Archive

Archives pour la catégorie ‘Adoration’

Des mages

06/01/2017
Commenter

Des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem et dirent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître car nous avons vu son étoile en Orient et nous sommes venus pour l’adorer. »
Matthieu 2.2

holy-three-kings-3888_640Que n’a-t-on pas dit au sujet des mages ? Si seulement l’on s’était contenté de ce que dit la Bible ! Les mages ne furent prétendus « rois » qu’à partir du 6ème siècle. Quant au nombre traditionnel de trois, il est également sujet à caution. Dans d’autres traditions, leur nombre s’élève jusqu’à douze !
Il convient d’évacuer tout ce qui est irréel et de s’en tenir aux récits bibliques. Ceux-ci présentent les faits authentiquement merveilleux avec la plus grande simplicité – ce qui a fait dire à Jean-Jacques Rousseau, parlant de la Bible : « Ce n’est pas ainsi qu’on invente ! »
Des bergers juifs sont venus adorer l’enfant Jésus qui venait de naître à Bethléhem. Peu après, ce sont les mages, des savants non-juifs, qui viennent depuis l’Orient en Judée, à la recherche de l’enfant Jésus, dont ils ont su distinguer le signe de la naissance en suivant son étoile.
Lorsqu’ils arrivent, ils sont saisis d’une très grande joie, se prosternent et l’adorent. Ne sont-ils pas venus pour cela ? Ils l’avaient dit au roi Hérode : « Nous sommes venus pour l’adorer. » Ils n’en restent pas là : ouvrant leurs trésors, ils lui offrent en don de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Et nous, qu’allons-nous apporter à Jésus ? Une adoration vraie, qui vient du cœur !

Lucien Clerc

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 2, versets 1 à 12.

 

Categories: Adoration, Fêtes religieuses Tags:

Regard favorable

12/10/2016
Commenter

Dieu a porté son choix sur ce qui est considéré comme insignifiant.
1 Corinthiens 1.28

Abel, comme son nom l’indique, n’est qu’un « souffle, une vapeur ». Ève, sa mère a porté davantage les regards sur son fils aîné, Caïn, le premier bébé à qui elle a donné naissance. Abel n’est que “le frère de Caïn”.
Abel devient berger et apporte en offrande à l’Éternel les premiers-nés de son troupeau. Il a choisi les meilleurs morceaux à offrir. Et c’est lui que Dieu regarde favorablement, plutôt que son aîné1. Ce regard va 27074840911_ebbdc161b0_mprovoquer la jalousie de son frère, puis la mort injuste d’Abel, le juste2. Il a offert à Dieu un meilleur sacrifice que celui de Caïn, parce qu’offert par la foi.
C’est aussi la foi que Jésus a vue dans l’offrande d’une veuve : elle a mis tout ce qu’elle avait pour vivre, contrairement aux autres qui avaient mis de leur superflu. Jésus jette un regard favorable sur cette femme pauvre et sur son offrande : deux petits sous, deux pièces qui ont très peu de valeur.3
Si vous vous sentez misérables, insignifiants, sachez que Dieu vous voit autrement en Jésus. Grâce au sang de Jésus répandu à la croix du calvaire, Dieu vous regarde favorablement. Offrez-lui donc ce que vous avez de meilleur : offrez-lui votre personne et votre vie, c’est le sacrifice réservé à Dieu et qui lui plaît4.

Béatrice Guerche

1 Genèse 4.1-5           2 Matthieu 23.35           3 Luc 21.2           4 Romains 12.1

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 21, versets 1 à 4.

Photo Credit: Xtian du Gard Flickr via Compfight cc

Categories: Adoration, Nous et Dieu Tags:

Incomparable !

21/09/2016
Commenter

Ta justice, ô Dieu, est infinie, car tu as fait des choses merveilleuses ! Qui donc, ô Dieu, serait semblable à toi ?
Psaume 71.19

paris-1051587_640À qui pourrions-nous comparer Dieu, notre créateur ? Il est tellement grand, tellement différent de tout autre !
Qui est semblable à Dieu ? Seul Jésus-Christ. Quand il a paru comme un simple homme, il était le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne1. Dieu est incomparable. De même son fils si grand qu’il n’est pas de mot humain pour le décrire. Jésus est appelé le don ineffable2 (ou inexprimable).
Jésus est Dieu. Incomparable dans sa gloire et sa puissance, il nous a appris qu’il est aussi incomparable dans son amour !
Il a renoncé à sa gloire divine pour paraître dans l’humilité, vivre au milieu de ses créatures déchues, et mourir pour elles.
Incomparable dans son action pour nous faire grâce, il nous conduit à dire avec Ésaïe : Jamais on n’a appris ni entendu dire, et jamais l’œil n’a vu qu’un autre dieu que toi fasse de telles choses pour ceux qui se confient en lui3. Non pas qu’il y ait d’autres dieux ! Mais tant d’idoles, ou d’autres choses prennent la place du Seigneur dans les cœurs.
Il est digne de toute notre attention et de tout notre amour.

Francis Rivère

1 Hébreux 1.3-9           2 2 Corinthiens 9.15           3 Ésaïe 64.3

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Colossiens, chapitre 1, versets 15 à 20.

 

Categories: Adoration, Qui est Dieu Tags: