Archive

Archives pour la catégorie ‘Choses de la vie’

Un sage conseil

24/06/2017
Commenter

Toute créature est comme l’herbe, et toute sa beauté comme la fleur des champs.
Ésaïe 40.6

Deux fois par semaine, le roi Louis IX – plus connu sous le nom de Saint Louis – donnait audience pour juger les affaires courantes. Un jour, une femme de qualité, âgée et richement vêtue, lui demanda un entretien secret. Il la fit entrer dans son cabinet et l’écouta. « Madame, conclut-il, j’aurai soin de votre affaire si de votre côté vous voulez avoir soin de votre salut. On dit que vous avez été belle ; ce temps n’est plus, vous le savez. La beauté du corps passe comme la fleur des champs : on a beau faire, on ne la rappelle point. Il vous faut songer à la beauté de l’âme qui ne finira point. » Ce discours fit impression sur la dame qui s’habilla plus modestement et s’occupa du salut de son âme.
Dans notre monde où le « paraître » a tant d’importance, ce conseil avisé n’est-il pas encore plus d’actualité ? Exacerbé par la publicité, le culte du corps devient une réelle obsession pour beaucoup. Le recours excessif à la chirurgie esthétique inquiète. Cette tendance sociétale à s’attacher à l’apparence dénote un refus de vieillir et, par-delà, une peur de la mort. Pourtant, les années passent inexorablement.
Alors, comme l’a préconisé avec sagesse le roi Saint Louis, n’hésitons pas à prendre de la hauteur. Regardons au-delà du visible pour nous attacher aux valeurs véritables qui ne se flétriront jamais.

Françoise Lanthier

__________________
Lecture proposée : Livre des Proverbes, chapitre 31, versets 29 à 31.

 

Categories: Choses de la vie, Sagesse pratique Tags:

Courage !

19/06/2017
Commenter

Que la paix soit avec toi, courage, courage !
Daniel 10.19

17 06 19 Courage pacoWaterloo : le nom évoque pour moi la défaite cuisante qui a précipité la chute de Napoléon. Dans le métro londonien, je suis assis près de la fenêtre. Le convoi vient de quitter la station de Waterloo. Un immeuble victorien m’intrigue : sur le mur de briques, peints en grandes lettres délavées deux mots : Take COURAGE !
Waterloo, nom d’une victoire pour les Anglais est pour les Français celui d’une défaite… Nous connaissons tous des défaites qui nous « -couragent », des Waterloo perso. Que faire alors ?
Dans ce métro, deux banquettes plus loin, une Antillaise ne se cache pas de lire la Bible. À l’évidence, c’est là que cette femme puise son courage. Sur le mont Golgotha, son Sauveur a été crucifié, lui le seul Juste. Quelle défaite ! Cependant, pour elle et pour moi, c’est LA victoire du Christ sur le péché et la mort. Même sans “station Golgotha” pour la commémorer…
Nous sympathisons, et nous nous « en-courageons » mutuellement. En attendant de nous revoir un jour à la céleste… “Victoria Station” !

Francis Schneider

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Hébreux, chapitre 12, versets 1 à 3.

 

Categories: Choses de la vie, Chrétien Tags:

Le langage des fleurs

21/03/2017
Commenter

Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu nous porte et nous y avons cru.
1 Jean 4.16

17-03-21-le-langage-des-fleurs-pacoC’est le premier jour du printemps, et des fleurs précoces attirent mon regard. J’en admire la structure et la grâce. Leurs cinq pétales sont des cœurs mauves qui jaillissent d’un soleil jaune.
Laurent Voulzy chante le pouvoir des fleurs :
« Changer les âmes, changer les cœurs avec des bouquets de fleurs… »
Moi aussi, j’ai besoin de voir mon cœur changé, car je me suis enfin décidé à visiter cet ami et collègue hospitalisé. Et j’avoue que cette visite me pèse. Que dire de sensé en présence d’un cancer qui semble progresser ? J’ai besoin de plus que de bouquets de fleurs pour m’encourager. Mais voilà que les fleurs du parc de la clinique semblent étirer leurs cinq pétales vers moi et me murmurer « Dieu est amour ! » Faut-il me le dire cinq fois pour que je le comprenne ? Lui, il est adroit pour toucher notre cœur ! Il est plein de tact pour comprendre notre douleur, et y répondre ! J’aime mon Sauveur parce qu’il m’a aimé le premier. Il a mis son amour en moi pour que je puisse réellement aimer mon collègue. Dieu l’aime aussi ! Il veut que celui-ci trouve en lui le salut et la vie !

Francis Schneider

__________________
Lecture proposée : 1 lettre de Jean, chapitre 4, versets 7 à 19.

 

Revirement de situation

02/03/2017
Commenter

Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu.
Éphésiens 2.19

medal-1622523_640Le 2 mars 2015, Armando Curri, un jeune Albanais, remporta la médaille d’or nationale au concours du Meilleur Apprenti de France. Mais, pour recevoir cette distinction, l’annonce de la présidence du Sénat déclencha un tsunami émotionnel : « Ce jeune ne pouvait pas être accueilli au Sénat, car il était en situation irrégulière depuis 2014 ! » Finalement, après diverses réactions politico-médiatiques, il obtint du préfet de la Loire une autorisation provisoire de séjour. Avec cet aval, le président du Sénat accorda « une dérogation exceptionnelle particulièrement souhaitable sur le plan humain ».
Quel revirement de situation ! Le 4 mars, Armando recevait sa médaille dans les salons du Sénat. « Un rêve qui devient réalité », déclara-t-il à l’issue de la cérémonie.
L’évangile dit que tous les hommes sont étrangers à la cité de Dieu. Aucun n’est en règle face à sa justice. Mais, par la foi en Jésus-Christ remportant le prix de notre justification sur la croix, Dieu accueille celui qui croit. Autrefois en situation irrégulière, le croyant obtient sa régularisation.
Quel revirement de situation ! Quelle grâce ! Ne pourrait-on pas la qualifier de « dérogation exceptionnelle particulièrement souhaitable sur le plan éternel » ? Le rêve devient réalité : c’est la bonne nouvelle de l’évangile !

Dominique Moreau

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Éphésiens, chapitre 2, versets 1 à 18.

 

Categories: Choses de la vie, Grâce Tags:

Est-il précieux pour vous ?

10/12/2016
Commenter

Là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur.
Matthieu 6.21

wool-1642061_640Un million de pelotes chatoyantes sont exposées dans les gondoles de l’immense « Grange aux laines », mais… en réalité, je n’en vois aucune !
Ma femme, ravie, passe de rayon en rayon et remplit son panier. Moi, je déambule dans les allées, les pensées ailleurs ! Mon épouse a presque la même attitude au milieu des ponceuses et autres clés pipées quand elle m’accompagne dans un magasin de bricolage…
Dans cette vaste salle remplie de laines, pourquoi est-ce que je pense brusquement à des… cochons ? C’est qu’en réalisant mon peu d’intérêt pour la laine qui réjouit Sonia, je me souviens que Jésus a parlé de l’indifférence de ces animaux pour les perles, si précieuses pourtant aux yeux des humains. Le Seigneur dit même que les cochons les foulent aux pieds. Ce que je ne ferais pas pour la laine, sinon adieu les jolis pulls !
Par son analogie, Jésus déplorait que le précieux message de l’Évangile soit ignoré, voire bafoué par tant de personnes !
C’est vrai, mon épouse et moi n’avons pas toujours les mêmes passions. Mais je suis tellement heureux de ce que nous appréciions pareillement ce cadeau de la grâce divine ! Chaque jour, nous avons le privilège d’explorer dans la Bible ce trésor inestimable, de partager nos découvertes l’un avec l’autre et d’en remercier Dieu.
Cette joie peut aussi être la vôtre ! Y avez-vous goûté ?

Claude Schneider

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 2, versets 4 à 10.

 

Categories: Choses de la vie, Évangile Tags: