Archive

Archives pour la catégorie ‘Conversion’

Le regard de la foi

18/10/2017
Commenter

Regardez à moi, et vous serez sauvés, vous tous qui habitez les confins de la terre !
Ésaïe 45.22

Charles Spurgeon est né en Angleterre, en 1834 et mort à Menton, dans les Alpes-Maritimes, en 1892. Tout en ayant mené une vie droite, il avait une conscience aiguë de son péché et ne savait comment être sauvé. Sa prière sans cesse répétée « Dieu, sois apaisé envers moi » ne lui procurait aucun repos.
Vers l’âge de 15 ans, il fréquenta diverses églises, mais nulle part on ne lui expliqua comment être sauvé. « Je savais, écrit-il, qu’il était écrit : Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé1, mais je ne savais pas ce qu’était croire en Jésus-Christ. »
Alors qu’il se rendait à une église, un dimanche matin de mai 1850, il s’engagea, à cause d’une tempête de neige, dans une ruelle où se trouvait une petite chapelle. Il y entra.
Un ouvrier sans instruction y lut le verset 2 du chapitre 45 d’Ésaïe, puis déclara : « N’importe qui peut regarder… Regardez à Christ qui vous dit : “Regardez à moi, je transpire des gouttes de sang, je suis cloué à la Croix, je suis mort et enseveli”… »
Puis il apostropha Spurgeon : « Jeune homme, tu as l’air très malheureux. Regarde à Jésus-Christ et vis. » Spurgeon sursauta, mais regarda à Jésus. « Oh ! Je regardais… J’avais envie de crier : Je suis pardonné… Je suis un pécheur sauvé par le sang… ! »
Spurgeon devint pasteur à 17 ans. À 22 ans, il prêchait régulièrement devant 10 000 personnes. Ses livres, traduits dans de nombreuses langues, continuent à encourager les chrétiens.

Théophile Hammann

1 Actes 16.31

__________________
Lecture proposée : Psaume 123.

 

Categories: Conversion, Témoignage Tags:

Un cœur nouveau

07/10/2017
Commenter

Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau.
Ézéchiel 36.26

Enfant, je fréquentais avec ma famille l’église du village. Je connaissais les histoires de la Bible et je croyais en Dieu, mais ma vie ne se fondait pas sur Jésus. À l’âge de dix ans, je devins un écolier très perturbateur. Souvent, je piquais des crises de colère et j’aimais provoquer la punition des professeurs. En fin de deuxième année de collège, je « poussai le bouchon trop loin » en montant une campagne de moqueries contre un enseignant. Sévèrement puni et menacé d’expulsion, ma fierté de garnement se brisa. Je pris conscience de ma méchanceté. Un grand fardeau de culpabilité commença à me peser…
Puis, cet été-là, je participai à un camp de jeunes animé par des chrétiens. A priori, je ne m’intéressais pas à l’aspect spirituel, j’étais surtout attiré par les activités sportives. Pourtant, arrivé sur place, c’est principalement le message spirituel, appuyé par l’amour des animateurs, qui me toucha. J’ai été bouleversé d’apprendre que Jésus, innocent, était venu mourir à ma place par amour. Je crus en lui, et commençai à lui obéir…
Dès la rentrée suivante, mes professeurs ont pu remarquer le changement de mon comportement. Peut-être l’ont-ils attribué au seul effet de la punition. Pourtant, ce n’était pas la crainte de la réprimande qui motivait désormais mon respect des professeurs, mais un cœur nouveau que Jésus, dans son amour, avait transformé !

Pierre

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ézéchiel, chapitre 36, versets 25 à 27.

 

Categories: Conversion, Témoignage Tags:

In extremis !

25/09/2017
Commenter

Il m’a mis au large, il m’a sauvé, parce qu’il m’aime.
Psaume 18.20

Je suis né dans une bonne famille. Pourtant, après mon bac, j’ai sombré dans un alcoolisme terrible et dans une consommation régulière de marijuana, LSD et amphétamines. Pendant mes dix années d’études de pharmacie, je n’ai pas connu un seul jour de lucidité, étant soit drogué, soit émergeant d’un état second. Ma dépendance et ma solitude atteignirent leur paroxysme au début de ma vie professionnelle. J’étais sûr de ne pas survivre, tellement ma conduite était suicidaire…
Lorsque je suis arrivé à Saint-Agrève, j’étais au fond du trou. Heureusement, j’ai été embauché par un pharmacien croyant dont le comportement était tellement rempli d’amour et de douceur que je commençai à « ressentir » l’amour de Jésus sans le savoir. Trois mois plus tard, il m’invita à une soirée d’évangélisation où le message m’atteignit en plein cœur. Ma vie bascula totalement. La délivrance de mes dépendances a été très dure, mais l’amour de Dieu m’envahissait… Je n’éprouvais plus le besoin de me droguer pour survivre. Oui, j’ai frôlé la mort. Mais… in extremis, j’ai finalement reçu la vraie liberté !
Je me suis marié. Et aujourd’hui, j’ai la joie d’être père et grand-père. Le Seigneur a appelé notre couple à le servir auprès des jeunes pendant 20 ans. Aujourd’hui, pharmacien en Ardèche depuis 36 ans, je mesure cette libération, cette joie et cette paix que le Seigneur m’a données.

Gilles

__________________
Lecture proposée : Psaume 18, versets 5 à 20.

 

Categories: Conversion, Témoignage Tags:

Illusion d’écolier ?

30/08/2017
Commenter

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées, voici, toutes choses sont devenues nouvelles.
2 Corinthiens 5.17

À chaque rentrée scolaire, nous décidions de soigner, de garder propres et exempts de rature, les nouveaux cahiers. La raison est qu’il y a, en nous, une réelle nostalgie de l’innocence qui nous fait saisir les occasions de rêver à un recommencement.
N’aimerions-nous pas le faire non seulement de l’année nouvelle, mais du reste de notre vie ?
Il est plus facile de le rêver que de le réaliser ! Pourtant…
Délaisser les habitudes ou erreurs passées, vivre désormais d’une manière nouvelle n’est pas un rêve irréalisable. Mais à une condition. Une seule, mais de taille. Il faut pour cela être en Christ !
Cela signifie avoir mis sa confiance en lui, sans douter, lui avoir confié la barre, compter sur lui pour chaque détail de l’existence, vivre dans son intimité à chaque instant jusqu’à pouvoir dire : Si je vis, ce n’est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi.1 Se dire chrétien, voire l’être, mais à la petite semaine ne peut suffire. Il faut s’être reconnu comme ayant été crucifié avec le Christ – ce qui implique qu’on a renoncé à sa propre volonté, à ses propres ambitions ou projets pour adopter les siens.
C’est la seule attitude qui inaugure une vie réellement nouvelle.
Et je ne vous souhaite rien de moins que cette formidable aventure !

Richard Doulière

1 Galates 2.20

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains,chapitre 6, versets 3 à 11.

 

Categories: Chrétien, Conversion Tags:

Un témoignage irréfutable

01/07/2017
Commenter

Jésus-Christ est venu dans ce monde pour sauver des pécheurs.
1 Timothée 1.15

Un jour, un Chinois entendit un jeune missionnaire dire : « Jésus peut sauver parfaitement. » Le Chinois lui répondit : « Jeune homme, ce que vous avez dit n’est pas vrai. Vous avez dit que Jésus pouvait sauver n’importe qui, mais il ne peut pas sauver un homme comme moi : je suis un sorcier, un tueur, un buveur, un fumeur d’opium, un pécheur aussi corrompu qu’on peut l’être. Jésus ne peut pas me sauver. »
« Si, il peut vous sauver ! »
Quelques jours plus tard, le Chinois revint : « Oui, Jésus-Christ peut sauver : il m’a sauvé. »
Le missionnaire ne savait pas quoi en penser.
Mais l’homme alla là où il avait commis ses pires crimes et y annonça le Christ sur les places. On l’arrêta et le mandarin le condamna à recevoir 2000 coups de bambou sur le dos nu pour avoir prêché une religion étrangère. Cela l’amena à deux doigts de la mort. Avant même d’être complètement guéri, il recommença et parla encore de Jésus. Emprisonné, il se mit à prêcher à la foule depuis la fenêtre de sa cellule. Les gens commencèrent à se dire qu’une religion pour laquelle un homme était prêt à tant souffrir valait la peine d’être considérée. Alors le mandarin trouva que son prisonnier faisait plus de mal de cette manière que s’il était en liberté. Il le relâcha donc.
Notre Chinois parcourut donc les districts dans lesquels il avait commis tant de mal et annonça Jésus, de sorte que plusieurs personnes devinrent chrétiennes.

Alfred Kuen

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre à Timothée, chapitre 1, versets 12 à 17.

 

Categories: Chrétien, Conversion Tags: