Changer le monde

20/02/2017

Celui qui est uni au Christ est une nouvelle créature.
2 Corinthiens 5.17

man-159155_640Qui d’entre nous n’a jamais rêvé de changer le monde ? Refaire le monde… Que de discussions entre copains et copines à la terrasse d’un café, de séminaires d’associations humanitaires, de conseils de ministres, de colloques, de livres, d’éditoriaux de journaux de gauche ou de droite !
Force-nous est de constater que le monde n’est pas allé en s’améliorant… Pas vraiment. Si j’en doutais, les journaux télévisés des actualités mondiales me convaincraient.
Nous avons trop d’exemples de sociétés révolutionnaires qui n’ont pas remplacé les malheurs passés par un bonheur présent. Et les lendemains qui chantent sont encore pour après-demain.
N’y a-t-il donc aucun espoir ?
Jésus nous indique le seul moyen de changer la société : être changé d’abord nous-mêmes par lui.
Sa méthode consiste à transformer le monde par le rayonnement personnel de ceux à qui il a donné une vie nouvelle. Paul Tournier a écrit : « Nous voudrions toujours changer les institutions et les autres. L’Esprit (de Dieu) nous ramène toujours à notre changement intérieur… Les hommes commencent à réparer leurs torts, quand nous réparons les nôtres… Nous ne devons pas partir en guerre contre tout ce qui nous indigne autour de nous, mais contre ce qui nous fait honte en nous. »

Elfriede Eugène

__________________
Lecture proposée : 2ème lettre aux Corinthiens, chapitre 5, versets 14 à 21.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Règles de vie, Société Tags:

Marcher sur la passerelle

19/02/2017

Ne dévie ni à droite ni à gauche. Écarte ton pied du mal.
Proverbes 4.27

sea-1852496_640Nous pouvons observer sur les berges de la Gironde des carrelets : ce sont ces maisonnettes en bois, construites sur pilotis et équipées d’un filet carré, d’où leur nom. Une passerelle relie chaque construction à la rive. Parfois cette passerelle est large, bien sécurisée de chaque côté par du grillage. Mais il arrive qu’elle se réduise à une simple planche, étroite, munie d’une main courante d’un seul côté. Le pêcheur qui l’emprunte a intérêt à faire attention où il pose le pied, surtout si le vent souffle fort. Un manque de vigilance peut entraîner la chute dans la vase, voire la noyade.
Dans nos vies, parfois le vent souffle fort, nous traversons des tempêtes. Le chemin sur lequel nous marchons ressemble à la passerelle du carrelet. Nous avons, nous aussi, intérêt à tenir la main courante qu’est la Parole de Dieu. Dans ces moments difficiles, il est vital pour nous de redoubler de vigilance. Sinon nous courons le risque de « dévier » à droite ou à gauche, c’est-à-dire de faire des choix que nous regretterions plus tard.

Francis Praline

__________________
Lecture proposée : Livre des Proverbes, chapitre 4, versets 20 à 27.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Épreuves, Sécurité Tags:

« C’est pas moi ! »

18/02/2017

Heureux celui à qui la transgression est remise, à qui le péché est pardonné.
Psaume 32.1

boy-509907_640Lorsque j’étais enfant et que j’allais me coucher après avoir été réprimandé par ma mère, je ne pouvais pas m’endormir avant d’avoir été certain de son pardon. « Maman, tu me pardonnes ? » Son oui et le baiser qu’elle posait sur mon front étaient en quelque sorte sa réponse et mon somnifère. La joie du pardon, et la joie de se savoir pardonné, quel bonheur !
Comme moi, tous les lecteurs de ces quelques lignes pourraient dire que, pour demander pardon, il faut en premier lieu reconnaître que l’on a commis une faute. Vous souvenez-vous de quelques disputes dans la cour de récréation de l’école ? Lorsque l’instituteur venait séparer les “belligérants”, les interrogeant pour connaître celui qui avait commencé, c’était un concert de « Monsieur, c’est pas moi ! » Et pour les adultes, dans bien des situations, il est toujours aussi difficile de connaître le véritable coupable.
S’il est difficile de reconnaître ses fautes dans des situations purement humaines, cela l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’avouer son péché devant Dieu.
Mais pourquoi se priver de son pardon et des grâces promises à celles et ceux qui fléchissent le genou devant lui ? Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, je gémissais toute la journée… Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité ; j’ai dit : j’avouerai mes transgressions à l’Éternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché.1

Jack Mouyon

1 Psaume 32.3-5

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 1, versets 16 à 18.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Péché, Repentance Tags:

Recyclage messianique

17/02/2017

De leurs épées ils forgeront des socs de charrue, et de leurs lances, des serpes.
Ésaïe 2.4

flower-1183530_640Yaron Bod, un artiste israélien qui faillit être tué par un missile, eut l’idée de transformer ce métal destiné à détruire, en une œuvre d’art. Une belle rose, suivie d’autres !
S’agit-il d’une anticipation prophétique d’évènements extraordinaires à venir ?
Seul Dieu est réellement capable de transformer le mal en bien, la malédiction en bénédiction, la mort en source de vie ! Joseph, le fils de Jacob, vendu par ses frères comme esclave en Égypte, put leur dire : « Le mal que vous comptiez me faire, Dieu l’a changé en bien, afin de sauver la vie à un peuple nombreux… »1
C’était déjà une parabole du Messie – Jésus – qui est venu plus tard. Innocent, il fut cloué comme le pire criminel sur une croix, exposé à la malédiction de Dieu et des hommes. Mais il est ressuscité trois jours plus tard. Par sa victoire sur la mort, il a apporté le pardon divin et la libération à tous ceux qui, se repentant de leurs péchés, croiraient en lui.
N’est-ce pas une merveilleuse nouvelle ? Le miracle des miracles ?
Mettez votre confiance en lui ! Vous vivrez dans l’espérance d’un monde nouveau où l’on n’apprendra plus la guerre !
C’est le royaume de Dieu promis par les prophètes : de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera.2

Reynald Kuffer

1 Genèse 50.20           2 2 Pierre 3.13

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 11, versets 1 à 9.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Bien et mal Tags:

Une veuve heureuse

16/02/2017

Dans sa jeunesse, Anne avait été mariée pendant sept ans, puis elle était devenue veuve et avait vécu seule jusqu’à 84 ans… Elle servait Dieu, nuit et jour, par le jeûne et la prière.
Luc 2.36-37

portrait-1611773_640Les sept courtes années de mariage d’Anne se sont terminées de façon dramatique par le décès de son mari. Or au 1er siècle, aucune aide sociale n’était organisée. La vie des veuves était donc particulièrement difficile. Elle aurait pu se plaindre de la difficulté de sa vie et être remplie d’amertume, car il lui manquait ceci et cela. Elle aurait pu en vouloir à Dieu qui lui avait « pris » son bonheur en reprenant son mari… Mais chez Anne, rien de tel. Elle sert Dieu, de tout son cœur, de toutes ses forces, malgré son âge avancé.
Qu’avait-elle découvert de si grandiose pour pouvoir vivre ainsi ? Elle avait découvert l’amour incroyable de Dieu qui dépasse les circonstances les plus terribles. Nous n’avons pas de réponse à la souffrance. Mais Dieu offre sa présence, il donne une paix et une joie profondes de se trouver simplement en sa présence. Les humains peuvent décevoir, les circonstances peuvent nous déstabiliser et nous mettre à terre. Dieu, lui, est toujours prêt à nous accueillir dans ses bras. N’ayez pas peur de vous y précipiter.

Matthieu Gangloff

__________________
Lecture proposée : Psaume 63, versets 1 à 6.

 

Ce texte peut être écouté ici :

 

Categories: Amour de Dieu, Paix Tags: