Archive

Archives pour la catégorie ‘Famille’

Une banalité si précieuse 

30/09/2017
Commenter

En toute occasion, l’amour pardonne, il fait confiance, il espère, il persévère.
L’amour n’aura pas de fin.

1 Corinthiens 13.7-8

Après nos courses dans un supermarché, j’avance la voiture tout en suivant du regard mon épouse qui va ranger le chariot. Une joie tranquille m’envahit : je sais que Sonia reviendra s’installer à côté de moi, et rentrera avec moi à notre domicile. Je n’ai aucun doute là-dessus.
– Et alors ? direz-vous, quelle histoire banale !
Peut-être, mais notre bonheur de “vieux couple” est fait de mille et une de ces banalités. Chacune d’elles montre que ce qui fait la vie de l’un fait aussi celle de l’autre : je trouve cela fantastique ! Dire qu’un jour nous étions des étrangers l’un pour l’autre… Et maintenant, cela fait quatre décennies que nous construisons notre vie ensemble ! J’aime dire et redire cet émerveillement à ma meilleure moitié. J’aime la remercier pour la constance de sa fidélité, qui me procure une si grande sécurité ! Maris, réalisez-vous votre privilège ? Si oui, courez vite vers votre épouse et dites-le-lui ! N’attendez pas le moment où la mort vous séparera ! Dites-le-lui maintenant, et souvent !
Vous vivez des désaccords, des disputes ou la routine dans votre couple ? Cela nous arrive aussi ! Mais nous sommes si heureux de connaître la source du pardon et de l’amour renouvelé en Jésus-Christ, celui qui nous a tant aimés ! J’espère que vous aussi vous êtes raccordés à cette source. Sinon je vous y invite !

Claude Schneider

__________________
Lecture proposée : Livre des Proverbes, chapitre 5, versets 15 à 21.

 

Categories: Amour, Famille Tags:

Amour filial

28/05/2017
Commenter

Honore ton père et ta mère : c’est le premier commandement auquel une promesse est rattachée.
Éphésiens 6.2

Lorsque Napoléon avec son armée d’invasion se trouvait à Boulogne, un marin anglais qui avait été capturé tenta de s’évader en fabriquant un radeau avec des morceaux de bois. Le premier consul entendit parler de sa tentative et le fit venir devant lui :
– Vous voulez réellement traverser la mer avec ce rafiot ?
– Oui, Monsieur
– Vous devez avoir quelque fiancée que vous êtes impatient de revoir.
– Non, Monsieur. Je souhaite seulement revoir ma mère âgée et infirme.
– Vous la verrez. Et vous lui donnerez cet argent de ma part, car elle doit être une bonne mère pour avoir un fils qui l’aime tant.
Ordre fut donné d’envoyer le marin avec un drapeau blanc au premier croiseur britannique qui se rapprocherait le plus près.
Napoléon lui-même fut toujours soucieux d’honorer sa mère Laetitia Ramolini qui avait été si intelligente et courageuse.
Alors, en ce jour de fête des mères, et tous les jours de leur vie, honorons la nôtre, si Dieu nous accorde le privilège de le faire encore !

Alfred Kuen

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 7, versets 1 à 13.

 

Categories: Famille, Fêtes Tags:

L’avenir devant soi

21/05/2017
Commenter

En Dieu, mets ta joie et il comblera les vœux de ton cœur.
Psaume 37.4

17 05 21 L'avenir devant soi pacoGare de Zurich. Passe une femme enceinte. Au bas de son tee-shirt, je lis : « J’ai l’avenir devant moi. » L’avenir, c’est l’être humain qu’elle porte dans son ventre. Déjà avant sa naissance, il cristallise tous les espoirs de ses parents. Je m’associe à leur bonheur !
Il y a une forme d’immortalité de la race humaine, qui se perpétue de génération en génération. N’y voyons-nous pas le génie du Créateur, qui a dit aux premiers parents : «Croissez, multipliez !»
Je lève le nez de mon carnet de voyage. Mon train longe maintenant un beau lac suisse. Beauté, sérénité, grandeur. Je suis en voyage, mon avenir proche est devant moi, et le train m’y amène à toute vitesse. Nous, nous n’attendons plus de bébé qui transmettrait notre nom. Mon avenir, mon immortalité sont ailleurs. Pas un horizon qui se dérobe quand je crois l’atteindre.
Le Christ est en moi. Je lui ai ouvert la porte. Il est l’espérance d’un futur radieux, il est ma vie, qui ne mourra pas avec moi. Cet avenir-là est droit devant tous ceux qui se confient en lui.

Francis Schneider

__________________
Lecture proposée : Livre de Jérémie, chapitre 29, versets 10 à 14.

 

Categories: Avenir, Famille Tags:

Dieu serait-il dépassé ?

22/03/2017
Commenter

Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie.
Proverbes 4.23

hands-437968_640Il est effrayant de constater combien nos conceptions sont modelées par la société qui nous entoure. On se détermine par rapport au plus grand nombre. La majorité a forcément raison ! Euh… Est-ce vrai ? En réalité c’est une minorité, relayée par les médias, qui fait l’opinion !
Dans le domaine des mœurs, le libertinage ambiant prétend jeter aux orties les normes bibliques de la sexualité et du respect de la vie, qu’on juge archaïques et étouffantes. De plus, “comme tout le monde le fait”, quel mal peut-il y avoir, se dit-on, à vivre autrement que ce que le Créateur a prévu ?
On accuse les Églises d’être en décalage par rapport aux mœurs de notre époque. La question se pose : l’Église est-elle appelée à refléter les valeurs d’un monde sans Dieu ou, au contraire, à vivre courageusement les valeurs de l’Évangile dans la société ?
Disons haut et fort que les couples qui vivent leur sexualité en harmonie avec les normes bibliques témoignent d’un grand bonheur conjugal, d’une stabilité rassurante, d’un épanouissement mutuel profond.
Sans surprise, car ce sont les instructions du constructeur ! Si nous lui confions notre vie, nous verrons qu’il n’est vraiment pas dépassé par le “progrès” humain !

Claude Schneider
(in La foi : illusion ou bonheur véritable ?)

__________________
Lecture proposée : Psaume 119, versets 9 à 16.

 

Categories: Éthique, Famille Tags:

Fête des Mères

29/05/2016
Commenter

Je garde le souvenir de ta foi sincère, cette foi qui se trouvait déjà chez ta grand-mère Loïs et ta mère Eunice.
2 Timothée 1.5

bouquet-of-roses-1272692_640_« J’ai des roses,
J’en remplirai mes petits bras
Je te dirai de douces choses
Et peut-être tu souriras. »
À l’occasion de la fête des Mères, les enfants, à l’école, vont confectionner de jolis cadeaux avec toutes sortes de matériaux, depuis les pots de yaourt jusqu’aux pâtes. Ils feront de beaux dessins et apprendront des poèmes qu’ils réciteront en offrant leurs trésors. Ne me demandez pas qui est l’auteur des lignes ci-dessus, car si je l’ai su, je l’ai vite oublié. Mais je me souviens de ces quatre vers appris il y a maintenant plus de soixante-dix ans. Chaque fois que je l’évoque, je ne peux m’empêcher de penser à ma chère mère à qui il était destiné. Je me souviens d’elle avec émotion et une profonde reconnaissance. Comme Timothée, j’ai bénéficié d’une grand-mère et d’une mère qui étaient habitées par une foi sincère. Depuis mon enfance, elles m’ont enseigné les saintes lettres1 : quel héritage, quel privilège !
Aujourd’hui, le vœu le plus cher des parents chrétiens est que tous leurs enfants et petits-enfants retiennent leurs enseignements et deviennent à leur tour des chrétiens. Y aurait-il pour eux un plus grand bonheur que celui-là ?
Mais on ne peut communiquer que ce qu’on possède ! Cette foi est-elle la vôtre pour pouvoir le partager à vos chers ?

Jack Mouyon

1 2 Timothée 3.15

__________________
Lecture proposée : 2ème lettre à Timothée, chapitre 3, versets 15 à 17.

 

Categories: Famille, Foi Tags: