Archive

Archives pour la catégorie ‘Fêtes’

Fête des Pères

18/06/2017
Commenter

Le père d’un juste est au comble de la joie, celui qui a donné la vie à un fils sage est heureux.
Proverbes23.24

En France, la fête des Pères a été officiellement fixée par un décret de 1952. Mais l’idée en avait été lancée en 1950 par un fabricant pour des raisons commerciales. Depuis, bien d’autres en profitent pour que leurs produits deviennent nos cadeaux à cette occasion !
Pourtant, hier comme aujourd’hui, que faudrait-il de plus à un père pour être profondément comblé, sinon que de voir son enfant vivre dans l’intégrité et agir avec sagesse ? Et quand le père n’est plus, n’est-ce pas encore la meilleure façon de l’honorer ?
Honorons nos pères !
Mais je vous invite à faire de ce jour bien plus. Qu’il devienne un moment particulier pour apporter votre hommage à notre Créateur ! Et vous laisser réconcilier avec lui, si ce n’est pas le cas ! Il est le meilleur des pères !
Rappelons-nous que Dieu se réjouit – bien plus encore que nos parents – quand nous recherchons la justice pour nous détourner du péché : Il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent.1
Et quand nous le faisons, il nous accueille alors mieux qu’un père accueille son enfant.

Albert Lentz

1 Luc 15.10

__________________
Lecture proposée : Psaume 103, versets 8 à 22.

 

Categories: Dieu et nous, Fêtes Tags:

Amour filial

28/05/2017
Commenter

Honore ton père et ta mère : c’est le premier commandement auquel une promesse est rattachée.
Éphésiens 6.2

Lorsque Napoléon avec son armée d’invasion se trouvait à Boulogne, un marin anglais qui avait été capturé tenta de s’évader en fabriquant un radeau avec des morceaux de bois. Le premier consul entendit parler de sa tentative et le fit venir devant lui :
– Vous voulez réellement traverser la mer avec ce rafiot ?
– Oui, Monsieur
– Vous devez avoir quelque fiancée que vous êtes impatient de revoir.
– Non, Monsieur. Je souhaite seulement revoir ma mère âgée et infirme.
– Vous la verrez. Et vous lui donnerez cet argent de ma part, car elle doit être une bonne mère pour avoir un fils qui l’aime tant.
Ordre fut donné d’envoyer le marin avec un drapeau blanc au premier croiseur britannique qui se rapprocherait le plus près.
Napoléon lui-même fut toujours soucieux d’honorer sa mère Laetitia Ramolini qui avait été si intelligente et courageuse.
Alors, en ce jour de fête des mères, et tous les jours de leur vie, honorons la nôtre, si Dieu nous accorde le privilège de le faire encore !

Alfred Kuen

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 7, versets 1 à 13.

 

Categories: Famille, Fêtes Tags:

Un jour propice

20/03/2017
Commenter

Un jour propice arriva, lorsque Hérode, à l’anniversaire de sa naissance, donna un festin à ses grands, aux chefs militaires et aux principaux de la Galilée.
Marc 6.21

birthday-33087_640L’expression “anniversaire de la naissance” n’apparaît que deux fois dans le Nouveau Testament. Et ce pour un même récit combien tragique : occasion propice pour perdre ce gêneur de Jean-Baptiste, le moralisateur.
Mais il y a d’autres anniversaires institués par Dieu, ceux-là, en particulier la Pâque.
Vous fêtez peut-être aussi votre anniversaire. C’est fort bien. Mais il me paraît juste de rappeler que c’est toujours un jour propice, non pour faire le mal, comme ce le fut pour Hérode et Hérodias, mais pour se souvenir de tout ce que l’on doit à Dieu. Le fait d’exister est la première des grâces divines. Comment ne pas s’émerveiller aussi et être reconnaissant quand on est conscient que Dieu appelle celui qui le met dans sa vie à partager sa gloire indicible pour l’éternité ?
Mais, même si l’on reste au présent, ne serons-nous pas sages de profiter des anniversaires pour nous souvenir de la manière dont Dieu use de patience envers nous, nous accorde les saisons, leurs récoltes et tant d’autres bienfaits depuis si longtemps ?
À quoi ressemblent nos anniversaires ? Sont-ils tragiquement terre à terre ou l’occasion de tourner un regard reconnaissant vers le ciel ?

Richard Doulière

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 6, versets 21 à 29.

 

Categories: Fêtes, Merci Tags:

Les bonnes priorités

12/09/2016
Commenter

Que le règne de Dieu et ce qui est juste à ses yeux soit votre préoccupation première, et toutes ces choses vous seront données en plus.
Matthieu 6.33

grandparents-1017825_640« Tu peux encore changer d’avis ! » C’est sur ces mots que ma fille termina notre entretien téléphonique. Elle venait de m’inviter à venir fêter le premier anniversaire du petit Thibault. Je savais que mon épouse allait les rejoindre. Mais moi, je voulais achever le crépissage d’un mur du garage, et j’avais donc décliné l’invitation…
Mais bien vite, je me dis : « Ton travail est-il si urgent que cela ? Tu es un drôle de papi ! »
Ce jour-là, le crépi du mur resta donc inachevé et bientôt Thibault sauta sur mes genoux, ravi.
Placer les bonnes priorités, c’est aussi mon désir face à Dieu. Très jeune, j’ai confié ma vie au Seigneur. Ma foi s’est affermie par divers choix de vie, dont celui d’une épouse selon le cœur de Dieu. Ainsi, il y a 40 ans, Sonia et moi, nous avons uni nos destinées avec ce beau mot d’ordre de l’en-tête de ce texte. Le cap était fixé, mais là aussi – comme dans l’épisode « Thibault » – que de défaillances et que de bonnes priorités oubliées ! Je ne cesse de remercier le Seigneur pour sa grâce et sa patience.
Et vous, si vous vous trouvez trop occupé pour répondre à l’offre de la grâce de Dieu, vous pouvez « encore changer d’avis » et revoir vos priorités !
Mais ne tardez pas, l’enjeu est trop grand, et un jour, il risque d’être vraiment trop tard !

Claude Schneider

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 14, versets 15 à 24.

 

Categories: Choix, Fêtes Tags:

L’arbre de la liberté

14/07/2015
Commenter

L’Éternel m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté.
Ésaïe 61.1

1361144656_e6650cc275_mAprès la Révolution de 1848, on planta dans les villes et les villages de France des “arbres de la liberté”, comme symbole de la victoire du peuple sur l’oppression. Pour la cérémonie du 14 juillet, l’arbre était orné du drapeau tricolore. La fanfare jouait ses plus beaux morceaux. Deux jeunes filles aux ceintures tricolores étaient debout près de l’arbre dont elles étaient les marraines… On se souvenait ainsi de la liberté acquise jadis. Puis l’arbre de la liberté est tombé dans l’oubli.
Mais, en réalité, le véritable arbre de la liberté, n’est-ce pas ce bois en forme de croix sur lequel Jésus est mort pour nous ? Le Christ a pris à son compte la parole du prophète Ésaïe, citée au début de ce feuillet, parole qui annonçait le programme qu’il allait accomplir. Dieu l’a mis à part, l’a consacré, en particulier pour proclamer aux captifs la liberté. Jésus déclare lui-même que celui qu’il libère est réellement libre1. Bien des victimes du tentateur l’ont expérimenté. Ce sont nos infirmités morales et spirituelles qui l’ont conduit à mourir pour nous. Mais il a triomphé de la mort et est revenu à la vie trois jours plus tard. Si bien que, par la suite, la Bible peut affirmer : C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis2.
Pourquoi, dès lors, rester captif du péché et de la mort ? Il ne tient qu’à nous de nous laisser libérer par lui de nos chaînes.

Lucien Clerc

1 Jean 8.36           2 Galates 5.1

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 4, versets 14 à 22.
 

Photo Credit: OliBac via Compfight cc

Categories: Fêtes, Liberté Tags: