise en pratique ou non de la Parole de Dieu.
Nous sommes tous des bâtisseurs. Chaque jour nous ajoutons une pierre. Construisons-nous en sages ou en insensés ?

Maxime Pierre-Pierre

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 7, versets 24 à 29.

 

Categories: Folie et sagesse, L'homme Tags:

Craindre Dieu ?

05/06/2016
Commenter

Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent et il leur fera connaître son alliance.
Psaume 25.14

bible-1154567_640Oui, craindre Dieu, s’éloigner du mal est le commencement de la sagesse.1 C’est avant tout le moyen d’établir ou de rétablir un vrai dialogue avec le Créateur. La traduction de Louis Segond dit : « amitié » au lieu de « secret ». Est-ce parce que c’est avec les amis que l’on partage ses secrets ? Le fait est que c’est une vraie relation de proximité, voire d’intimité, que Dieu désire établir avec les humains. Et c’est une relation qui ne cessera de s’approfondir dans la mesure où nous choisissons la disponibilité à son égard, une disponibilité faite d’écoute et de partage. L’écouter, ne rien lui cacher, voilà qui nourrit l’intimité.
C’est aussi dans la mesure de cette disponibilité-là que la pensée de Dieu telle qu’elle est révélée dans sa Parole, la Bible, nous est communiquée avec une clarté croissante.
La Bible est obscure pour qui n’a aucune crainte de Dieu. Par contre, même des vérités apparemment difficiles à saisir deviennent, pour qui l’aime et le cherche, le moyen de merveilleuses découvertes.
Car c’est dans le tête-à-tête que Dieu aime à nous partager ses secrets comme il le fit avec Abraham qu’il appela même son ami.
Jésus, notre Seigneur, liait aussi l’amitié au partage. N’a-t-il pas dit aux apôtres : Je vous ai appelés amis parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père ?2
Combien nous serions insensés de mépriser cette amitié-là.

Richard Doulière

1 Job 28.28           2. Jean 15.15

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 15, versets 9 à 17.

 

Categories: Dieu et nous, Folie et sagesse Tags: