Un blanc manteau

19/01/2017

Ces gens vêtus d’une tunique blanche, qui sont-ils ?
Apocalypse 7.13

winter-997781_640J’aime l’hiver. Le matin, en ouvrant les volets et en découvrant une abondante chute de neige, je suis toujours émerveillée par le pouvoir transformateur de ce blanc manteau. Les buissons dépouillés de la veille rivalisent de beauté, les toits en tôle ondulée et rouillée donnent un aspect de chalet montagnard aux constructions les plus banales, les herbes sèches des bords de chemin se transforment en graminées étincelantes.
Je sais bien sûr que cette transformation est éphémère. Au premier redoux, tout sera comme avant.
La Bible nous parle aussi de neige et de pouvoir transformateur : Si vos péchés sont rouges comme l’écarlate, ils deviendront aussi blancs que la neige.1
Comme les buissons ou les toits en tôle ondulée ne peuvent changer eux-mêmes leur aspect, ainsi nous n’avons pas non plus le pouvoir de passer du cramoisi de nos péchés au blanc neige de la justice. C’est l’action de Dieu qui permet cela : Dieu déclare les hommes justes par leur foi en Jésus-Christ […] c’est un don que Dieu leur fait par le moyen de la délivrance apportée par Jésus-Christ.2
Pour ceux qui ont cru en Jésus-Christ, cette action divine de transformation, par opposition à celle de la neige, est permanente et non pas saisonnière. Chaque jour, ils peuvent admirer cette transformation et en savourer les beautés : paix, joie, sérénité, par le pardon offert.

Elfriede Eugène

1 Ésaïe1.18           2 Romains 3.22 et 24

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 1, versets 15 à 20.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Pardon, Péché Tags:

Croire en Dieu

18/01/2017

Que le Christ habite dans vos cœurs par la foi.
Éphésiens 3.17

person-371015_640André Frossard, journaliste et écrivain français, membre de l’Académie française s’est exprimé ainsi dans son livre «  Dieu en question » :
« La religion était une vieille chimère, les chrétiens une espèce attardée sur le chemin de l’évolution : l’histoire s’est prononcée pour nous, la gauche, et le problème de Dieu était résolu par la négative depuis deux ou trois siècles au moins. C’est alors que l’inattendu est arrivé. J’ai vu cette lumière spirituelle qui a traversé l’ordre ordinaire des choses. Depuis que je l’ai entrevue, je pourrais presque dire que pour moi Dieu seul existe, et que le reste n’est qu’hypothèse. »
C’est par la foi que Dieu lui a donnée qu’André Frossard en est arrivé à cette conclusion. Elle a bouleversé sa vie et son expérience a pu se concrétiser lorsqu’il ajoute : « Dieu est inépuisablement nouveau. Même moi, qui tout de même L’ai rencontré, je sais que je serai encore ébloui de surprise. Le divin étonne toujours. »
Mettre sa foi en Dieu, c’est être sûr de ce que l’on espère, c’est être convaincu de la réalité de ce que l’on ne voit pas. Si vous voulez en être convaincus à votre tour, il est nécessaire de le demander à Dieu et de lire la Bible, le livre par lequel il parle aujourd’hui encore. La foi, Dieu vous l’accordera. Elle éclairera votre cœur, pour donner à votre vie une nouvelle saveur et pour la transformer.

Albert Nouguier

__________________
Lecture proposée : Psaume 119, versets 105 à 112.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Comment croire, Foi Tags:

Le changement, c’est maintenant !

17/01/2017

Jean se mit à parcourir toute la région du Jourdain. Il appelait les gens à se faire baptiser pour indiquer qu’ils changeaient de vie afin de recevoir le pardon de leurs péchés.
Luc 3.3

church-window-1016443_640Le slogan a déjà été utilisé, c’est vrai, mais il résume parfaitement le message de Jean Baptiste ! On passe souvent le personnage de Jean Baptiste sous silence parce qu’il n’est “que” le précurseur de Jésus le Christ.
Cette position lui a certainement été délicate à vivre, compte tenu de l’orgueil humain. Il aurait pu se gargariser de sa réussite humaine. N’était-il pas suivi par une grande foule qui se soumettait à sa parole ?… Quand Jean dit : « Il faut que Jésus croisse et que je diminue », il donne là un exemple incroyable d’humilité.
Parfois, il s’est montré dur, avec ceux dont la piété n’était qu’apparente, car il voulait que chacun reconnaisse son besoin de Dieu, en toute humilité. Il savait que rien ne bougeait vraiment avant cela. C’est au moment où je reconnais que je ne suis pas à la hauteur de ce que Dieu veut que j’en arrive à lui poser la question : « Que dois-je faire Seigneur ? »
À cette question, Jean a répondu à ses auditeurs qu’ils avaient à se repentir pour recevoir le pardon de leurs péchés.
Oui, alors la vie avec Dieu peut commencer !

Matthieu Gangloff

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 3, versets 1 à 18.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Personnages bibliques, Repentance Tags:

Ça n’en vaut pas la peine

16/01/2017

J’ai trouvé le moyen de le faire acquitter.
Job 33.24

person-1052696_640Mon père a été infect sa vie durant. Son enfance avait été turbulente, avec une menace de placement dans une “maison de correction”. Face à la réussite de ses frères et sœurs, il a certainement dû entendre qu’il était un bon à rien, un nul, un raté.
Cela dit, ce n’était en rien une excuse pour faire vivre un cauchemar à ma famille, à sa deuxième épouse et à son fils, à ses collègues, aux voisins…
Alors qu’il avait 93 ans, nous habitions loin de chez lui. Un jour, nous l’avons visité, mon épouse et moi en allant chercher nos petits-enfants. Il était bien diminué, mais toujours pas prêt à une discussion profonde.
Peu de jours après, il a failli mourir. Nous sommes allés le visiter à nouveau. Cette fois-ci, il était plus à l’écoute. Je lui dis : « Tu as failli mourir, papa… Veux-tu que je prie pour toi ? »
« Ça n’en vaut pas la peine », répondit-il. Il fallait plutôt comprendre : « JE n’en vaux pas la peine. »
Et moi de lui répondre : « Tu sais bien, comme moi et le reste de la famille, que tu ne mérites ni notre pardon – même s’il y a longtemps que je t’ai accordé le mien – ni celui de Dieu, mais tu peux recevoir le pardon de ce dernier par Jésus. »
Conscient de tout le mal commis, il avait du mal à croire en ce pardon. Il le reçut finalement avec des pleurs de regret.
Personne ne mérite le pardon ! Toutefois Jésus, par amour et par sa mort en croix, pardonne à ceux qui le lui demandent et placent leur foi en lui sincèrement.

Bernard Delépine

__________________
Lecture proposée : Livre de Job, chapitre 33, versets 24 à 30.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Incrédulité, Pardon Tags:

Jouer cœur !

15/01/2017

Mon fils, donne-moi ton cœur, et que tes yeux se plaisent dans mes voies.
Proverbes 23.26

poker-682332_640« Il n’existe que deux manières de gagner la partie : jouer cœur ou tricher », disait Jean Cocteau1. On peut tricher avec les hommes, mais on ne peut pas tricher avec Dieu ! La Bible nous dit que L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur.2
Tricher avec Dieu, c’est vivre comme s’il n’existait pas. Mais il existe, et nous le savons bien. Tricher avec Dieu, c’est vivre sur le plan matériel seulement, en négligeant ce qui est spirituel. C’est vivre pour l’apparence, l’argent ou le plaisir immédiat. Alors tôt ou tard, l’impression d’avoir raté sa vie nous habite. On s’en aperçoit et le vide s’installe en nous et ne disparaît plus. Tricher avec Dieu, c’est refuser de l’écouter. Pourtant Dieu parle d’une manière ou d’une autre, au travers d’un événement particulier, par une voix intérieure qui nous fait comprendre que la vérité est en lui, par une parole de la Bible qui atteint avec force notre cœur. Une fois ou l’autre, il nous a déjà fait signe et nous avons fait semblant de ne pas voir, de ne pas entendre.
Ne trichons pas avec Dieu. Pour réussir, il ne nous reste que l’amour : il faut jouer cœur ! Écoutez Dieu qui vous dit : « Mon fils, donne-moi ton cœur… »
Et si la Bible avait raison ?

Francis Bailet

1 Ce que je crois, p. 9           2 1 Samuel 16.7

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 12, versets 13 à 21.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Écoute, Règles de vie Tags: