Archive

Archives pour la catégorie ‘Création’

Notre cerveau face à l’ordinateur

30/04/2017
Commenter

Mais en réalité, dans un homme, c’est l’esprit, le souffle du Tout-Puissant qui lui donne l’intelligence.
Job 32.8

neurons-877576_640Naïvement, je pensais que les surpuissants ordinateurs d’aujourd’hui faisaient mieux et plus que le cerveau humain ! Un article1 d’Idriss J. Aberkane m’a remis les idées en place :
« Une puce d’un iPhone 6 contient 2 milliards de transistors. Le cerveau humain possède 100 milliards de neurones…
L’unité de calcul standard des neurosciences est la synapse, la jonction électrochimique entre deux cellules nerveuses, et cette synapse est largement plus compliquée et performante qu’un transistor… Or notre cerveau recèle au bas mot 100.000 milliards de synapses ! »1
Très franchement, je ne m’imaginais pas être pourvu d’un organe aussi performant ! Que de progrès permis par les capacités du cerveau humain !
Hélas, l’intelligence humaine a été, depuis “la chute” en Éden2, obscurcie par le péché. Et notre humanité entière souffre dans l’impasse d’une tragique rupture de relation avec son Créateur.
Aussi, l’esprit de l’homme, si brillant soit-il, a besoin du souffle de la régénération que nous apporte l’Esprit de Dieu, nous communiquant la vie du Christ-Jésus ressuscité !
Par la foi en lui, nous sera donnée l’intelligence suprême de la connaissance du Dieu véritable.3

Reynald Kuffer

1 Le point du 2 juillet 2015           2 Genèse 3           3 1 Jean 5.20

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre aux Corinthiens, chapitre 2, versets 7 à 16.

 

Categories: Création, L'homme Tags:

Prosterne-toi et adore !

19/12/2016
Commenter

Le peuple qui marche dans les ténèbres voit une grande lumière.
Ésaïe 9.1

winter-736212_640La région qui entoure Sydney, en Australie, vaut la visite. Son port et ses plages sont bien connus, mais un voyage aux Blue Mountains réserve également quelques surprises agréables.
Nous avons passé un après-midi à explorer les grottes, très impressionnés par leur taille et les formes diverses de stalactites et stalagmites. Les lumières placées de façon judicieuse accentuaient encore les diverses formes et couleurs.
Nous avons longé une série de petits trous sombres apparemment sans intérêt. Le guide nous a priés de nous arrêter et d’éteindre nos lampes. Nous voilà plongés dans le noir total, même après un temps d’adaptation.
Sa voix nous a fait sursauter. Il nous a demandé de nous mettre à genoux. Ensuite il nous a dit : « Regardez à droite. » Un « oh ! » d’étonnement s’est répandu dans la grotte.
Des milliers de petites lumières scintillaient clairement. Je ne sais pas quel mélange de sédiments et d’humidité créait ce spectacle, mais ça valait le coup d’œil.
Mais il n’était visible que si nous nous mettions à genoux. Lorsque nous nous sommes relevés, nous nous sommes à nouveau retrouvés dans le noir total.
À la naissance de Jésus, seuls les humbles bergers l’ont vu, compris et adoré. Et non les prêtres et spécialistes de la Loi restés à Jérusalem1 !
Mon orgueil m’empêche-t-il de voir les merveilles de Dieu et les choses qui en valent vraiment la peine dans ma vie ?

Silvano Perotti

1 Matthieu 2.4-5

__________________
Lecture proposée : Psaume 131.

 

Categories: Création Tags:

Le pas de la foi

28/07/2016
Commenter

Par la foi, nous comprenons que l’univers a été harmonieusement organisé par la parole de Dieu, et qu’ainsi le monde visible tire son origine de l’invisible.
Hébreux 11.3

light-1313547_640Nos sens ont une échelle de perception limitée. Notre oreille ne perçoit ni les infrasons ni les ultrasons. Notre œil n’est sensible qu’à une fraction du spectre lumineux et nous ne voyons ni l’infrarouge ni l’ultraviolet. Il en va de même pour notre odorat, notre perception du goût ou du toucher… À cet égard, bien des animaux nous sont largement supérieurs !
Il est étrange que, alors que nous reconnaissons volontiers nos limites sensorielles, nous soyons beaucoup moins enclins à admettre les limites de notre intelligence ou de notre raison. Nous avons du mal à accepter notre incapacité à répondre par notre seule science à certaines questions fondamentales : d’où vient l’univers, pourquoi le monde existe-t-il, qu’y a-t-il après la mort… ? Il nous faut franchir un grand pas, le pas de la foi, pour avoir l’humilité de reconnaître qu’il y a des réponses qui nous échappent et que seul Dieu a la compréhension de toutes choses.
Par la foi, nous pouvons recevoir les réponses que Dieu nous apporte par sa Parole ou par la conscience qu’il a mise en chacun de nous. Par la foi, nous pouvons comprendre qu’à l’origine de cet impressionnant et merveilleux univers, il y a un Dieu invisible, mais cependant bien réel, qui a un projet d’amour pour chacune de nos vies.

Bernard Grebille

__________________
Lecture proposée : Psaume 19.

 

Categories: Création, Foi Tags:

J’aime…

12/05/2016
Commenter

Puissiez-vous comprendre quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance…
Éphésiens 3.18-19

thumbs-up-1327029_640J’aime la lumière du printemps, la chaleur de l’été, les couleurs de l’automne, la blancheur de l’hiver.
J’aime respirer la fraîcheur de l’aube, sentir les parfums de la pluie, admirer la majesté des montagnes, écouter un ruisseau, scruter le cœur d’une fleur, m’attarder sur un chemin forestier, m’asseoir face à l’océan.
J’aime l’amitié sincère, les yeux pétillants d’un enfant, la tendresse d’une mère, la solidarité des hommes.
J’aime les colorations d’une toile de Monet, l’émotion d’un concerto de Bach, la silhouette de la tour Eiffel, l’audace de la flèche de la cathédrale de Strasbourg.
Et j’aime lire la Bible qui parle de l’amour de Christ me réconciliant avec le Créateur.
Quand j’ai réfléchi à tout ce que j’aime, j’ai considéré toutes ces choses comme des grâces de Dieu. Mais, à l’exception d’une seule, mes perceptions sont altérables. Seul l’amour de Christ demeure infini et éternel. C’est pourquoi je me réjouis sans cesse que ce bonheur, habitant mon cœur par la foi, soit hors du temps et échappe à toute limitation !
J’ai comparé les biens et les beautés qui m’entourent aux dimensions de l’amour de Christ. Rien ne surpasse cet amour.

Dominique Moreau

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Éphésiens, chapitre 3, versets 12 à 21.

 

Categories: Amour de Dieu, Création Tags:

Le langage de Dieu

16/03/2016
Commenter

Que tes œuvres sont grandioses, Éternel ! Que tes pensées sont profondes !
Psaume 92.6

Francis Collins, un des plus célèbres généticiens américains, né d’une famille agnostique, devint athée militant après son doctorat. Cependant, son opinion sur Dieu commença à changer grâce au témoignage de ses patients dans la maladie.
Devenu directeur de l’Institut de recherche sur le génome humain, il a coordonné les recherches de milliers de généticiens dans six pays.
Dans « Le langage de Dieu », il écrit :
« L’univers donne l’impression d’avoir su que nous allions venir, quand on le regarde du point de vue scientifique. Il existe quinze constantes – celle de la gravitation, les différentes constantes relatives aux forces nucléaires, forte et faible, etc. –, qui ont des valeurs précises. Si l’une ou l’autre de ces constantes avait différé d’un millionième ou, dans certains cas, d’un millionième de millionième, l’univers n’aurait pu se présenter tel que nous le voyons. La matière n’aurait pas été capable de fusionner, il n’y aurait eu ni galaxies, ni étoiles, ni planètes, ni êtres humains. »
Et encore : « L’élégance derrière la complexité de la vie est vraiment une raison d’être admiratif et de croire en Dieu »1.
Ne refusons pas de voir la main du Créateur en contemplant les merveilles de la Création !

Éric Preud’homme

1 The Language of God: A Scientist Presents Evidence for Belief, Francis S. Collins, Free press, 2006

__________________
Lecture proposée : Psaume 92, versets 1 à 8.

Categories: Création, Qui est Dieu Tags: